La Promesse Vaccinale qui tue... Une dose tous les 7 mois - Scandal
Biotechnologie & Santé

La Promesse Vaccinale qui tue… Une dose tous les 7 mois


Le PDG de BioNTech réclame des doses de rappel, il affirme que la protection vaccinale s’estompe au bout de sept mois et laisse entendre que la solution à l’échec d’un produit est d’en produire PLUS.

Le PDG de la société de biotechnologie allemande BioNTech a déclaré que la protection supposée offerte par le vaccin contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19) de sa société s’estompe au bout de sept mois.

“Les taux d’anticorps chutent sept mois après la vaccination chez certains sujets vaccinés”, a déclaré Ugur Sahin, PDG de BioNTech. Sa société a participé au développement d’un vaccin contre le coronavirus en collaboration avec la société pharmaceutique américaine Pfizer.

La déclaration de M. Sahin s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large menée par les responsables pharmaceutiques pour convaincre les gens de la nécessité d’une troisième dose de rappel du vaccin contre le coronavirus. L’objectif n’est pas de protéger les gens contre le COVID-19, mais de permettre aux sociétés pharmaceutiques comme Pfizer et BioNTech de continuer à tirer profit de la peur des gens d’être infectés.

Le PDG de BioNTech a fait ses récents commentaires concernant le prétendu effet immunisant du vaccin de sa société après l’apparition de données préliminaires en provenance d’Israël montrant que les personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech en janvier étaient trois fois plus susceptibles d’être infectées que celles qui ont été vaccinées en mai.

Les données ont montré que le vaccin Pfizer-BioNTech n’était efficace qu’à 39 % pour prévenir les infections au COVID-19 entre fin juin et début juillet, lorsque la variante delta post-vaccinale est devenue plus courante en Israël.


Au début du mois de mai, M. Sahin avait déclaré qu’une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech serait nécessaire au bout d’un an, et que des rappels annuels seraient ensuite nécessaires tous les 12 à 18 mois. L’homologue de M. Sahin chez Pfizer, le PDG Alberta Bourla, a également insisté pour que les gens reçoivent une dose de rappel 12 mois après avoir été complètement vaccinés.

Fauci pousse à l’administration de doses de rappel

M. Sahin a déclaré que les gouvernements du monde entier doivent maintenant décider s’ils veulent administrer une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech, censée renforcer l’immunité. Selon lui, les gouvernements ont le choix entre administrer des doses de rappel ou laisser des “infections contrôlées” se propager parmi la population vaccinée d’un pays.

Le conseiller médical en chef de la Maison Blanche, le Dr Anthony Fauci, a récemment suggéré qu’une dose de rappel du vaccin COVID-19 était nécessaire pour les personnes dont le “système immunitaire est plus faible”.

“C’est le genre de personnes qui, s’il doit y avoir un troisième rappel, ce qui pourrait probablement arriver, seraient parmi les premières, les plus vulnérables”, a déclaré le Dr Fauci.

Dans le débat sur la nécessité des doses de rappel, M. Sahin a déclaré que le cas idéal serait que le vaccin Pfizer-BioNTech soit disponible sur le marché.


Comme le vaccin Pfizer-BioNTech n’a été approuvé que pour une utilisation d’urgence, il ne peut être vendu qu’aux gouvernements. M. Sahin souhaite que le vaccin soit autorisé pour une large utilisation et devienne disponible pour les achats privés.

“Lorsque le vaccin sera disponible sur le marché libre, chacun pourra prendre cette décision pour lui-même”, a déclaré M. Sahin.

Israël offre la troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech

Actuellement, un seul pays au monde a commencé à offrir une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech : Israël.


Début juillet, le ministre israélien de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré que les adultes dont le système immunitaire est affaibli et qui ont déjà reçu deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech pourraient recevoir une troisième dose de rappel.

M. Horowitz a ajouté que le gouvernement israélien examine toujours la possibilité d’autoriser des doses de rappel pour le grand public. La préoccupation actuelle du pays est de maintenir son approvisionnement en vaccins Pfizer-BioNTech. Le premier ministre israélien s’est déjà entretenu avec les dirigeants de Pfizer pour avancer la prochaine livraison de vaccins prévue.

À part Israël, aucun autre gouvernement national n’offre une troisième dose du vaccin Pfizer-BioNTech. Mais le gouvernement provincial du Québec, au Canada, offre une dose supplémentaire du vaccin Pfizer-BioNTech ou du vaccin Moderna.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a déclaré qu’il fournirait l’un des deux vaccins à ARNm aux personnes qui souhaitent voyager dans des pays qui ne reconnaissent aucun des deux vaccins.


Les sources de cet article comprennent :
ABC7NY.com
WSJ.com
GenomeWeb.com
Reuters.com
Radio-Canada.ca


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021