Environnement & Alimentation

Le gouvernement canadien dépense 8.5 millions de dollars dans une installation de production d’insectes

Le but est de forcer les gens à manger des insectes...

Les canadiens sont en bonne voie de devenir une société alimentaire sans viande et à base d’insectes, grâce à une nouvelle injection de fonds du gouvernement canadien dans l’industrie de la « production alimentaire durable ».

Selon des rapports, Agriculture et Agroalimentaire Canada injecte 8,5 millions de dollars dans une nouvelle installation de production d’insectes à London, en Ontario, qui produira bientôt des milliards de grillons qui seront réduits en poussière et servis en «nourriture» dans les assiettes des gens. .

Une société nommée Aspire reçoit de l’argent « pour soutenir la construction d’une installation commerciale pour produire des protéines de cricket ». Une fois opérationnelle, l’installation aura la capacité de « fournir de gros volumes d’aliments nutritifs avec une faible empreinte environnementale » – car rien ne dit une faible empreinte environnementale comme une énorme usine de faux aliments gourmande en électricité.

« L’objectif d’Aspire de lutter contre la pénurie alimentaire mondiale l’a conduit à se concentrer sur la production d’insectes comestibles », a annoncé la société (Connexe : les écoliers du Pays de Galles sont déjà nourris avec des grillons dans le cadre d’un programme pilote de consommation d’insectes).

Le gouvernement canadien a annoncé que l’injection de 8,5 millions de dollars permettra à Aspire «d’utiliser la dernière technologie intelligente pour créer les conditions de croissance idéales pour les grillons dans son usine de London, en Ontario» et également «permettre à l’entreprise de surveiller et de développer des milliards de grillons à un temps, produisant une protéine riche en nutriments pour les marchés des aliments de santé et des animaux de compagnie de qualité supérieure.

À l’avenir, la viande ne sera plus que pour les riches

Sans cet argent des contribuables, il est apparemment trop coûteux de cultiver de grandes quantités de grillons pour la consommation humaine. Le gouvernement canadien a donc décidé de socialiser le processus puisqu’il serait autrement financièrement irréalisable.


Il s’avère que manger des grillons n’est pas tout à fait normal, donc pour que cela fonctionne, il doit y avoir beaucoup d’argent investi dans le processus de production pour le rendre commercialisable même à distance.

Selon le gouvernement canadien, « les sources alternatives de protéines telles que les insectes offrent la possibilité de répondre de manière plus durable à la demande mondiale de nourriture en utilisant moins d’eau, d’énergie et d’espace et en émettant beaucoup moins d’émissions de gaz à effet de serre pendant la phase de production ».

Une fois achevée, l’installation abritera plus de quatre milliards de grillons et aura la capacité de générer jusqu’à 13 millions de kilogrammes d’insectes chaque année.

« Si ces chiffres sont atteints, il devrait s’agir de l’une des plus grandes installations de traitement spécifiques au cricket au monde », rapporte le Westphalian Times .

Le co-fondateur de la société, Mohammed Ashour, affirme que la protéine de grillon de sa nouvelle usine de grillons nécessitera beaucoup moins de nourriture, d’eau et de terre que le bétail à viande, ce qui la rend meilleure. Aussi longtemps que les contribuables canadiens seront obligés de subventionner l’opération, elle deviendra la nouvelle source de protéines « durable » pour les Canadiens.

« Notre vision à plus long terme est de nous assurer qu’il s’agit d’une source de protéines qui peut être disponible et abordable pour véritablement lutter contre l’insécurité alimentaire dans de nombreux pays du monde », a déclaré Ashour.

« Nous avons une croissance massive à la fois de la population et de l’appétit pour les protéines, alors que dans le même temps, nous constatons une réduction significative des terres arables et des ressources pour produire de la nourriture. »

La dernière fois que nous avons vérifié, le Canada possède des milliards d’acres de terres et est l’un des pays les moins peuplés au monde. Il n’y a rien de proche d’une pénurie de terres là-bas, mais pourquoi laisser les faits entraver le récit, hein ?

« Dans ces circonstances, parlons à Poutine pour qu’il clique rapidement sur ce bouton », a plaisanté un commentateur de Natural News .


Vous trouverez plus d’informations sur l’élimination de la viande et la famine massive de la planète sur FoodSupply.news .

Les sources comprennent :
WestphalianTimes.com
NaturalNews.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes