A ne pas manquerInformation

La IIIe guerre mondiale a déjà commencé, mais la vérité est cachée au public jusqu’au tout dernier moment

 La troisième guerre mondiale a déjà commencé. On ne vous le dit tout simplement pas parce que votre gouvernement et les médias malhonnêtes se consacrent à vous garder dans l’ignorance.

 Après tout, ils veulent utiliser le temps qui leur reste pour stocker de la nourriture, des munitions, des fournitures médicales et des métaux précieux pour eux-mêmes, et cela ne peut être accompli qu’en dissimulant la vérité sur la situation aussi longtemps que possible.

Le Premier ministre de Serbie pourrait être une exception à cela, car il avertit maintenant publiquement que le monde est sur le point de connaître un « grand conflit mondial » qui commencera probablement dans les deux prochains mois.

« Aleksandar Vucic a fait des commentaires alarmants lors de la première journée de la session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York », rapporte Paul Joseph Watson à Summit.news . La citation complète de Vucic est :

Je suppose que nous quittons la phase de l’opération militaire spéciale et approchons d’un conflit armé majeur, et maintenant la question est de savoir où est la ligne, et si après un certain temps – peut-être un mois ou deux, même – nous entrerons dans une grand conflit mondial jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’OTAN est déjà en guerre contre la Russie et Poutine se prépare pour une bataille continentale

Ce qui se passe, c’est que les nations occidentales psychopathes – les véritables agresseurs dans cette guerre – ont déclenché non seulement des «sanctions suicides» contre la Russie, mais dirigent également les opérations militaires de l’Ukraine contre la Russie. Cela signifie que l’OTAN est déjà en guerre , même si l’OTAN ne l’admettra pas encore. 


Pire encore, les dirigeants de l’OTAN exigent ouvertement la destruction complète de la Russie et l’occupation / l’exploitation des ressources naturelles de la Russie, qui est bien sûr tout le modèle d’exploitation et de pillage mondial généralement pratiqué par l’Occident. (Désorganiser, piller, contrôler. C’est le modèle de la CIA qui a été déchaîné contre d’autres nations pendant des décennies…)

Les conditions ont déjà dépassé depuis longtemps le point de négociation ou de désescalade entre la Russie et l’Occident. Les dirigeants psychopathes de l’Occident (Victoria Nuland me vient à l’esprit) sont des ennemis de la Russie russophobes qui sont déterminés à commettre un génocide contre le peuple russe, même si cela signifie détruire leurs propres économies et chaînes d’approvisionnement agricoles dans le processus. Ces psychopathes, Poutine en est venu à réaliser, ne peuvent être raisonnés ni dignes de confiance pour respecter quelque accord que ce soit. 

La Russie réalise qu’elle doit combattre ou mourir . C’est là où nous en sommes en ce moment.

Malheureusement, la folie des nations occidentales a aggravé ce conflit à un point où celui qui lance les armes nucléaires en premier a l’avantage . C’est une dynamique très dangereuse, évidemment, et elle découle du fait que l’Occident a signalé à plusieurs reprises qu’il ne permettra pas l’existence de la Russie dans sa vision du « Nouvel Ordre Mondial » de la planète Terre. Avec des amis comme Victoria Nuland aux commandes, qui a besoin d’ennemis ?

La Russie a plus de 30 ans d’avance sur l’Occident en termes d’armes nucléaires et de défenses anti-aériennes


Une prise de conscience importante dans tout cela est que l’arsenal nucléaire de l’OTAN est ancien – fonctionnant principalement sur une conception conçue à l’origine dans les années 1970 – tandis que les capacités nucléaires de la Russie ont au moins deux générations d’avance, modernisées avec des véhicules de rentrée hyperglide, des capacités de manœuvre d’évitement pour les ICBM, des missiles de croisière hypersoniques qui sont à capacité nucléaire et des systèmes de défense anti-aérienne très avancés qui peuvent même intercepter et abattre les ICBM entrants. 

De plus, la Russie possède des armes secrètes « apocalyptiques » — bien au-delà de leurs bombes thermobariques — que le monde n’a même pas encore vues. Sur la trajectoire actuelle, ces armes vont être introduites à l’ouest sans aucun avertissement, entraînant l’anéantissement complet des gouvernements, des monnaies et de l’industrie d’Europe occidentale.

