La route du totalitarisme - Scandal
A ne pas manquer Opinion

La route du totalitarisme


Les gens peuvent se dire qu’ils n’ont pas vu où en étaient les choses depuis 17 mois, mais ils ont vu. Ils ont vu tous les signes le long du chemin. Les signes étaient tous écrits en gros caractères gras, certains d’entre eux en écriture germanique effrayante.

Ils lisent…

“C’EST LA VOIE VERS LE TOTALITARISME.”

Je ne vais pas vous montrer à nouveau tous ces signes. Des gens comme moi les signalent et les lisent à haute voix depuis 17 mois maintenant. Quiconque connaît l’histoire du totalitarisme, comment il transforme progressivement la société en une monstrueuse image miroir d’elle-même, sait depuis le début ce qu’est la “Nouvelle Norme“, et nous l’avons crié sur tous les toits.

Nous avons vu la Nouvelle Norme transformer nos sociétés en dystopies paranoïaques, pathologiques et autoritaires, où les gens doivent maintenant montrer leurs « papiers » pour voir un film ou prendre une tasse de café et afficher publiquement leur conformité idéologique pour entrer dans un supermarché et acheter leur les courses.

Nous avons vu la Nouvelle Norme transformer la majorité des masses en foules hystériques et ivres de haine qui persécutent ouvertement « les Non vaccinés », les « Untermenschen » officiels de l’idéologie du Nouveau Normal.


Nous avons vu le Nouveau Normal faire précisément ce que tous les mouvements totalitaires de l’histoire ont fait avant lui, juste en chiffres . Nous avons souligné tout cela, à chaque étape du chemin. Je ne vais pas répéter tout cela encore une fois.

Je vais cependant documenter où nous en sommes en ce moment, et comment nous en sommes arrivés là… pourquoi nous ne leur faisons plus confiance, et pourquoi nous les considérons comme des lâches et des collaborateurs, ou pire.

Oui, c’est dur, mais ce n’est pas un jeu. Ce n’est pas une différence d’opinion.

L’establishment mondial-capitaliste au pouvoir met en œuvre une nouvelle structure de société et une nouvelle méthode de gouvernement, plus ouvertement totalitaires. Ils révoquent nos droits constitutionnels et humains, transférant le pouvoir des gouvernements souverains et des institutions démocratiques à des entités mondiales irresponsables qui n’ont aucune allégeance à une nation ou à son peuple.


C’est ce qui se passe… en ce moment. Ce n’est pas une émission de télévision. C’est en train de se produire.

Le temps pour les gens de “se réveiller” est révolu.

À ce stade, soit vous vous joignez au combat pour préserver ce qui reste de ces droits et de cette souveraineté, soit vous vous abandonnez au « Nouveau Normal », au totalitarisme mondial-capitaliste.

Je me moque bien de ce que vous pensez du virus, ou de ses variants mutants, ou des “vaccins” expérimentaux. Ce n’est pas un argument abstrait sur “la science”. C’est un combat… un combat politique, idéologique. D’un côté la démocratie, de l’autre le totalitarisme. Choisissez un putain de côté et vivez avec.

Quoi qu’il en soit, voici où nous en sommes pour le moment, et comment nous en sommes arrivés là, juste les grands traits.

Nous sommes en août 2021 et l’Allemagne a officiellement interdit les manifestations contre l’idéologie officielle du « nouveau normal ».

D’autres rassemblements publics, comme la démonstration du Christopher Street Day, (gay pride) il y a une semaine, sont toujours autorisés. L’interdiction de l’opposition politique est une caractéristique classique des systèmes totalitaires. C’est aussi un geste classique des autorités allemandes, qui leur donnera le prétexte dont elles ont besoin pour déchaîner les escouades de voyous New Normal sur les manifestants demain.

En Australie, l’armée a été déployée pour faire respecter totalement les décrets du gouvernement… confinements, rituels d’obéissance publique obligatoires, etc. En d’autres termes, c’est de facto la loi martiale.

C’est une autre caractéristique classique des systèmes totalitaires.


En France, les restaurateurs et autres commerçants qui servent “les non vaccinés” seront désormais emprisonnés, tout comme, bien sûr, “les non vaccinés”.

Le bouc émissaire, la diabolisation et la ségrégation des « non vaccinés » se produisent dans des pays du monde entier. La France n’est qu’un exemple extrême. Le bouc émissaire, la déshumanisation et la ségrégation des minorités – en particulier des opposants politiques au régime – est une autre caractéristique classique des systèmes totalitaires.

Au Royaume-Uni, en Italie, en Grèce et dans de nombreux autres pays à travers le monde, ce système pseudo-médical de ségrégation sociale est également introduit , afin de diviser les sociétés en « bonnes personnes » (c’est-à-dire conformes) et « mauvaises » (c’est-à-dire , non conforme).

Les “bonnes personnes” sont autorisées et encouragées par les autorités et les médias corporatifs à déchaîner leur rage sur les “non vaccinés”, à exiger notre ségrégation dans les camps d’internement , à menacer ouvertement de nous assassiner vicieusement . C’est aussi une caractéristique des systèmes totalitaires.

Et c’est là, mes amis, où nous en sommes.

Nous ne sommes pas arrivés ici du jour au lendemain. Voici quelques-uns des signes indubitables sur la route du totalitarisme que j’ai signalés au cours des 17 derniers mois.

Et maintenant, nous voici, où nous nous dirigeons depuis le début, clairement, sans aucun doute, directement dans The Approaching Storm, ou peut-être une guerre civile mondiale.

Ce n’est pas la fin du chemin vers le totalitarisme, mais je suis presque sûr que nous sommes dans la dernière ligne droite.

On a l’impression que les choses vont mal tourner. Très laid. Extrêmement laid. Ceux d’entre nous qui se battent pour préserver nos droits, et un semblant de démocratie basique, sont en infériorité numérique, mais nous n’avons pas encore eu notre dernier mot… et nous sommes des millions, et nous sommes bien éveillés.

Alors choisissez un camp, si vous ne l’avez pas déjà fait. Mais, avant de le faire, revenez peut-être à l’histoire des systèmes totalitaires, qui, pour une raison quelconque, ne semblent jamais fonctionner pour les totalitaires, du moins pas à long terme.

Je ne suis pas un philosophe professionnel ou quoi que ce soit, mais je soupçonne que cela pourrait avoir quelque chose à voir avec le désir inextinguible de liberté de certaines personnes et notre volonté de nous battre pour cela,

Genre : On se sent comme un de ces moments.

Désolé d’avoir mis tout ” Braveheart ” sur toi, mais je me prépare à aller me faire foutre par les escouades de New Normal dès demain, donc je suis un peu… tu sais, trop émotif.

Sérieusement, cependant, choisissez un côté … maintenant … ou un côté sera choisi pour vous.

CJ Hopkins
Consent Factory



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021