A ne pas manquerPolitique

La Hollande devient le premier pays européen à retirer ses sanctions contre la Russie sans l’autorisation de l’UE

Agissant dans le meilleur intérêt de son propre peuple, la Hollande a officiellement retiré les sanctions contre la Russie malgré l’absence d’approbation ou d’autorisation de l’Union européenne (UE).

Premier pays d’Europe à le faire, la Hollande a commencé par émettre 91 dérogations aux sanctions contre la Russie après l’invasion initiale. Ces dérogations couvraient des articles spécifiques dont le pays a besoin, tels que l’aluminium et la nourriture.

Maintenant, le pays a décidé que beaucoup plus de sanctions doivent être supprimées parce qu’il n’y a tout simplement aucune bonne raison de les poursuivre puisqu’elles ne font que nuire à l’Europe tout en ne faisant presque rien pour « punir » la Russie.

Au moment où le gouvernement néerlandais a commencé à émettre des exemptions de sanctions, les ministres ne révélaient pas les noms des entreprises impliquées, citant des informations «sensibles aux entreprises». (Connexe : jusqu’à 11 200 fermes à travers les Pays-Bas risquent d’être fermées par des mandats «verts» du gouvernement.)

Un porte-parole des ministères des Affaires étrangères, des Affaires économiques, des Finances, des Infrastructures et de l’Éducation a confirmé que les exemptions ont été accordées pour « permettre une certaine flexibilité dans des cas spécifiques ».

Si le monde entier abandonnait ses sanctions contre la Russie, les conditions économiques s’amélioreraient-elles ?

En avril, l’UE a interdit à tous les navires battant pavillon russe d’entrer dans les ports européens à l’échelle du continent. Aux Pays-Bas, cependant, le ministère de l’Infrastructure et de la Gestion de l’eau a accordé des dérogations à 34 de ces navires pour garantir que les Néerlandais puissent obtenir les biens nécessaires.

Le ministère des Affaires étrangères a cité les « relations diplomatiques » comme motif d’au moins une exemption qui concernait des banques russes qui sont, ou étaient, détenues majoritairement par l’État.

Treize autres dérogations ont été accordées concernant des avoirs ou des biens gelés qui relèvent spécifiquement du régime des sanctions.

« Le ministère du Climat et de l’Énergie, qui relève des Affaires économiques, a accordé 25 dérogations aux organisations néerlandaises pour continuer à obtenir de l’énergie auprès d’anciennes entreprises de Gazprom », explique un rapport, ajoutant que les dérogations ont aidé 150 entreprises et organisations, y compris des municipalités, des écoles, et les régies de l’eau.

« Le ministère du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, qui relève des Affaires étrangères, a accordé 18 dérogations à 13 organisations pour des ‘raisons humanitaires’ pour la coopération entre l’UE et la Russie sur des ‘questions purement civiles' ».

Cette même entité a également émis une dérogation spécifiquement pour qu’une entreprise aux Pays-Bas puisse recevoir un autre paiement de la Russie, ce qui est interdit par les règles de l’UE.

« Ce sont des dérogations pour les biens essentiels, donc pas exactement la même chose que la levée des sanctions », a noté un commentateur sur le fait qu’il reste encore un long chemin à parcourir pour sortir l’Occident du gâchis que l’OTAN et les États-Unis ont créé .

« Le reste de l’Europe ferait mieux de descendre du wagon de guerre UE / ONU », a ajouté un autre. « L’Allemagne en a terriblement besoin. BASF va probablement fermer. Trop cher à faire fonctionner. Les Allemands aiment les vraies voitures avec de vrais moteurs. Il est peu probable qu’ils adoptent les véhicules électriques et le nouveau pacte vert.

Quelqu’un d’autre a souligné que les Pays-Bas ont toujours le problème de l’agenda «vert», qui détruit rapidement son secteur agricole autrefois florissant.

« Leurs fermes sont détruites pour que les populations immigrées prennent possession des terres, alors que le cheval blanc de l’ONU et des États-Unis déstabilise les nations pauvres pour inaugurer pleinement le MAINTENANT », a écrit cette personne. « Les Pays-Bas, l’Europe, les États-Unis et le Japon connaissent de graves problèmes à venir et actuels. »

Enfin, un dernier commentateur a célébré ces premiers pas de la Hollande pour rétablir un commerce sain avec la Russie, encourageant le reste du monde à emboîter le pas.

« Tout le monde doit faire la même chose et dire aux néo-libéraux et aux néo-conservateurs américains de le bousculer. »


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.