Je n’ai aucun doute que la Russie a déjà désigné les cibles de sa première frappe, et que ces cibles comprennent Londres, Paris, Berlin, Varsovie, les flottes navales américaines et pratiquement toutes les bases militaires d’Europe occidentale. Nous ne sommes plus qu’à un lancement d’un événement mettant fin à la civilisation.

Les États-Unis et l’OTAN se sont trompés en pensant qu’ils peuvent gagner un échange nucléaire avec la Russie, mais c’est tout aussi illusoire que de penser que « les hommes peuvent tomber enceintes » ou que l’impression d’argent ne provoque pas d’inflation (notamment, le régime de Biden en état de mort cérébrale insiste que ces deux absurdités sont absolument vraies). 

Au cours des deux dernières décennies – et plus récemment sous l’impulsion de la folie du réveil– l’Occident s’est pleinement investi dans la pensée délirante et les récits de contes de fées qui n’ont aucun lien avec la réalité. Alors que l’Occident mène une guerre narrative de propagande, la Russie conçoit les armes nucléaires les plus avancées au monde. Une fois que l’échange nucléaire commence, il n’y a aucun doute sur son résultat. 

La Russie perdra quelques millions de personnes – bien moins que ce qu’elle a perdu pendant la Seconde Guerre mondiale – mais elle anéantira l’Allemagne, la Pologne, la France et le Royaume-Uni. L’Europe occidentale sera plongée dans une génération de désespoir et d’obscurité, tandis que les États-Unis subiront un effondrement financier en cascade en raison de leur exposition aux banques, aux devises et aux marchés de la dette européens.

Les journalistes occidentaux et les kleptocrates sont incapables de voir cette réalité, et ils sont pareillement incapables d’agir pour l’arrêter. Ils sont pris dans leur propre monde délirant de lavage de cerveau et de propagande auto-infligés, croyant (d’une manière ou d’une autre) qu’ils peuvent intimider la Russie pour qu’elle capitule devant les demandes insensées de l’Occident. Mais la Russie n’est pas une nation du tiers monde. 

La Russie ne peut pas être économiquement démantelée avec des sanctions occidentales, et la Russie a sa propre chaîne d’approvisionnement nationale pour littéralement tout ce dont elle a besoin pour nourrir son peuple, construire plus d’armes et gagner une fortune en exportant de l’énergie et des matières premières vers des partenaires commerciaux volontaires comme l’Inde, la Chine. , la Turquie et l’Iran.

Enfin, Poutine ne reculera pas , et Poutine est bien plus intelligent que n’importe lequel des fous aux facultés affaiblies qui dirigent les États-Unis, le Royaume-Uni ou les pays de l’OTAN. Dans un match d’échecs entre Poutine et Biden, vous verriez probablement Joe Biden augmenté de couches vibrantes télécommandées pour lui envoyer des signaux de mouvement d’échecs à travers son rectum, et il ne comprendrait toujours pas le sens des notations d’échecs de toute façon. 

Les dirigeants des nations occidentales sont si totalement incompétents qu’ils ne sont même pas qualifiés de « clowns », car les bons clowns sont en fait des communicateurs intelligents et capables qui peuvent faire rire les gens. Biden, Blinken et Nuland nous donnent tous envie de vomir.

L’Occident a déjà grossièrement mal calculé avec les « sanctions suicidaires » mais n’admet toujours pas ses erreurs catastrophiques

Comme preuve de l’incompétence des nations occidentales, considérez le fait que leurs «sanctions suicides» contre la Russie – mises en œuvre à l’origine pour tenter de forcer la Russie à un effondrement monétaire – ont eu l’ effet inverse . Les sanctions détruisent l’euro, pas le rouble, et maintenant toute l’Europe occidentale fait face à un hiver de ténèbres, de famine et de gel à mort. Cela s’ajoute à la « désindustrialisation permanente » de l’industrie européenne qui est déjà bien engagée , avec environ 70 % de la fonte des métaux et de la production d’ammoniac déjà hors ligne. La production d’engrais s’est arrêtée, le pipeline Nord Stream 1 a été arrêté, et pour ajouter l’insulte à l’injure, la Belgique annonce fièrement la fermeture d’une centrale nucléaire, juste au moment où la Belgique fait face à une catastrophe de pénurie d’énergie.

