Le candidat de Biden à la FTC s’engage à bannir tous les éditeurs conservateurs - 1 Scandal
Information

Le candidat de Biden à la FTC s’engage à bannir tous les éditeurs conservateurs


Alvaro Bedoya, le radical d’extrême gauche que l’administration Biden a nommé au poste de commissaire de la Federal Trade Commission (FTC), a promis d’éliminer complètement les éditeurs indépendants en ligne.

Bedoya a déjà siégé au conseil d’administration d’une organisation qui a appelé au boycott de Fox News par les annonceurs, a accusé Breitbart d’être une « fausse nouvelle » et a averti que les organisations d’information conservatrices sont secrètement des « groupes de suprémacistes blancs ».

Breitbart.com rapporte : De décembre 2016 à décembre 2020, Bedoya a siégé au conseil d’administration de l’organisation Free Press et de son groupe associé, Free Press in Action, des organisations d’extrême gauche soutenues à hauteur de 2,2 millions de dollars par le milliardaire gauchiste pro-censure Pierre Omidyar.

En 2017, Free Press a dénoncé la sénatrice Marsha Blackburn (R-TN) comme une « habitante des marécages… débitant les points de discussion les plus mal informés. »

Free Press a dénigré un certain nombre de conservateurs et d’organisations conservatrices. Elle a accusé Breitbart News et d’autres entités médiatiques conservatrices de diffuser des « informations erronées » et de présenter « les personnes de couleur, les immigrants et les minorités religieuses » comme « l’ennemi des États-Unis ».


Il a accusé l’animateur de Fox News, Tucker Carlson – l’animateur d’informations télévisées le plus populaire du pays – d’être « notoirement raciste » et de « faire partie du problème de la suprématie blanche », appelant les principaux annonceurs à boycotter Fox News. Dans sa pétition publique adressée aux annonceurs, il a accusé Fox News de répandre la « haine » et la « désinformation » et l’a liée aux « crimes de haine contre les Noirs ».

Elle a demandé aux organisations médiatiques de « réparer les torts causés aux Noirs », affirmant que « les entreprises médiatiques à dominante blanche ont infligé des préjudices aux Noirs tout au long de l’histoire des États-Unis ».

Free Press a attaqué le gouverneur de l’Oklahoma, Kevin Stitt, pour avoir signé une loi interdisant l’enseignement de la théorie critique de la race dans les écoles, estimant que cela faisait partie d’une « campagne de droite visant à empêcher notre nation d’apprendre l’histoire du racisme systémique. » En 2018, Free Press a organisé une table ronde avec Khaled Beydoun, auteur et théoricien de la race critique (CRT).


Lors de son audience de confirmation devant le Sénat, Bedoya a insisté sur le fait qu’il connaissait peu la théorie critique de la race, et a pris ses distances par rapport aux allégations selon lesquelles l’ancienne administration était « suprémaciste blanche. » Il apparaît maintenant que non seulement Bedoya sait exactement ce qu’est la théorie critique de la race, mais qu’il a siégé au conseil d’administration d’une organisation qui en fait une promotion agressive.


En tant que commissaire de la FTC, Bedoya aura une influence considérable sur une agence qui exerce une influence énorme sur les entreprises et les sociétés, y compris la Silicon Valley.

À l’heure où l’administration Biden exerce des pressions sur les entreprises technologiques pour qu’elles censurent davantage d’informations, M. Bedoya a promis de faire un usage intensif des vastes pouvoirs de l’agence pour « policer les Big Tech ».


Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021