L'armée demande la pendaison pour John Podesta - Scandal
Politique

L’armée demande la pendaison pour John Podesta


Dimanche, des représentants du bureau du juge-avocat général de la Navy ont informé John Podesta, incarcéré, que l’armée américaine avait retiré un accord de plaidoyer qui lui aurait garanti une peine maximale de prison à vie en échange de son témoignage contre Hillary Clinton.

Préparation du Tribunal militaire pour John Podesta

Les termes de l’accord, aujourd’hui disparu, excluaient la peine capitale ; sans la protection d’un accord de plaidoyer, Podesta risque de subir le même sort que Hillary Clinton : la mort par pendaison.

Une source confidentielle impliquée dans le processus de litige de l’armée a déclaré à RRN que les fonctionnaires du JAG ont passé des jours à examiner minutieusement les déclarations – aveux de culpabilité – que Podesta avait faites dans une déposition à huis clos.

Ses crimes étaient si odieux que le JAG a exprimé des remords pour avoir proposé l’accord en premier lieu.

“Même s’il ne poursuit pas l’affaire Podesta, le vice-amiral John G. Hannink a pris la décision de revenir sur l’accord. C’est lui qui l’a proposé. La gravité des crimes de Podesta correspond à ceux de Clinton – beaucoup de choses qu’ils ont faites en tandem, ensemble. Quand on y pense, il n’y a vraiment aucune raison pour qu’il ait un traitement spécial. C’est un pédophile sodomiste. Avant de rompre l’accord, il a appelé Trump”, a déclaré notre source.


Mais Trump, a noté notre source, s’est récusé du processus de décision, car il ne voulait pas que ses sentiments personnels à l’égard du défendeur interfèrent avec la justice militaire. L’armée, a dit Trump, devrait utiliser sa propre discrétion, basée sur les preuves disponibles, pour décider de l’avenir de Podesta.

“Si le tribunal veut qu’il soit pendu, qu’il soit pendu”, aurait dit M. Trump.

Podesta, ajoute notre source, n’était pas ravi de ce qu’il a appelé une “trahison de dernière minute”, et a déclaré que le JAG n’a jamais eu l’intention d’honorer son accord et l’a incité à témoigner contre Clinton sous de faux prétextes.

Il a réprimandé et imploré les officiers du JAG, les accusant de violer “l’éthique professionnelle”, et a juré de cesser toute coopération.


“L’argument de Podesta était sans objet. Il s’était déjà incriminé au-delà de toute rédemption, et ses menaces de prétendre qu’il avait fait sa déposition sous pression sont tombées dans l’oreille d’un sourd, et le tribunal entendra tout mardi”, a déclaré notre source.


Le procès de Podesta doit commencer le 4 mai à midi.


RealRawNews


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021