Environnement & Alimentation

Le Forum économique mondial encourage la création de « bulles spatiales » pour bloquer le Soleil et arrêter le changement climatique

« Il ne devrait y avoir aucun risque » expliquent les malades mentaux en charge du projets...

Le Forum économique mondial a récemment suggéré que les « bulles spatiales » peuvent être utilisées pour bloquer le soleil et ainsi réduire le changement climatique.

Mettant en avant une étude réalisée par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, l’entité a expliqué le mois dernier que le projet de « géo-ingénierie » vise à renvoyer une partie du rayonnement solaire dans l’espace. Selon le groupe, ce dispositif, qui couvre une superficie équivalente à celle du Brésil, ne présenterait probablement « aucun risque » de perturber les écosystèmes de la planète en raison de son déploiement dans l’espace plutôt que dans l’atmosphère.

« La géo-ingénierie pourrait être notre dernière et unique option », a déclaré Carlo Ratti, chercheur et architecte au MIT, à propos du projet. « Pourtant, la plupart des propositions de géo-ingénierie sont liées à la terre, ce qui pose des risques énormes pour notre écosystème vivant. Les solutions basées sur l’espace seraient plus sûres – par exemple, si nous dévions 1,8 % du rayonnement solaire incident avant qu’il n’atteigne notre planète, nous pourrions inverser complètement le réchauffement climatique actuel. »

Les bulles, faites d’une fine matière plastique, seraient fabriquées dans l’espace et positionnées au point de Lagrange L1, où les forces gravitationnelles entre la Terre et le soleil s’annulent.

Selon un communiqué de presse du MIT :

« cette proposition répond à de nombreuses questions : Comment concevoir le meilleur matériau pour que les bulles résistent aux conditions de l’espace ? Comment fabriquer et déployer ces bulles dans l’espace ? Comment rendre le bouclier entièrement réversible ? Quels sont les effets potentiels à long terme sur l’écosystème de la Terre ? »

Dans sa dernière proposition de budget, le président Joe Biden a suggéré de financer plusieurs initiatives en matière de technologie climatique – notamment un prêt de 3,2 milliards de dollars au Fonds pour les technologies propres, qui fournit des ressources aux pays en développement « pour mettre à l’échelle des technologies à faible teneur en carbone ayant un potentiel important de réduction des émissions de gaz à effet de serre à long terme ».

Ces derniers jours, cependant, le sénateur Joe Manchin (D-WV) a annoncé qu’il refuserait « sans équivoque » de soutenir la législation démocrate relative au changement climatique dans les futurs paquets de dépenses.

Le Forum économique mondial, dirigé par l’économiste allemand Klaus Schwab depuis 1971, est une entité internationale non gouvernementale basée à Genève, en Suisse. Le groupe organise un sommet annuel qui réunit des dirigeants d’entreprises et de gouvernements pour discuter des approches à adopter pour gérer l’ordre mondial.

« L’avenir n’est pas un phénomène isolé. L’avenir est construit par nous, par une communauté puissante comme vous ici dans cette salle »a déclaré M. Schwab lors du sommet de cette année. « Nous avons les moyens d’améliorer l’état du monde. Mais deux conditions sont nécessaires. La première est que nous agissions tous en tant que parties prenantes de communautés plus larges, que nous ne servions pas seulement notre intérêt personnel mais que nous servions la communauté. C’est ce que nous appelons la responsabilité des parties prenantes. Et deuxièmement, que nous collaborions. »

Schwab a soutenu en 2020 que le monde a besoin d’une « Grande Réinitialisation » sur le capitalisme.


 « Chaque pays, des États-Unis à la Chine, doit participer, et chaque industrie, du pétrole et du gaz à la technologie, doit être transformée »a-t-il écrit.

Les manifestants contre le changement climatique ont commencé à vandaliser des chefs-d’œuvre dans le but d’attirer l’attention sur leurs politiques environnementales.

Au début du mois, des manifestants ont collé leurs mains sur une copie de « La Cène » de Léonard de Vinci dans un musée de Londres. En mai, un activiste travesti a jeté du gâteau sur la « Joconde », tandis que deux activistes ont collé leurs mains sur un tableau de Vincent van Gogh dans un musée de Londres le mois dernier.

Source : The Daily Wire – Traduit par Anguille sous roche


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci



1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes