A ne pas manquerInformation

Le Twitter de Musk réintègre certains « complotistes » et provoque l’hystérie allemande

Certains "indésirables" seront réintégrés, mais pas tous... ! Alex Jones reste un "indésirable".

Quand il s’agit de certaines personnes dénommées « complotistes » et qualifiés  d’indésirables par la presse grand public, et l’état profond en général,  l’hystérie est au rendez-vous quand une plate-forme de réseau social vient à changer les règles établies.

C’est le cas de Twitter qui fait la Une depuis son rachat par Elon Musk.

Donald Trump ex-Président et candidat aux élections de 2024

Un personnage tellement important qu’il sera difficile pour nos descendants de croire qu’il a pu être censuré… les élèves  du futur seront sûrement béats d’étonnement face à la dictature oppressante exercée sur certaines personnalités politiques au début du 21ème siècle !

Elon Musk a organisé un sondage : faut-il rétablir le compte de Donald Trump ? Musk demandait aux utilisateurs de Twitter s’il fallait, selon eux, rétablir le compte de l’ancien président Donald Trump. Plus de 15 millions de personnes ont répondu.Et le verdict est intéressant : une faible majorité de 52%, mais une majorité tout de même, a voté pour que son compte soit réouvert. A la fin du sondage, Musk a écrit : « vox populi, vox dei » et a rétabli le compte de l’ancien président, qui a désormais 9 millions d’abonnés.

En réaction, Donald Trump a, pour l’instant, répondu : « Je ne suis pas intéressé par un retour sur Twitter ». Interrogé sur le sondage, Trump a déclaré :

« C’est un personnage. J’ai tendance à aimer les personnages. Mais j’ai quelque chose qui s’appelle Truth Social. Il fonctionne de manière phénoménale. L’engagement est bien meilleur. Je vais y rester. Je ne vois pas. Je ne vois aucune raison de le faire. »

Donald Trump s’exprime sur le réseau social qu’il a créé, Truth Social, qui a infiniment moins de notoriété et d’influence que Twitter, donc il n’est pas impossible que cette décision puisse éventuellement changer. Nous verrons bien…

Babylon Bee, Jordan Peterson, Kathy Griffin sont de retour sur Twitter

La comédienne Kathy Griffin, le Dr Jordan Peterson, le PDG de Babylon Bee, Seth Dylan

Elon Musk a fait une annonce très attendue vendredi, disant que le compte de The Babylon Bee avait été rétabli sur Twitter, avec le psychologue canadien Dr Jordan Peterson. Musk a également ramené la célèbre célébrité B controversée Kathy Griffin sur la plate-forme.

« La nouvelle politique de Twitter est la liberté d’expression, mais pas la liberté d’accès », a déclaré Musk. « Les tweets négatifs / haineux seront déboostés et démonétisés au maximum, donc pas de publicités ou d’autres revenus pour Twitter. »

« Vous ne trouverez pas le tweet à moins que vous ne le recherchiez spécifiquement, ce qui n’est pas différent du reste d’Internet », a-t-il poursuivi.

On pourrait facilement dire que l’interdiction de Bee a conduit directement au plan d’Elon Musk d’acheter Twitter.

C’est après l’interdiction très publique et controversée de Bee que Musk a acheté suffisamment d’actions Twitter pour devenir l’actionnaire majoritaire, et peu de temps après, Musk a fait sa proposition de 44 milliards de dollars pour acheter l’intégralité de la plateforme.

Après qu’Elon Musk a acheté Twitter, de nombreux utilisateurs espéraient que les comptes précédemment interdits seraient rétablis. Musk a promis que les interdictions à vie seraient annulées. Parmi ces comptes que les utilisateurs espéraient voir revenir en ligne figurent Donald Trump, Meghan Murphy, Savanah Hernandez, Project Veritas, James O’Keefe et Babylon Bee.

Musk a également licencié certaines des personnes responsables des mêmes politiques qui ont conduit à l’interdiction de Bee.

Babylon Bee avait été déclarée par Twitter comme étant en violation de leurs politiques de « conduite haineuse » pour avoir dit que Rachel Levine était un homme.

Levine est la recrue de la diversité transgenre de Biden, nommée secrétaire adjointe du ministère de la Santé et des Services sociaux

Levine a subi une transition de genre vers 2010, après avoir vécu une vie d’homme pendant plus de 50 ans. Levine a engendré des enfants, s’est marié, a joué dans une équipe de football et exige maintenant que les gens se réfèrent à lui en tant que femme. Les grandes entreprises technologiques ont confirmé cette fiction, censurant et supprimant régulièrement les comptes de médias sociaux ou les articles faisant référence à la réalité de la composition biologique de Levine.

La suspension de Kathy Griffin sur Twitter est intervenue après qu’elle ait changé son compte pour être une imitation d’Elon Musk. Ce n’est pas autorisé sur la plate-forme et ne l’a jamais été.

Après avoir repoussé ces limites et été bannie, elle a commencé à utiliser le compte Twitter de sa mère décédée. Avant cela, elle avait déjà été frappée d’une suspension de Twitter pour avoir plaisanté sur la décapitation du président de l’époque, Donald Trump, partageant une image d’elle-même tenant sa tête ensanglantée.

Peterson a perdu ses privilèges Twitter pour la même chose que The Babylon Bee, déclarant que l’acteur Elliot Page était l’acteur Ellen Page il y a seulement quelques années.

Il a écrit « Tu te souviens quand l’orgueil était un péché? Et Ellen Page vient de se faire enlever les seins par un médecin criminel. » Cet acte consistant à citer l’ancien nom de l’acteur était considéré comme un « discours de haine » selon les anciennes règles, et par les militants trans. Peterson avait déclaré qu’il « préférerait mourir » plutôt que de supprimer le tweet.

Twitter ne réintégrera PAS Alex Jones

Elon Musk, a confirmé que l’hôte d’Info Wars, Alex Jones, ne serait pas autorisé à revenir sur la plate-forme. La nouvelle a éclaté après que Musk se soit adressé à Twitter en demandant « Que devrait faire Twitter ensuite? ». Un utilisateur a répondu par « ramener Alex Jones », auquel Musk a rapidement répondu fermement : « Non ».

Le Gateway Pundit rapporte : De nombreux défenseurs de la liberté d’expression sur Twitter ont été bouleversés par la décision de Musk et ont tweeté leur frustration.

Alex Jones est le test décisif, ont-ils répondu à Musk. Pas seulement sur la question de la liberté d’expression, mais sur la question de ne pas plier le genou devant l’intimidation politique et judiciaire. S’il s’agit d’un « non » ferme, votre Twitter ne sera jamais plus digne de confiance que celui de @paraga ou @Jack.

Effectivement, Tayler Hansen s’offusque et dit :

« Comment, vous allez réintégrer Kathie Griffin mais pas Alex Jones? »

Alex Jones est propriétaire du site Infowars.

Il s’est en effet bâti un empire  sur Internet en affirmant, entre autres, que la tuerie de l’école de Sandy Hook en 2012 était une mise en scène orchestrée par le gouvernement ou encore qu’Hillary Clinton appartenait, durant la campagne présidentielle de 2016, à un réseau pédophile responsable de la mort de plusieurs enfants.

Jones s’est imposé comme l’une des voix les plus virulentes et les plus écoutées du camp pro-Trump. Sa chaîne sur YouTube comptait plus de 2,4 millions d’abonnés. Son fan le plus célèbre n’est autre que Donald Trump, le président des États-Unis. Ce dernier l’a appelé en direct durant l’une de ses émissions en 2015 pour le féliciter pour son travail et lui promettre qu’il ne le décevrait pas s’il accédait à la Maison Blanche.

La chaîne de télévision publique allemande compare Elon Musk au nazi Goebbels

Après que la « première » chaîne de télévision publique allemande, ARD, ait comparé la décision d’Elon Musk de réduire la censure de Twitter à « laisser les rats sortir de leurs trous », la « deuxième » chaîne de télévision publique allemande, ZDF, a maintenant comparé Musk au ministre de la Propagande nazi Joseph Goebbels ! (Le nom du réseau Zweites Deutsches Fernsehen signifie littéralement « Seconde télévision allemande ».)

Le Tweet se lit comme suit :

« Grâce à Elon Musk, vous êtes à nouveau autorisé à dire n’importe quoi sur Twitter ! Liberté d’expression totale ! #heuteshow. »

La légende, dont la palette de couleurs et la police invoquent la propagande de l’ère nazie, se lit comme suit :

« Voulez-vous un tweet total ? » C’est une allusion au discours de Goebbels de 1943 au Palais des sports de Berlin, dans lequel le ministre nazi de la Propagande a crié : « Voulez-vous la guerre totale ? – en réponse à laquelle les membres du public ont sauté sur leurs pieds en criant « Oui! » et levant les bras dans le salut hitlérien.

L’image d’arrière-plan semble montrer un rassemblement du parti nazi avec les croix gammées remplacées par le logo de l’oiseau Twitter. Deux croix gammées plus petites sont encore visibles dans le coin inférieur gauche de l’image en taille réelle.

Laissant de côté l’extrême contorsionnisme mental nécessaire pour associer la liberté d’expression à l’Allemagne nazie, s’il y a jamais eu un moment de ne pas jeter de pierres dans les maisons de verre, c’est bien celui-là. Car, comme il se trouve, pendant la Seconde Guerre mondiale, le directeur fondateur de ZDF, Karl Holzamer, a lui-même servi dans l’une des unités de propagande SS, nulle autre que le ministère de la Propagande de Goebbels, qui a été intégré aux différentes divisions de l’armée allemande.

Holzamer a servi dans une unité de propagande de la Luftwaffe. Comme indiqué dans un article de 2012 intitulé  » Les soldats de Goebbels  » dans le quotidien allemand Die Frankfurter Rundschau , Holzamer a été intégré à la Luftwaffe lors de son bombardement d’avril 1941 sur Belgrade et a été  » le premier « .

Le Lexikon der Wehrmacht en ligne, qui note également le service d’Holzamer dans les troupes de propagande, cite Goebbels lui-même, qui a expliqué que « les troupes de propagande de la Wehrmacht assurent la coordination entre la guerre de propagande et la guerre armée sur le théâtre des opérations ».

L’Allemagne a été à la tête de la poussée mondiale en faveur de la censure en ligne ces dernières années : notamment, au nom de la « lutte contre la désinformation ». Il est donc ironique que l’une des tâches explicites des troupes de propagande dans lesquelles Holzamer a servi était précisément de répandre la désinformation.

Au final, l’attaque contre Elon Musk par les grands médias est un signe qu’il fait quelque chose de bien, et l’establishment le perçoit comme une menace… Dommage qu’il n’ait pas eu les « c….. » de réintégrer Alex Jones…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.