Le bracelet pour les vaccinés. Dormez. Dormez braves gens...! - 1 Scandal
Social & Finance

Le bracelet pour les vaccinés. Dormez. Dormez braves gens…!


Si nous continuons à somnoler, nous finirons par nous réveiller en Chine. Et tout aura été fait pour notre “bien”, évidemment.

Prouvez que vous êtes vacciné avec le bracelet ImmunaBand !

Que ce soit Pfizer, Moderna ou Johnson & Johnson, de plus en plus de New-Yorkais se font vacciner. Il est de plus en plus évident que la possibilité de prouver son statut vaccinal sera utile à l’avenir.
Pouvoir prouver que l’on est totalement vacciné pourrait devenir un moyen essentiel de vivre et de pouvoir mener une vie normale, comme avant la pandémie. L’ImmunaBand Vaccination Band est un outil utile qui peut aider dans cette situation, et il est actuellement en vente pour 17,95 $, un petit prix à payer pour pouvoir prouver votre statut de vacciné partout où vous allez. (Publicité propagandiste signée NewYork Post )

Créé par le Dr J. Tashof Bernton, ImunnaBand est décrit comme un “élégant bracelet en silicone bleu portant l’inscription “Vacciné contre le COVID-19″.

« Chaque bracelet comporte une étiquette métallique avec un code QR gravé et unique qui, lorsqu’il est scanné par un smartphone, dirige les utilisateurs vers leur carnet de vaccination personnel protégé par un mot de passe.”

Pour en acheter un, les clients doivent se faire vacciner et télécharger leur carte de vaccination documentant le statut sur le serveur conforme à la HIPAA d’ImmunaBand.

“Ces vaccins sont l’aboutissement de certains des meilleurs travaux que la communauté scientifique ait jamais vus. Mais les avantages considérables qu’ils procurent s’accompagnent de défis – à l’heure actuelle, l’accès rapide et facile à la documentation du statut vaccinal fait défaut”, a déclaré le Dr Bernton.

La PUB

En portant ce bracelet, vous indiquez à votre entourage que vous avez été vacciné contre le COVID-19 – et que vous êtes totalement vacciné.

Le bracelet sans couture d’ImmunaBand contribue à atténuer l’incertitude que chacun ressent encore à l’égard de la pandémie, et offre également un symbole d’espoir de la défaite finale du virus par la société. Le bracelet est confortable et facile à enfiler, et il est fabriqué en silicone et en acier inoxydable durables. Il est disponible en une seule taille qui conviendra à tout le monde et ne pèse que 0,75 once.

Le bracelet comporte également un code QR unique qui permet de montrer votre carte de vaccination COVID-19. Il suffit d’utiliser l’application caméra de n’importe quel smartphone pour scanner le code QR, d’entrer le code PIN que vous avez configuré, et vous pouvez voir votre carte de vaccination CDC sur l’appareil.

Le bracelet de vaccination ImmunaBand est désormais en vente pour seulement 17,95 dollars et pourrait vous permettre de retrouver plus rapidement la vie pré-pandémique qui nous manque.

En France, des tests avec des bracelets “jetables” sont réalisés ….. Histoire de préparer la population tranquillement en les mettant en place pour les lieux de “loisirs” !


En Gironde, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie de Gironde va tester la mise en place de bracelets gratuits pour ses clients réguliers, volontaires, et qui auront justifié d’une vaccination complète et de leur identité.

A Lille : un bracelet à usage unique. Autant de couleurs que de jours dans la semaine




Le bracelet électronique permet aussi le suivi des contacts physiques.
En cas de contamination d’un salarié, un conseiller en prévention ou une personne de confiance habilitée peut vérifier avec quels collègues cette personne est entrée en contact afin d’éviter la propagation du virus.




Selon une enquête menée par le gouvernement, 80 % des Coréens seraient favorables à l’utilisation de ces bracelets électroniques.


En Europe, les positions sont très mitigées sur la question avec, semble-t-il, une forte majorité de tiers contre l’usage de telles méthodes. Sur le Vieux Continent, on trouve très peu de réactions d’internautes allant dans le sens d’approuver l’utilisation de bracelets. Néanmoins, des tiers de ce lot sont d’avis qu’il faudrait les imposer dans les zones où le confinement n’est pas respecté.

“Le Bluetooth reste un outil de traçage et il est relativement facile d’identifier un individu avec des données Bluetooth, nous explique Baptiste Robert, chercheur en sécurité et hacker.

De nombreuses études prouvent que l’anonymisation totale n’existe pas, car il est toujours possible, même à partir de données anonymisées, d’effectuer des recoupements qui permettent à la fois l’identification et la géolocalisation“, poursuit-il.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021