A ne pas manquerSocial & Finance

La Mafia Transgenre obtient des droits et des privilèges sociaux et professionnels

Avec ce genre de mesures dans le monde du travail, on peut s'attendre à une augmentation des personnes se disant transgenre, afin de bénéficier de ces avantages. Ce sont des mesures d'incitation...

La banque ANZ en Australie et en Nouvelle-Zélande devient WOKE avec une nouvelle politique qui permet aux employés transgenres de prendre six semaines de congés payés et jusqu’à 12 mois de congés sans solde afin « d’affirmer » leur nouvelle « identité de genre ».

Deuxième plus grande banque d’Australie en termes d’actifs avec plus de 40 000 employés dans le monde, ANZ souhaite que « tout aspect de l’affirmation de genre, y compris social, médical et juridique », soit couvert par des avantages spéciaux que les employés qui acceptent leur biologie naturelle ne recevront pas.

Fiona MacDonald, responsable de la diversité et de l’inclusion chez ANZ, explique que le programme a été conçu dans le cadre de l’engagement continu de la banque à soutenir le mouvement LGBTQ. Les nouveaux avantages transgenres font partie de la « culture inclusive » d’ANZ, a-t-elle déclaré aux médias.

Il est « particulièrement important », a ajouté MacDonald dans un communiqué, que les soi-disant personnes trans se sentent spéciales parce que les personnes « de genre divers » « sont plus susceptibles de connaître des revenus et des taux d’emploi inférieurs ».

« Les six semaines de congés payés signifient que les personnes qui affirment leur sexe n’ont pas besoin d’épuiser leurs droits aux congés annuels ou de maladie, tout en atténuant certaines des pressions financières », a-t-elle ajouté.

Les «quatre grandes» banques australiennes soutiennent toutes la folie des sexes

Dans un communiqué de presse, ANZ a inclus divers exemples d’affirmation sociale pour les personnes transgenres et confuses, y compris des explications sur les pronoms de genre et comment ils sont utilisés par certaines personnes pour « mieux s’aligner sur leur identité de genre ».

En fait, les quatre plus grandes banques australiennes rendent hommage au culte trans avec ce type de communiqués de presse. Les «quatre grands», comme ils les appellent, conviennent tous maintenant que l’identité de genre peut s’exprimer de «plusieurs façons» et que certaines personnes confuses ont besoin d’un congé prolongé pour «traiter» leurs changements de genre.

ANZ et les autres grandes banques soutiennent également «l’affirmation médicale» sous la forme de mutilations génitales, de «thérapie» hormonale avec des produits pharmaceutiques, de rendez-vous médicaux et de récupération de tous les dommages chirurgicaux et chimiques que les personnes à confusion de genre infligent à leur propre corps. .

Sur son site Web, ANZ a une section entière consacrée à se réaffirmer comme « un employeur de premier plan pour l’inclusion LGBTQ+ ». La banque revendique de nombreux titres par l’Australian Workplace Equity Index, qui mesure les niveaux « d’inclusion sur le lieu de travail » des entreprises australiennes.

ANZ est également membre du Welcome Here Project, un groupe financé par le gouvernement (c’est-à-dire financé par les contribuables ) du AIDS Council of NSW (ACON). Les entreprises qui font partie de ce groupe sont obligées d’afficher un autocollant «arc-en-ciel» dans un endroit bien en vue de l’entreprise afin que les LGBTQ sachent qu’il s’agit d’un «espace sûr».

ANZ est également signataire des Normes de conduite des Nations Unies pour la lutte contre la discrimination à l’égard des personnes LGBTQ+, qui est en étroite collaboration avec Sydney Gay and Lesbian Mardi Gras, Transgender Victoria et Intersex Human Rights Australia.

L’annonce d’ANZ intervient trois semaines seulement après que la chaîne de supermarchés Coles en Australie a annoncé un programme similaire pour offrir un congé payé d’affirmation de genre à ses employés.

« Nous savons que nous avons au moins 900 membres de l’équipe qui s’identifient comme transgenres ou de genre divers », a annoncé David Brewster, directeur juridique et de la sécurité de Coles et président du soi-disant comité directeur Pride de l’entreprise.

« Nous devons avoir une politique et une éducation appropriées dans ce domaine afin qu’il y ait des directives claires sur la prise de congé pour cette transition importante dans leur vie. »

Dans la section des commentaires d’ Epoch Times, quelqu’un d’Australie a écrit qu’ANZ est « pourrie jusqu’à la moelle avec des profits effrénés ».

« Le problème trans est un excellent écran de fumée pour cacher les choses folles qui se passent à l’intérieur », a ajouté cette personne.

Un autre a écrit qu’il espérait que les chrétiens blancs et hétéros contesteraient ces privilèges spéciaux injustes pour les personnes trans qui s’identifient elles-mêmes.

Les sources comprennent :
TheEpochTimes.com
NaturalNews.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.