Politique

Le Roi de Jordanie arbore le drapeau israélien au palais royal: « Je condamne la violence sous toutes ses formes »


Visite publique historique et condamnation par le roi de Jordanie suite aux attentats : le roi Abdallah II de Jordanie a condamné au début de sa rencontre historique aujourd’hui (mercredi) avec le président Herzog au palais Al Husseini à Amman les récents attentats terroristes et a partagé la douleur des familles endeuillées.

Dans l’annonce du palais, les Jordaniens ont pris soin de souligner que le roi a exprimé « une condamnation de la violence sous toutes ses formes » et qu’il « a fait référence aux attaques malheureuses visant des civils des deux côtés, y compris l’attaque d’hier ».

C’était la première fois que le président de l’État d’Israël était invité à une réunion publique au palais d’Amman avec des drapeaux israéliens. Herzog est arrivé à Amman par hélicoptère de l’armée de l’air et a été reçu lors d’une cérémonie officielle qui s’ouvre sur un défilé d’honneur sur fond de drapeaux israéliens et jordaniens. À la fin de la réunion, Herzog est reparti en Israël et a signé la courte visite dans le pays voisin.


À leur arrivée, les deux ont tenu une réunion de travail à quatre. Par la suite, le président de l’État et le roi de Jordanie ont tenu une réunion politique avec la participation de délégations des deux parties. Au début de leur rencontre, le roi de Jordanie a condamné les récents incidents terroristes et partagé la douleur des familles.

Au début de la réunion, le président a évoqué la vague d’attentats terroristes : « Merci beaucoup, Votre Majesté, pour votre chaleureuse hospitalité et votre amitié, et pour m’avoir invité à ce statut unique, qui, je pense, exprime l’amitié entre nous. Nous devons lutter ensemble contre toutes les formes de terrorisme et coopérer pour la sécurité de nos pays. C’est un triste jour en Israël. Je vous remercie pour votre condamnation . »

Selon Herzog, « Nous partageons des valeurs communes de prospérité et de paix, basées sur l’accord de paix entre nous, qui a été construit par le roi Hussein, ainsi que par l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin. Maintenant, nous devons avancer ensemble, et nous proposons une alternative. Par rapport aux visions horribles d’hier, nous offrons une autre alternative de dialogue entre les gens, de respect, de dialogue entre eux, de montrer qu’il pourrait y avoir une autre voie.

« Je dis toujours que le fait que des dirigeants musulmans rencontrent des dirigeants juifs et israéliens est une alternative à l’abîme de la haine et de l’effusion de sang. C’est pourquoi nous avançons avec les partenariats et le dialogue entre nous, vers la paix et la prospérité pour tous les peuples de la région, y compris nos nations et nos voisins palestiniens ».

Herzog a conclu : « Lorsque nous entrons dans ces jours, qui sont saints pour les trois religions, avec Pessah, la Pâque et bien sûr le Ramadan, nous devons permettre à chacun d’exercer sa foi dans la sécurité, la sûreté et la paix. À cette fin, nous devons avoir un dialogue constant. « Entre le gouvernement israélien et votre gouvernement vers cet objectif, comme entre les autres partenaires de la région. »

Le roi Abdallah a souligné la nécessité pour chacun de travailler pour la paix, afin que les Palestiniens et les Israéliens ne continuent pas à en payer le prix, et que toute la région puisse réaliser son potentiel.

Le roi a ajouté que ce conflit dure depuis longtemps et que la violence qui en résulte continue de causer de grandes souffrances et de constituer un terrain fertile pour l’extrémisme. Il a exprimé la condamnation par la Jordanie de la violence sous toutes ses formes et de la perte conséquente de victimes innocentes.

« Toute vie est importante », a déclaré le roi.

Le roi Abdallah a également déclaré qu’il considérait la visite du président Herzog comme l’occasion d’une discussion approfondie sur la manière de faire avancer les efforts visant à parvenir à une paix juste et durable et à construire un avenir qui offre des opportunités prometteuses pour tous, y compris une sécurité commune concept, loin des crises et de la violence. Il a noté que la région a de grandes opportunités de coopération et d’intégration économique :

« Cependant, ce processus ne peut pas être limité à un aspect plutôt qu’à l’autre, afin que nous puissions tous façonner l’avenir du Moyen-Orient, et cela doit inclure nos frères palestiniens. »

Selon le roi de Jordanie, « cela nécessite des actions pour maintenir le calme et arrêter toutes les mesures unilatérales qui compromettent les chances de paix ».

Le roi a réitéré la nécessité d’éviter toute mesure susceptible d’entraver l’accès des fidèles à la mosquée Al-Aqsa, en particulier avec l’entrée du mois de Ramadan, et a souligné la nécessité de ne pas porter atteinte au statut historique et juridique de Jérusalem et de ses lieux saints. »

La réunion a réuni le directeur général présidentiel israélien Il Shuiki, l’ambassadeur israélien en Jordanie Eitan Sorkis, le conseiller présidentiel Zvi Aviner, le secrétaire militaire du président général de brigade Alaa Abu Rochen, la conseillère présidentielle pour les relations extérieures Shirley Heller et le porte-parole du président Naor Yahya.

Du côté jordanien ont participé, entre autres, le cousin du Roi Prince Razi Ben Muhammad qui est conseiller du Roi pour les affaires religieuses, le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safdi et le directeur de la Chambre du Roi, le Dr Jaafar Hassan.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

Tous les effets du vieillissement ont une cause commune :

Le raccourcissement de vos télomères.  

L'Epitalon provoque la production par la glande pinéale d'une enzyme qui reconstruit donc rallonge les télomères....

www.epitalon-sante.com

 

1scandal.com © elishean/2009-2022