Politique

Le terrorisme islamiste frappe à la porte de l’Australie

Le terrorisme est une maladie chronique qui s’améliore parfois mais revient toujours avec une vengeance. Des appels sont lancés pour éradiquer cette maladie une fois pour toutes. Cependant, il semble que les ennemis autrefois féroces du terrorisme aient choisi d’avoir une histoire d’amour avec eux.

Sous contrôle d’Anthony Albanese, la sécurité nationale de l’Australie se détériore. À une époque où l’on craint de plus en plus que la région indo-pacifique ne devienne un refuge pour le terrorisme, l’Australie, membre du QUAD, a fait quelque chose de stupide qui équivaut incontestablement à appeler les terroristes à semer à nouveau le pays.

Selon un rapport médiatique de l’Hindu, le niveau de menace terroriste en Australie a été rétrogradé à « possible » après huit ans comme « probable », les autorités de sécurité affirmant que le risque d’attaque terroriste a diminué.

Selon certaines informations, le chef de l’agence de renseignement Asio, Mike Burgess, a déclaré que cette décision est prise en raison d’une « réduction du nombre d’extrémistes ayant l’intention de mener une attaque à terre par rapport à ce qu’il y avait lorsque nous avons relevé le niveau de menace en 2014 ».

Burgess a informé les médias lundi que la décision du gouvernement Albanese de renvoyer un certain nombre de femmes et d’enfants des camps en Syrie a contribué à réduire le niveau de menace. Le système australien d’alerte au terrorisme comporte cinq niveaux de menace : non prévu, possible, probable, prévu et certain.

Les agences de sécurité pensent que l’attaque terroriste la plus probable en Australie « implique un acteur isolé utilisant une arme basique et facile à obtenir comme un couteau ou un véhicule » plutôt qu’une attaque sophistiquée à grande échelle.

Un renversement majeur

Asio souligne que le gouvernement Albanese a mené une évaluation approfondie avant que la décision de rapatrier ne soit prise », y compris des entretiens en face à face en Syrie.

Aussi, le gouvernement a renversé une politique majeure de l’Australie. Sous le gouvernement Abbott, l’Australie a augmenté son niveau d’alerte au terrorisme de moyen à élevé en 2014 – une époque où l’État islamique (ISIS) contrôlait de vastes pans de l’Irak et de la Syrie et attirait des recrues de l’étranger. En outre, l’ancien Premier ministre Scott Morrisson a également poursuivi l’héritage d’Abbott sur le terrorisme. Avec l’Inde, le Japon et les États-Unis, l’Australie a fréquemment appelé à lutter contre le terrorisme et à mettre fin aux activités extrémistes partout dans le monde et dans l’Indo-Pacifique.

Cependant, d’après ce qui a été observé jusqu’à présent, Albanese s’engage dans tous les efforts pour effacer toutes les caractéristiques des anciennes administrations. Et donc, cette décision a été prise. Cependant, prendre cette mesure serait catastrophique à tous points de vue.

Des terroristes frappent à la porte

Asio elle-même souligne qu’au cours des deux dernières années, il y a eu une augmentation de l’extrémisme alimenté par divers griefs, théories du complot et idéologies anti-autorité en Australie. Pourtant, Albanese devient fragile au sujet de la sécurité nationale à un moment où le terrorisme et les activités extrémistes se multiplient dans tout l’Indo-Pacifique.

L’année dernière, son pays voisin, la Nouvelle-Zélande, a été secoué par une attaque terroriste d’un « loup solitaire » à Auckland. Il a été révélé que l’agresseur radicalisé par l’État islamique, Ahamed Aathil Mohamed Samsudeen, s’était rendu aux Samoa en 2016 et depuis lors, il avait planifié l’attaque.

Des pays comme la Tasmanie connaissent également une recrudescence des activités extrémistes. La population musulmane dans des îles comme les îles Soloman et d’autres connaît également une augmentation rapide.

Comme indiqué précédemment, le terrorisme est une maladie chronique qui, sous quelque forme que ce soit, continuera de freiner la stabilité du globe.

Albanese pourrait dire que l’Australie est enfin exempte de terrorisme, mais cet acte pourrait entraîner de graves conséquences en Australie et des groupes terroristes comme Al-Qaïda et ISIS pourraient réapparaître. Albanese porte atteinte à la sécurité nationale du pays.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.