Social & Finance

L’Allemagne (nazie) relancera le mandat de masque en septembre malgré la baisse des cas de COVID-19

Toujours à la pointe de la tyrannie, ce pays...

L’ Allemagne est sur le point de relancer ses mandats de masques contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19), même si la récente vague dans le pays a déjà perdu de son élan.

Marco Buschmann, le ministre de la justice du pays, a annoncé le retour des couvre-visages obligatoires en septembre. Il a fait remarquer que les Allemands et les touristes étrangers doivent se masquer cet automne et que les mandats de masque seraient en place tout au long de l’hiver. La proposition de mandat, qui sera soumise au parlement allemand ce mois-là, sera probablement approuvée par les législateurs et entrera en vigueur en octobre.

« L’efficacité des masques pour les individus à l’intérieur est incontestée », a déclaré Buschmann , ajoutant qu' »une forme d’exigence de masque à l’intérieur jouera certainement un rôle dans notre concept ». Le ministre de la Justice a admis que si la vague de COVID-19 en été commençait à s’aplatir, des mandats de masque seraient toujours nécessaires en réponse à un «assaut possible» en automne et en hiver.

Le média allemand Die Welt a confirmé le retour des mandats de masque, ajoutant que la proposition était débattue au Bundestag. Il a noté qu’une telle mesure serait nécessaire, compte tenu de la mixité sociale accrue dans les espaces clos mal ventilés.

Le ministre allemand de la Santé, Karl Lauterbach, n’a fait aucun commentaire sur le retour éventuel des masques faciaux. Cependant, ses dernières recommandations ont souligné le renforcement des mandats de masque. Bien qu’il admette que les données actuelles « ne justifient pas de faire du port du masque une obligation légale », le ministre de la Santé a réitéré la nécessité pour le public d’adhérer au port du masque.

L’Allemagne a fait marche arrière à deux reprises sur ses plans de réouverture, avant de finalement abandonner toutes les conditions d’entrée COVID-19 début juin. La nation européenne est l’une des destinations touristiques les plus visitées au monde.

Mais selon les analystes, le mandat du masque ne fait qu’envoyer le message que la préservation des libertés individuelles n’est plus garantie même si Berlin a déjà abandonné toutes les règles pandémiques. Les visiteurs seraient tenus de porter des masques faciaux dans la majorité des environnements – tels que les bars, les restaurants et les magasins – tout au long de l’automne et de l’hiver si le Bundestag approuve le mandat du masque.

Les pays renvoient des mandats de masque, mais des études montrent qu’ils sont inefficaces

Près de trois ans après le début de la pandémie, le monde est de retour à la case départ alors que les mandats de masque font leur retour. Ceci en dépit de preuves croissantes indiquant que les couvre-visages sont inefficaces pour freiner les transmissions de COVID-19. (

Outre l’Allemagne, l’Irlande envisage également un mandat de masque à rétablir en cas d’« urgence possible en hiver ». Le ministre irlandais de la Santé, Stephen Donnelly, rédigera une nouvelle ordonnance concernant un mandat de masque à l’échelle nationale, selon un rapport du Irish Times .

Auparavant, l’Irlande autorisait l’expiration de toutes les lois concernant l’utilisation des masques alors qu’elle passait à un rapport complet. Cependant, des sources de Dublin ont confirmé que Donnelly cherchait à « rédiger une législation qui pourrait être adoptée rapidement » si le besoin s’en faisait sentir.

Le Dr Colin Axon, conseiller du groupe consultatif scientifique du gouvernement britannique pour les urgences, a rejeté les masques comme de simples «couvertures de confort enracinant les mauvais comportements». Il a commenté que les masques ne font pratiquement rien car la particule virale SARS-CoV-2 est jusqu’à 5 000 fois plus petite que les trous du masque.

« Les petites tailles ne sont pas faciles à comprendre. Mais une analogie imparfaite serait d’imaginer des billes tirées sur les échafaudages des constructeurs. Certains pourraient toucher un poteau et rebondir, mais évidemment, la plupart passeront », a déclaré Axon.

Pendant ce temps, une étude au Danemark impliquant 6 000 participants a révélé qu ‘«il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre ceux qui portaient des masques et ceux qui n’en portaient pas lorsqu’il s’agissait d’être infectés par COVID-19. 

Selon les résultats de l’étude Danmask-19, 1,8 % des participants masqués ont attrapé le virus, contre 2,1 % dans le groupe témoin.

« Tout effet des masques sur la prévention de la propagation de la maladie dans la communauté est faible. Mais dans l’ensemble, il y a un manque troublant de preuves solides sur les masques faciaux et le COVID-19 », a déclaré un rapport de Spectator sur l’étude Danmask-19.

Visitez MedicalTyranny.com  pour plus d’informations sur les mandats de masque.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.