La Quinta Columna sur: L'hémoglobine. La chlorofylle. Le graphène - Scandal
A ne pas manquer Environnement & Alimentation

La Quinta Columna sur: L’hémoglobine. La chlorofylle. Le graphène


Ce n’est un secret pour personne, le graphène est un nanomatériau en vogue qui est utilisé pour transhumaniser la population. Cependant, une fois qu’il est introduit dans l’environnement, les êtres humains ne sont pas les seuls à en être affectés. Mais aussi toute la vie qui nous entoure : bactéries, animaux, plantes, etc.

L’essence qui définit la partie naturelle de l’expression de la vie est attaquée depuis longtemps. Il y a les chemtrails, les aliments transgéniques, les médicaments et les éléments synthétiques qui affectent les processus naturels des êtres vivants. Cependant, ce moment de l’histoire est probablement le plus crucial de tous.

Les nanomatériaux et les nanotechnologies semblent être présents dans tout.

L’élite dirigeante veut – à tout prix – nous transformer en quelque chose de complètement différent de ce que nous sommes par définition. Et, dans le même temps, elle vise à modifier notre environnement en le soumettant aux mêmes processus. Quel est l’intérêt de vivre dans un monde artificiel si notre nature diverge intrinsèquement de ce que nous sommes réellement ?

C’est comme si les dernières avancées technologiques, au lieu de profiter à tous, ne profitaient qu’aux contrôleurs qui veulent nous soumettre.


Dans la vidéo suivante qu’Orwell City a préparée, le Dr José Luis Sevillano et Ricardo Delgado de La Quinta Columna commentent une vidéo d’IBM montrant un amorçage négatif reliant l’hémoglobine, la chlorophylle et le graphène. Un élément qui mérite d’être gardé à l’esprit compte tenu de tous les changements que nous observons chez les humains, les animaux et les aliments.

Ricardo Delgado : Nous allons regarder une vidéo où ils parlent du monde de l’informatique depuis le sous-sol d’une installation IBM. On y parle du graphène. En outre, il y a une image que nous allons arrêter à la seconde 13. La vidéo dure 2 minutes. Regardons-la car elle est très curieuse.

OK. Je vais l’arrêter et revenir un peu en arrière pour que vous puissiez voir quelque chose. Regardez ce qui apparaît ici.

Le graphène apparaît ici. Et l’hémoglobine. Mais il y a aussi de la chlorophylle. OK ? C’est, il y a une interaction du graphène avec la chlorophylle et avec les cellules humaines aussi. Nous verrons cela plus tard car c’est pertinent. Ceci est, comme je l’ai dit, le sous-sol d’une installation IBM.


Vidéo IBM : Permettez-moi de vous donner un peu de contexte. Ce que vous regardez ici est un microscope à force atomique. Un type de…

Ricardo Delgado : C’est le même microscope qui était dans cette vidéo sur le graphène magnétique. Tu te souviens, José Luis ? Ils ont réussi à le voir à travers ce microscope. Le microscope à force atomique caractérise les nanomatériaux avec la technique Raman pour identifier ce qui est graphène, oxyde de graphène, fullerène, ou autre.

Dr. Sevillano : Oui.

Ricardo Delgado : Mais ils n’ont pas besoin d’être aussi gros non plus. Ils en vendent des beaucoup moins chers. Un type de microscope développé dans ces mêmes laboratoires d’IBM grâce aux progrès réalisés par Binnig et Rohrer en 1981, ce qui leur a valu le prix Nobel de physique en 1986.

Et vous vous demandez peut-être pourquoi ce type de microscope est si intéressant ? Eh bien, parce qu’avec lui, nous pouvons obtenir des images d’une résolution inférieure au nanomètre. C’est-à-dire à l’échelle atomique. Nous parlons de la possibilité de visualiser des molécules et la position des atomes qui les composent. L’image que vous regardez a été présentée en 2009 par IBM. Elle a été la première à montrer à ce niveau de résolution la structure atomique d’une molécule.

Actuellement, l’équipe a non seulement réussi à visualiser ces structures, mais elle a également réussi à créer de nouvelles molécules en les manipulant au niveau de l’atome.


Vous vous souvenez que le carbone, selon sa structure moléculaire, peut donner des substances aussi différentes que le graphite, le diamant ou le graphène ? Eh bien, dans ce sens, pendant la présentation, on nous a expliqué que le dernier projet sur lequel ils travaillent a consisté à isoler une molécule de carbone dont la structure a la forme d’un anneau de 18 atomes. Le CycleCarbon 18.

Tout cela dans le but d’étudier ses propriétés. Pour y parvenir, ils ont obtenu, par courrier postal, de l’Université d’Oxford, avec laquelle ils collaborent, ce type de molécules triangulaires ici et là…

Ricardo Delgado : L’Université d’Oxford, hein ? Celle-là aussi est impliquée dans tout cela.

Vidéo IBM : Et ensuite, procéder à la découpe en éliminant les atomes qui ne sont pas intéressants, et on obtient alors le cycle carboné souhaité. Et, sérieusement, arrêtez-vous et pensez à ce qu’ils font. Pour moi, c’est de la science-fiction.

Ricardo Delgado : Eh bien, cela s’adresse à ceux de VerificaRTVE, qui prétendent qu’il n’existe pas de structures bidimensionnelles différentes en feuille. Ils parlent du carbone, par exemple.

Notre ami Josep, qui apporte de très bonnes nouvelles, a partagé avec nous cette capture d’écran. Il a trouvé, précisément, celle-ci.

“Et la plus belle chose que j’ai apprise aujourd’hui est que la chlorophylle et le sang sont chimiquement identiques. La seule différence est que la chlorophylle a un atome de magnésium en son centre et le sang un atome de fer. Oui. Les plantes et les animaux sont très, très, très, très, très similaires à ce niveau. Fascinant.”

Ricardo Delgado : Il est dit : ” La plus belle chose que j’ai apprise aujourd’hui est que la chlorophylle ” -en rapport avec le graphène dans la vidéo- ” la chlorophylle et le sang ” -la vidéo montre également l’hémoglobine et le graphène- ” sont chimiquement identiques. La seule différence est que la chlorophylle a le centre d’un atome de magnésium et que le sang a le centre d’un atome de fer. Les plantes et les animaux sont très, très similaires à ce niveau. Fascinant. Et voici la comparaison.

Cela signifie que, tout comme cela a été fait avec la vie animale d’une certaine manière, cela a également été introduit dans la vie végétale. Et cela expliquerait ce que nous voyons. Peut-être, José Luis, cela pourrait être une hypothèse à prendre en compte pour…

Dr. Sevillano : Oui, oui, c’est possible. C’est possible. Il faut aussi en tenir compte. En raison des dommages qui peuvent être causés aux plantes à l’avenir par le fait que… Il y a des dommages causés aux plantes par les ondes électromagnétiques aussi. En fin de compte, la chlorophylle est ce qui permet de créer de l’énergie. Et si ça les affecte… Eh bien, mon ami, les plantes meurent. De la même façon que cela arrive aux êtres humains, aux cellules animales, cela arrive aussi aux plantes avec ces champs.

C’est un très beau détail d’avoir comparé les deux molécules et de voir que seul l’atome central change.


Orwell City


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021