La rébellion se propage: l'Utah va lever l'ordre d'imposer le masque dans tout l'État - 1 Scandal
Politique

La rébellion se propage: l’Utah va lever l’ordre d’imposer le masque dans tout l’État


L’Utah sera le dernier État en date à lever son obligation de porter un masque samedi, date limite fixée par une nouvelle loi de l’État.

L’Utah rejoindra au moins 10 autres États qui ont levé l’obligation de porter un masque à l’échelle de l’État, dont le Montana, le Wyoming et le Texas. Dans l’Utah, les masques seront toujours exigés dans les écoles et les rassemblements de plus de 50 personnes, et les entreprises pourront toujours choisir de les exiger.

L’aéroport international de Salt Lake City, l’Utah Transit Authority et le Hogle Zoo sont parmi ceux qui ont déclaré qu’ils continueraient à exiger le port de masques et d’autres mesures de sécurité pendant la pandémie de coronavirus.

Les comtés de l’Utah peuvent exiger le port du masque dans leurs juridictions.

Seul le comté de Grand, une destination touristique abritant les parcs nationaux d’Arches et de Canyonlands, l’a fait.


La maire de Salt Lake City a déclaré mercredi qu’elle maintiendrait l’obligation de porter un masque après la levée de l’obligation au niveau de l’État, bien que le reste du comté ait décidé de ne pas l’imposer.

Mayor Erin Mendenhall Salt Lake City, Utah

La maire Erin Mendenhall, une démocrate, a déclaré que le maintien du mandat protégerait les habitants, dont beaucoup n’ont pas encore été vaccinés contre le coronavirus.

Les dirigeants du conseil de comté, contrôlé par les républicains, ont quant à eux décidé de lever leur mandat comme le reste de l’État. Le président du conseil, Steve DeBry, a cité des données de santé publique indiquant que de nombreux résidents parmi les plus vulnérables sont vaccinés et que les hôpitaux ne seront pas sollicités au-delà de leur capacité.

Les nouveaux cas de coronavirus et les nouvelles hospitalisations dans l’Utah étaient en baisse depuis janvier, mais ont récemment atteint un seuil. Plus de 649 000 des 3,2 millions d’habitants de l’État ont été entièrement vaccinés, selon les données de l’État.



Mme Mendenhall a déclaré que sa décision ne violait pas une loi dite de fin de partie pour les restrictions en cas de pandémie, mais son parrain n’était pas d’accord. Le représentant républicain Paul Ray a déclaré que ce serait une perte de temps de poursuivre la ville, mais il a prédit des retombées politiques.

Nous sommes en train d’assister à une guerre entre états et au sein des états eux-mêmes, en Amérique…

Cela prouve toutefois le bien-fondé du système américain qui préserve la liberté au détriment d’un totalitarisme infondé… C’est une bonne nouvelle..


Info : AP


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021