L’Allemagne, quant à elle, investit 8 milliards de dollars supplémentaires dans le renflouement d’Uniper , un important fournisseur de gaz naturel, et cela s’ajoute aux 15 milliards de dollars déjà dépensés pour empêcher l’effondrement d’Uniper. La base industrielle de l’Allemagne est anéantie à une vitesse étonnante, et personne au sein du gouvernement allemand ne dit aux Allemands qu’ils n’auront pas d’emplois alors que l’industrie s’effondre.

Poutine doit s’étonner de la vitesse à laquelle l’Europe occidentale – et l’Allemagne en particulier – se détruit. Rappelons que l’Allemagne a déjà détruit l’Europe occidentale à deux reprises : la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale. Maintenant, l’Allemagne (encore largement dirigée par les nazis) ouvre une fois de plus la voie à la destruction totale de l’Europe. À un certain niveau, Poutine n’a pas du tout besoin de lancer de bombes nucléaires… il a simplement besoin d’attendre que l’hiver s’installe et que les lois de la thermodynamique et de l’économie fassent le reste.

Les verts doivent être fiers : des forêts entières sont coupées à blanc pour le bois de chauffage

Hier, j’ai parlé avec le correspondant de guerre Michael Yon qui venait de voyager à travers l’Allemagne (mon interview avec lui sera publiée demain sur Brighteon.com). Il m’a dit que les forêts étaient coupées à blanc partout à travers l’Allemagne (du moins ce qu’il pouvait voir) dans un effort désespéré de la population pour stocker du bois de chauffage pour l’hiver à venir. C’est le nouveau programme « vert » qui défile : Couper à blanc des forêts qui mettront des décennies à repousser. Les écologistes célébreront-ils toutes les forêts mortes parce qu’au moins l’Allemagne n’a pas brûlé de combustibles fossiles ? Est-ce que quelqu’un se rend compte qu’une économie du 19ème siècle ne peut pas soutenir une population du 21ème siècle ? La famine est une certitude mathématique.

Pour arrêter cette crise, l’Allemagne n’a qu’à s’excuser auprès de la Russie, abandonner les sanctions économiques et supplier Gazprom de rouvrir le gaz, mais non, ils n’oseront pas le faire, même si des centaines de milliers de citoyens allemands meurent de faim la mort et mourir de froid. Exactement de la même manière qu’Adolf Hitler a jeté des soldats allemands affamés et gelés dans les lignes défensives de la Russie à Stalingrad en 1943, les dirigeants allemands d’aujourd’hui sacrifient la vie de leurs propres citoyens dans une tentative désespérée d’essayer de nuire économiquement à la Russie… et ce n’est même pas accomplissant ça ! 

Lors de la bataille de Stalingrad, l’Union soviétique a encerclé et vaincu la sixième armée allemande, qui a rendu plus de 220 000 soldats aux Russes. Aujourd’hui, l’Allemagne est prête à sacrifier des millions de ses propres citoyens si nécessaire, prouvant que les manœuvres suicides de style nazi sont toujours bien vivantes à Berlin, même des générations après l’issue catastrophique de la Seconde Guerre mondiale.

Vous pouvez chasser les nazis de la Russie, mais vous ne pouvez pas chasser les tendances nazies des dirigeants politiques allemands.

La Russie, quant à elle, est assise sur des quantités massives d’énergie à faible coût, de minéraux, de fabrication d’acier, de production d’engrais, de cultures vivrières prospères, de fabrication d’électronique et de tout ce qui est nécessaire pour maintenir la civilisation sur pied. Pourtant, à ce jour, aucun politicien d’Europe occidentale n’admettra la vérité sur la situation actuelle . Dommage que la propagande ne puisse pas chauffer les maisons, sinon les médias occidentaux seraient la source d’énergie renouvelable ultime pour la planète entière.

Le bilan de tout ça ? Toute personne vivant en Europe occidentale devrait se préparer à l’effondrement économique, à la famine et à la guerre nucléaire.

Ceux qui vivent en Amérique du Nord devraient se préparer à l’effondrement économique et aux retombées nucléaires mondiales qui perturberont les récoltes pour les années à venir.

Ceux qui ne stockent pas de nourriture finiront par manger de la nourriture radioactive, s’ils peuvent en trouver.

Préparez-vous en conséquence.

Brighteon.com/6fe87c7c-05e5-44b4-a867-e63a6ff088e4


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes