Politique

Le procès d’Hillary Clinton Jour 5. Trafic et abus d’enfants mineurs. Verdict


Le procès d’Hillary Clinton devant le Tribunal Militaire de Guantanamo, se termine par un verdict unanime qui condamne la prévenue à la mort par pendaison. Elle sera exécuté le 26 avril.

Suivre le procès d’Hillary Clinton au jour le jour

Jeudi, un tribunal militaire a reconnu l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton coupable de meurtre, d’entente en vue de commettre un meurtre, de complicité de meurtre, de trafic d’enfants, de mise en danger d’un mineur, de trahison et de sédition.

Le panel d’officiers, composé de deux hommes et d’une femme, a rendu un verdict unanime peu après que le vice-amiral John G. Hannink, qui a instruit le dossier militaire contre Clinton, ait présenté son dernier témoin à charge, l’ancienne stratège et amante de Clinton, Huma Abedin.

En échange de sa clémence et d’un accord de plaidoyer, Huma Abedin a témoigné qu’elle et Clinton avaient “partagé” des enfants mineurs avec son ex-mari, Anthony Weiner. Pressée de préciser sa définition du mot “partagé”, Abedin a nuancé sa réponse en disant qu’ils avaient “pratiqué” un comportement lubrique et lascif sur des mineurs défavorisés que Clinton avait importés aux États-Unis.


“Des enfants américains ?” Le vice-amiral Hannink a demandé.

“Oui, mais pas principalement. Ils sont trop faciles à traquer. Le plus souvent, ils viennent de pays pauvres”, a répondu Abedin.

“Pourriez-vous dire à ce tribunal comment vous vous êtes approprié ces enfants ?”, a demandé le vice-amiral Hannink.

“Hillary a utilisé ses accréditations gouvernementales. Elle avait carte blanche, en tant que secrétaire d’État, ancienne secrétaire d’État et ancienne première dame. Il lui était facile de faire venir des enfants orphelins d’endroits comme la Syrie, l’Afghanistan ou l’Irak. Personne ne posait de questions. Personne ne les cherchait”, a répondu Mme Abedin avec insensibilité.

Invitée à quantifier leurs exploits, Abedin a déclaré qu’elle ne pouvait pas compter le nombre de garçons et de filles mineurs que Clinton avait fait venir aux États-Unis sous prétexte de leur offrir une vie fructueuse, mais elle a dit au tribunal qu’il y en avait eu “beaucoup”, dont la plupart ont ensuite été “vendus ou donnés” à des membres influents de la cabale Clinton.

“Qui sont ces personnes ?” a demandé le vice-amiral Hannink.

“Nous n’avons jamais su, exactement. Ce n’est pas comme si Hillary les avait colportés elle-même. Elle avait quelqu’un qui s’en occupait, et je ne connais pas le nom de cette personne”, a répondu Abedin.


“Et pourtant, elle refuse toujours de parler”, a observé le vice-amiral Hannink.

Il a demandé au tribunal s’il en avait assez entendu, alors que l’armée avait présenté des preuves accablantes des atrocités commises par Clinton contre les États-Unis et l’humanité.

Contrairement à un procès criminel conventionnel, a-t-il rappelé à la commission, un verdict unanime n’était pas nécessaire pour condamner Clinton sur l’une ou l’autre des accusations. Un vote majoritaire, a-t-il dit, satisferait la justice.

Le tribunal est arrivé à un verdict de culpabilité après seulement cinq minutes de délibérations.


Ils ont déclaré Clinton coupable de tous les chefs d’accusation énoncés par l’armée, à savoir les meurtres de Seth Rich, de Vince Foster et du juge de la Cour suprême Antonin Scalia, le trafic et l’abus de mineurs originaires d’Haïti et d’autres pays du tiers-monde et la conspiration en vue d’assassiner un candidat à la présidence.


Comme elle l’avait fait tout au long du procès, Mme Clinton est restée étrangement silencieuse à la lecture du verdict et lorsque les officiers ont recommandé qu’elle soit condamnée à la peine de mort pour ses crimes. Le vice-amiral Hannink a demandé à Clinton si elle avait une préférence dans la façon dont l’armée exécutait sa sentence, mais elle a toujours refusé de parler.

“Vous avez refusé d’être conseillée. Vous avez refusé de vous défendre. Ce tribunal décide donc que l’accusée, la détenue Hillary Rodham Clinton, sera pendue par le cou jusqu’à ce que mort s’ensuive”, a déclaré le vice-amiral Hannink sans ambages. “La sentence sera exécutée le 26 avril, après l’appel de clairon de 21h.”

Huma Abedin sera confrontée à son propre tribunal militaire, à une date qui reste à déterminer, a appris RRN.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021