La volte-face hystérique des CDC sur le variant Delta. Comique ou pathétique? - Scandal
Biotechnologie & Santé

La volte-face hystérique des CDC sur le variant Delta. Comique ou pathétique?


Le message fou, alambiqué et confus des CDC – il en a été ainsi depuis le début de la pandémie jusqu’à maintenant – a pris un nouveau tournant. Maintenant, les CDC recommandent le port de masques non seulement pour les personnes non vaccinées, mais aussi pour les personnes vaccinées.

Cette mesure serait due à la découverte du variant Delta, qui contourne les vaccins et provoque non seulement des infections mais aussi une propagation infectieuse. Nous avons donc une situation étrange qui se développe…

Pour le profane, un vaccin protège une personne contre une infection, comme la rougeole ou la variole. En d’autres termes, vous n’aurez pas le Covid, exactement comme le président Biden l’a accidentellement et apparemment inexactement déclaré lors d’une conférence de presse la semaine dernière.

C’est apparemment faux dans ce cas. Les gens ont semblé s’en rendre compte il y a quelques semaines seulement, lorsque des rapports en provenance d’Israël ont révélé que la moitié des nouvelles infections répertoriées concernaient des personnes qui avaient été entièrement vaccinées.

Je plains tous ceux qui ont pris quelques semaines de vacances de l’actualité pendant cette période. Nous sommes passés de la croyance que tout l’intérêt des vaccins était de protéger contre les infections à la prise de conscience que ce n’était pas le cas. On peut toujours attraper le virus. Le but des vaccins, nous a-t-on dit récemment, est de protéger contre les conséquences graves. D’accord, c’est assez raisonnable, sauf que nous connaissons les caractéristiques démographiques des conséquences graves, et la question se pose donc :


pourquoi la priorité politique est-elle la vaccination quasi universelle ?

Rien de tout cela n’a de sens – si vous cherchez encore à ce que les politiques aient un sens, ce que vous avez probablement abandonné depuis longtemps.

Passons maintenant à l’énigme des masques.

En mai, Anthony Fauci s’est présenté à une audition du Sénat entièrement vacciné mais portant un masque. Rand Paul s’est jeté sur lui, affirmant que c’était absurde. Fauci, a-t-il dit, sapait la confiance dans les vaccins. Nous devons récompenser les gens qui se font vacciner, a-t-il dit. Si vous ne pouvez même pas enlever votre masque, à quoi bon ?

Je soupçonne que les CDC ont écouté attentivement ce qu’il a dit. Le sénateur Paul n’est peut-être qu’un seul homme, mais il est en mesure d’influencer la politique parce qu’il a un accès inhabituel au public et à Fauci lui-même. Fauci n’est autrement qu’en bons termes avec les médias qui écoutent et adorent chacune de ses déclarations. Paul y a accès en vertu du protocole du Sénat et peut donc avoir un impact sur ce qui se passe réellement au pays des CDC.


Les CDC ont pris conscience de la stagnation des taux de vaccination. Ils se sont dit que ça valait le coup d’essayer. Donc début mai, l’agence a fait un revirement de message. Elle a annoncé que les personnes vaccinées n’avaient plus besoin de porter un masque. Fauci s’est consciencieusement rendu dans tous les débats télévisés et a invité les personnes vaccinées à profiter de leurs privilèges. Il a même souri en le disant !

Ce fut un jour intéressant pour moi, car beaucoup de mes amis anti-vaccination ont célébré la fin officielle de ces 16 mois d’enfer. Ils avaient prédit à juste titre que tout le monde, y compris les non-vaccinés, allait maintenant retirer son masque et que la vie pourrait revenir à la normale. Ils ont eu raison pour tout le monde, sauf pour les pauvres enfants qui, faute de vaccin pour eux, ont été marqués à vie comme porteurs de maladies sauvages, alors qu’ils ne le sont pas.

Les CDC se devaient d’être cohérents, même lorsque les résultats étaient complètement fous, et n’ont donc pas exempté les enfants.

Comment les taux de vaccination ont-ils réagi? Loin d’inciter les gens à se faire vacciner, tout le monde a enlevé son masque et défié les autorités de demander ses papiers. En effet, après un an et des mois de restrictions flagrantes de la liberté, les gens en avaient assez et cherchaient un moyen de faire semblant de revenir à la normale. Les taux de vaccination sont restés stables parce que tous ceux qui voulaient un vaccin l’avaient déjà reçu, tandis que les autres possédaient une immunité naturelle, se méfiaient des médicaments ou étaient plus que disposés à accepter les risques d’exposition.

Les CDC avaient maintenant un problème. Le grand objectif d’un taux de 70% chez toutes les personnes était illusoire, et rendait furieux les planificateurs de la pandémie qui l’exigeaient en se basant sur la définition pharmaceutique de l’immunité de groupe. Ils ont adopté cette définition parce que, pour une raison qui reste inexplicable pour tous ceux qui ne travaillent pas pour les fabricants de vaccins, l’immunité naturelle a été complètement rejetée comme primitive et non pertinente. Vous parlez d’ignorer la science !

