Politique

Le gouvernement flamand se prépare à annuler son adhésion au Forum économique mondial

« Nous sommes une nation souveraine »

Le gouvernement régional flamand envisage des propositions visant à annuler son adhésion au Forum économique mondial en raison des opinions antidémocratiques de l’organisation mondialiste.

Le parti conservateur flamand, Vlaams Belang, fait pression sur le gouvernement pour qu’il annule son adhésion au Forum économique mondial (WEF). Cette année, le gouvernement flamand paiera la coquette somme de 200 000 euros de cotisations au WEF et environ 27 000 euros de frais de participation à leur assemblée annuelle à Davos.

Rairfoundation.com rapporte : Dans un  communiqué de presse  du Vlaams Belang, le député flamand Sam van Rooy a déclaré que le gouvernement flamand légitime et subventionne une organisation de lobbying mondiale qui poursuit ouvertement un programme idéologique bien défini, à savoir celui du mondialisme.

Cet agenda semble s’être récemment cristallisé dans la soi-disant « Grande réinitialisation », qui vise à créer « un monde plus sûr, plus égalitaire et plus stable » en « agissant collectivement et rapidement pour renouveler tous les aspects de nos sociétés et économies, de l’éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail. Ils luttent pour un gouvernement mondial basé sur l’hystérie climatique et le contrôle social.

Influence du WEF sur la politique du gouvernement flamand

Parce que les citoyens d’un État de droit démocratique ont droit à la transparence concernant les politiques menées, le député européen van Rooy a posé des questions au ministre-président flamand Jan Jambon sur les liens et la coopération du gouvernement flamand avec le WEF.

Dans sa réponse, Jambon a déclaré que le gouvernement flamand « n’a pas de contacts structurels avec le WEF en dehors de sa participation à la réunion du WEF à Davos » mais qu’il y a « des contacts plus réguliers au niveau du gouvernement flamand ». Selon le Premier ministre, ces contacts visent également à assurer le suivi des différentes activités et projets qui ont lieu chaque année, y compris en dehors de la réunion de Davos.

Jusqu’en 2020, le gouvernement flamand payait une cotisation annuelle de 55.000 euros au WEF. Depuis 2022, cependant, la Flandre est « promue » en « partenaire associé » du WEF, ce qui exige une cotisation de pas moins de 175.763,87 euros par an. Cette cotisation a déjà été payée pour 2022 ; la même facture est attendue pour 2023.

À propos de ce « partenariat associé », Jambon déclare ce qui suit :

« Le partenariat associé offre l’avantage que la Flandre peut participer à davantage d’activités tout au long de l’année et, en outre, des projets sont en cours d’élaboration au sein d’une plate-forme thématique, ‘Shaping the Future of Trade et Investissement.’ Ces activités et projets offrent une visibilité supplémentaire et la possibilité d’apprendre et de contribuer au niveau politique. » Ainsi, l’enchevêtrement entre le gouvernement flamand et le WEF augmente donc, déclare Van Rooy

Jambon appelle également l’adhésion au WEF « un instrument politique du gouvernement flamand pour atteindre les objectifs de l’accord de coalition ». Le Premier ministre annonce qu’il veut encore renforcer la coopération avec le WEF dans la période à venir.

Objectifs mondialistes

Selon Jambon, « la mission du Forum économique mondial est d’améliorer l’état du monde », mais cette mission s’est avérée politiquement correcte et éveillée : le WEF a un programme idéologique d’inclusion, de diversité, d’ouverture des frontières et de climat et changement climatique. L’hystérie du CO2, explique le Vlaams Belang.

Jambon affirme que « le WEF ne nous demande pas de poursuivre un programme spécifique », mais il ajoute que sa « participation à la réunion de Davos peut déboucher sur des initiatives politiques ». Il semble donc très probable que le gouvernement flamand suive autant que possible l’objectif mondialiste du WEF en échange d’un accès au réseau WEF de multinationales, de banques, de journalistes et d’ONG.

L’eurodéputé du Vlaams Belang Van Rooy estime que les réponses de Jambon sont révélatrices de leur imprécision et soulèvent des questions supplémentaires. Il demande donc au gouvernement flamand d’annuler son adhésion au WEF :

« Échanger des idées et attirer des investissements sont, bien sûr, des ambitions louables en soi, mais cela ne devrait pas se produire dans le cadre et sous les auspices du WEF, un groupe de pression qui poursuit un agenda mondialiste et ne peut donc en aucun cas être considéré comme un forum neutre pour cela », explique van Rooy.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.