A ne pas manquerInformation

La nouvelle série de Noël de Disney montre des enfants tenant des pancartes « Nous t’aimons, Satan »

The Santa Clauses est une nouvelle série télévisée pour enfants diffusée sur Disney + et qui est un remake du film Santa Clauses avec Tim Allen. Les défenseurs de la série affirment que la scène où les enfants tiennent les lettres qui disent « We Love You Satan » est censée dire « We Love You Santa » et n’est qu’une des nombreuses scènes comiques des films.

Les parents eux, ne rient pas.

Ni les médias, qui sont restés pour l’instant silencieux.

C’est comme si cela n’existait pas. Les journalistes ne veulent pas que le public voie cela de la part de la plus symbolique entreprise Woke, car elle s’adresse aux enfants, les premiers et les plus perméables à la transformation de la société que nous réservent les « progressistes ».

Chez Disney, les défenseurs de la série affirment que la scène où les enfants tiennent les lettres qui disent « We Love You Satan » est censée dire « We Love You Santa ».

De nombreux parents ont annulé leur abonnement à Disney+ après que Disney s’est lancé dans l’endoctrinement « woke » et a même proposé une aide financière aux enfants de ses employés qui souhaitaient subir une opération de réassignation sexuelle. Cela paraît irréel, ça ne l’est pas.

La transition woke a couté à Disney des pertes si importantes que le PDG de Disney, Bob Chapek, a été remplacé par l’ancien PDG Bob Iger, lequel a déclaré que l’ancienne direction a tué l’esprit de Disney. Tué est un mot faible. Le but était l’endoctrinement précoce – les gauchistes font cela depuis plus de 50 ans avec l’Education nationale. Et ça marche.

Résultat, les actions de Disney ont baissé de 40 % cette année, et Disney a enregistré ce dernier semestre une perte d’exploitation de 1,47 milliard de dollars, soit plus du double de sa perte de l’année dernière.

La réputation croissante de Disney en tant que champion des mauvaises causes est… en train de nuire clairement à sa relation avec le public.

La présidente de Disney, Karey Burke, elle-même fière mère d’un enfant transgenre et d’un enfant « pansexuel », a fait pression pour que Disney inclue « beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages LGBTQIA » dans ses histoires.

Je suis tout de même étonné que rien ne soit mentionné dans la grande presse. Pas même un entrefilet. Même si la scène présente finalement une orthographe corrigée, la pilule passe mal.

Après les sapins et décorations de Noël interdits dans les lieux publics par respect pour la diversité, l’effacement de « vacances de Noël » dans le calendrier, « fêtes de Noël » remplacé par « fêtes de fin d’année » dans les Grands magasins, voilà la pire des attaques contre Noël que j’ai vue.

Imaginez combien d’enfants vont désormais associer le père Noël au diable, aux Etats-Unis.

Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.