Puis, le 22 juillet, l’influent Washington Post a publié ce qui suit :

Les CDC devraient donc déclarer, comme ils auraient dû le faire en mai, qu’à moins qu’il n’y ait un moyen de distinguer les vaccinés des non-vaccinés, les exigences relatives aux masques intérieurs devraient être rétablies….. L’administration Biden a fait beaucoup de choses bien pendant la pandémie, mais elle a commis une grave erreur avec son retour prématuré à la normale. Elle doit remettre les pendules à l’heure et publier de nouvelles directives pour faire face à l’escalade des infections, à la baisse de l’intérêt pour la vaccination et aux inconnues du variant delta. S’il ne le fait pas, nous pourrions bien être sur la voie d’une nouvelle vague nationale – et une qui était entièrement prévue et entièrement évitable.

Les CDC semblent plus facilement guidés par les articles d’opinion des journaux politiques que par les véritables articles scientifiques sur le sujet, qui sont des milliers aujourd’hui. Ils veulent des instructions claires et digestes sur ce qu’ils doivent faire. C’est exactement ce que propose cet article du Washington Post. Les CDC ont donc fait marche arrière une fois de plus.


Mais pour ce faire, elle avait besoin d’une justification. C’est alors que l’agence a invoqué l’excuse selon laquelle le variant Delta échappe souvent aux vaccins et que, par conséquent, même les personnes vaccinées ont besoin de porter des masques. Il n’est pas clair si et dans quelle mesure les CDC se rendent compte qu’ils viennent une fois de plus de saper la confiance du public dans les vaccins ! Les cornes du dilemme sont évidentes pour quiconque regarde ce spectacle de clowns se dérouler. Si les CDC suppriment la directive sur les masques, les gens ne se font pas vacciner ; s’ils la réintroduisent, les gens ont une autre excuse pour éviter le vaccin.

Dans ce cas, les masques restent ce qu’ils ont toujours été : un outil pour inciter le public à se conformer à d’autres mandats et diktats, purement un symbole de la peur et de son déclenchement implacable. Et avec la peur vient l’obéissance. Peut-être.

Le vrai problème, concluent beaucoup de gens, est cette fausse liberté de choix. C’est la raison pour laquelle on parle sans cesse des mandats de vaccination et que la National Public Radio (NPR) s’emballe à chaque nouvelle directive – du Département des Anciens Combattants, par exemple – de nouveaux mandats. Ce qu’ils veulent vraiment, c’est un mandat à l’échelle de la société qui imposerait la vaccination à tout le monde. Biden aurait l’intention de l’imposer à l’ensemble de la main-d’œuvre fédérale.

Le Département de la Justice a ouvert la voie en émettant un avis selon lequel de tels mandats sont parfaitement conformes à la loi. De plus en plus de maires soutiennent l’idée. Le public se réchauffe de jour en jour pour accepter ce qui, il y a deux ans, aurait été universellement considéré comme un cauchemar orwellien de passeports et de papiers pour accéder à la vie normale. C’est complètement anti-américain dans tous les sens du terme, et totalement inutile. C’est une preuve supplémentaire qu’une fois que la panique s’installe et que les gouvernements l’utilisent pour renforcer leurs pouvoirs de manière choquante, il devient extrêmement difficile de faire marche arrière.

Rappelez-vous quand seuls les « théoriciens du complot » affirmaient que le véritable objectif était un passeport et, à terme, une cote de crédit social à la chinoise?

À ce stade, tout est possible. L’administration Biden ne peut même pas se résoudre à lever les restrictions de l’ère Trump sur les vols en provenance d’Europe, alors que toutes les souches circulant là-bas circulent depuis longtemps ici. Le motif par défaut de l’évitement de l’exposition est devenu complètement incontrôlable, mettant même les libertés fondamentales dans la balance.

Aujourd’hui, vos droits humains dépendent entièrement de ce que les planificateurs de la pandémie souhaitent, qu’il s’agisse d’ordres de rester à la maison, de fermetures d’écoles, de masques obligatoires ou de vaccins obligatoires.

Ce qui, en fin de compte, pourrait nous sauver, ce sont les parents furieux qui viennent d’apprendre qu’ils devront à nouveau mettre un masque sur le visage de leurs enfants cet automne.

Ces pauvres enfants ont déjà été assez malmenés comme ça.

Peut-être est-ce la goutte d’eau qui fait déborder le vase, le discrédit final des CDC, et le moment où le peuple américain exigera qu’on en ait assez.

Traduction de Real Clear Markets par Aube Digitale


J’ai simplement changé le titre original : “La volte-face hystérique des CDC sur le variant Delta pourrait bien signer son arrêt de mort”


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021