A ne pas manquer Biotechnologie & Santé

Le coronavirus contient des « insertions de VIH ». Une arme biologique créée artificiellement


Le 17 avril 2020, le professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine en 2008 pour la découverte du virus du sida, déclarait que le SARS-CoV-2 est une fabrication humaine.

Ce virus aurait été fabriqué en laboratoire à partir du virus du sida (VIH).

« Nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il y a eu une manipulation sur ce virus. Une partie, je ne dis pas le total. Il y a un modèle qui est le virus classique, mais auquel on a ajouté par-dessus des séquences du VIH ».

« Avec mon collègue, nous avons regardé de près la description du génome de ce virus à ARN »

« Des chercheurs indiens avaient déjà tenté de publier les résultats d’analyses montrant que ce génome abritait des séquences d’un autre virus qui est le VIH, le virus du SIDA, mais ils ont été obligés de se rétracter, les pressions étaient trop fortes ! ».

Analyse confirmée par le Professeur Tritto.

« Dans plusieurs publications, par exemple dans l’étude des chercheurs de l’Indian Institute of Technology de New Dehli basée sur les génomes des patients, recueillis dans des bases de données mondiales, il est démontré que le SARS -CoV-2 n’est pas seulement un hybride entre le virus de la chauve-souris et le virus du pangolin. Mais, à l’intérieur, il y a de petits inserts de résidus d’acides aminés du virus VIH-1, responsable du sida.

La présence de ces inserts dans un virus développé dans la nature ne pourrait jamais se produire. Et, ce n’est pas tout. Le génome du SARS -CoV-2 présente une autre modification sur ce qu’on appelle le furin intracellulaire, comme le confirment deux études, l’une Chinoise, l’autre franco-canadienne. Les deux inserts ont une fonction spécifique : l’insert VIH-1 permet au SARS-Cov-2 de s’ancrer à la cellule humaine et de pénétrer dans la cellule”

Anthony Fauci, homologue américain de notre ministre de la santé, s’est inquiété dans un mail de février 2020, d’un article présentant des informations de présence de trace de VIH dans le virus du Covid.


https://www.zerohedge.com/geopoliti…

Fauci a acquis ses lettres de noblesse avec la lutte contre le sida.

Dès 1981, il réalise l’ampleur du désastre et focalise son labo sur la maladie. Nommé en 1984 à la tête de l’Institut national des Allergies et Maladies infectieuses (Niaid), il devient le visage public de la recherche contre le VIH dans une administration Reagan encore largement indifférente.

En 1988, quand des activistes manifestent pour avoir accès aux médicaments expérimentaux, il les invite dans son bureau et établit un dialogue fructueux. (Nouvel Obs 22 avril 2020)

Pourquoi les auteurs pensent-ils que le virus pourrait être d’origine artificielle?


Parce qu’en regardant les insertions, qui ne sont présentes dans aucune des familles de coronavirus les plus proches :

« il est tout à fait improbable qu’un virus ait acquis naturellement des insertions aussi uniques en un court laps de temps. »

Au lieu de cela, on les trouve dans des protéines d’identification cellulaire et de liaison membranaire situées dans le génome du VIH.

Étant donné que la protéine S du 2019-nCoV partage une ascendance très proche de celle du SRAS GZ02, les séquences codant pour les protéines spike de ces deux virus ont été comparées à l’aide du logiciel MultiAlin.

Nous avons trouvé quatre nouvelles insertions dans la protéine du 2019-nCoV – « GTNGTKR » (IS1), « HKNNKS » (IS2), « GDSSSG » (IS3) et « QTNSPRRA » (IS4) (Figure 2).


À notre grande surprise, ces insertions de séquences n’étaient pas seulement absentes de la protéine S du SRAS, mais n’étaient pas non plus observées chez un autre membre de la famille des Coronaviridae. Ce résultat est surprenant car il est tout à fait improbable qu’un virus ait pu acquérir naturellement des insertions aussi uniques en un court laps de temps.


Cette affaire sent la poudre, ce sont des morceaux du code génétique du virus que des chercheurs indiens, dirigés par Prashant Pradhan de l’Indian Institute of Technology, ont découvert et qui pourraient avoir été « intégrés » au VIH, qui appartient à une famille de virus totalement différente.

Geopolintel


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021