Le Texas met une grande claque aux statistiques bidons du Covid - 1 Scandal
A ne pas manquer Social & Finance

Le Texas met une grande claque aux statistiques bidons du Covid


Le Dr Fauci ne peut pas expliquer pourquoi les cas de COVID au Texas continuent de chuter malgré la réouverture.

Plus d’un mois s’est écoulé depuis que le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a choqué les Collabos endoctrinés du monde entier, en supprimant les restrictions inspirées du COVID imposées aux entreprises et aux particuliers, notamment en supprimant l’obligation de porter un masque.

Le Texas a choisit la liberté – Israël Shamir

Ces décisions ont incité le Dr Anthony Fauci et des légions d’« experts » en santé publique à mettre en garde contre les conséquences dévastatrices – des milliers de décès inutiles en résulteraient, selon eux – mais, comme le montrent les données, pratiquement tous les indicateurs ont montré que l’épidémie de l’État de l’étoile unique a continué à reculer, alors même que des États bleus comme le Michigan connaissent une nouvelle poussée d’infections (que l’on pense être due à des souches « mutantes »).

Alors que les épidémiologistes du monde entier s’efforcent de trouver une explication, il est intéressant de noter que les Texans mangent davantage au restaurant, selon les chiffres d’Opentable, qui sont devenus un indicateur fiable de l’activité économique après la mise en quarantaine.

Alors que les experts ont eu du mal à trouver une réponse satisfaisante, le Dr Fauci a été interrogé sur le phénomène lors d’une interview sur MSNBC mardi matin, alors que le conseiller principal du président Biden faisait sa tournée.


Comme l’a fait remarquer MSNBC, « si vous allez au Texas… on dirait que c’est 2019… les restaurants sont pleins… les stades sont pleins… » et pourtant, le nombre de cas a continué à baisser.

Le Dr Fauci semblait abasourdi. Il a d’abord suggéré que la recrudescence des cas ne s’était tout simplement pas encore manifestée en raison d’un « décalage ».

Cela aurait pu être logique si la tendance ne s’était manifestée que pendant une semaine ou deux. Mais un mois s’est écoulé, et le taux de positivité du Texas – la part des nouveaux tests qui donnent des résultats positifs, considérée comme une représentation plus précise de la propagation de la communauté – a continué à baisser.

« Cela peut être déroutant parce que vous pouvez voir un décalage ou un retard, parce que souvent vous devez attendre quelques semaines… il y a beaucoup de choses qui entrent en jeu », a déclaré le Dr Fauci.

« Je ne suis pas vraiment sûr, c’est peut-être parce qu’ils font les choses à l’extérieur, vous savez qu’il est très difficile de faire des comparaisons en tête-à-tête… J’espère qu’ils continueront à baisser, si c’est le cas, ce sera formidable. Mais il y a toujours le souci que lorsque vous retirez des méthodes, en particulier des choses comme les repas en intérieur, ou les bars qui sont bondés… vous pourriez voir un retard, puis tout d’un coup les cas remontent. »

« On s’est déjà fait avoir avec des endroits qui ouvrent, puis rien ne se passe, mais tout à coup, quelques semaines plus tard, les cas explosent sur vous. »

Il a conclu en disant « nous devons faire attention à ne pas juger prématurément » la situation au Texas.

Pour ceux qui n’ont pas suivi de près la situation au Texas, 26 jours se sont écoulés depuis que l’État a « rouvert à 100 % » sans mandat pour les masques, et 34 jours depuis que le gouverneur Abbott a annoncé cette réouverture.

Le nombre de nouveaux cas, de décès, d’hospitalisations, d’occupation des unités de soins intensifs et le taux de positivité ont tous diminué.



Le médecin a ensuite émis l’hypothèse que le match des Texas Rangers d’hier soir, qui a fait salle comble, pourrait être un « événement de super propagation » (comme Sturgis ? … ou la fête du Super Bowl à Miami ?).

Le Dr Fauci a déjà rejeté la rhétorique de « malheur imminent » du directeur du CDC, M. Walensky, et a déclaré mardi à CNBC que « tant que nous continuerons à vacciner les gens de manière efficace, je ne pense pas qu’une quatrième vague se produira ».

Cependant, « cela ne signifie pas que nous n’allons pas encore voir une augmentation des cas ».

Entre-temps, la Maison Blanche a annoncé mardi qu’elle avançait la date cible pour que tous les adultes américains puissent recevoir un vaccin au 19 avril, soit deux semaines plus tôt que l’objectif annoncé précédemment. Le gouvernement a déjà distribué près de 150 millions de doses.


Source de l’info


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021