A ne pas manquerOpinion

La formation d’une folie collective doit cesser – Dr Robert Malone

par le Dr Robert Malone,

Ma femme, Jill, a travaillé au zoo et au parc animalier de San Diego pour l’unité de recherche appelée CRES (The Center for Research on Endangered Species) à la fin des années 1980. Elle a effectué des recherches comportementales primaires sur les dyades mère-enfant, à la fois en tant que stagiaire et plus tard en tant qu’employée. Elle a notamment participé à des études comportementales sur les macaques à queue de lion, une espèce de singe en voie de disparition en Inde. L’objectif de la recherche était de trouver des moyens d’améliorer le bien-être émotionnel des animaux, car certains de ces singes ont de gros problèmes de reproduction en captivité.

Une mère, Polly, et sa petite fille, Dewa, étaient particulièrement intéressantes. Polly laissait sa petite fille téter pendant un certain temps et lorsqu’elle en avait assez, elle la retirait de sa tétine et tenait littéralement la tête de Dewa contre le sol en béton pendant environ 30 secondes. Dewa criait et gémissait – avec ses petits bras et ses petites jambes qui s’agitaient dans tous les sens. Puis Polly la lâchait soudainement et le nourrisson s’enfuyait d’elle en hurlant. C’était horrible à regarder.

Jill a observé ce couple pendant toute la petite enfance. Elle a continué à observer lorsque Dewa a grandi et a eu son propre petit garçon. Un jour, alors que le petit garçon singe était assez petit, Dewa en a eu assez que le bébé l’allaite. Elle l’a littéralement arraché et l’a maintenu fermement au sol alors qu’il se tortillait et criait – tout comme sa mère l’avait fait pour elle.

Les effets de la maltraitance, de la négligence et des préjudices infligés aux enfants peuvent se transmettre et se transmettront de génération en génération. Souvent, ces effets à long terme sur la personne sont inconnus jusqu’à ce que la personne soit adulte et ait des enfants à son tour.

Nos enfants sont notre avenir. Ils doivent être protégés contre des politiques lourdes et inefficaces qui protègent marginalement les adultes au détriment du bien-être de notre bien le plus précieux. Nos enfants. Permettez-moi de l’écrire à nouveau pour insister… nos enfants sont notre avenir.

J’ai écrit et parlé au sujet des obligations de vaccination pour les enfants et j’ai expliqué pourquoi elles sont mauvaises. Les enfants sont rarement exposés à un risque de maladie grave due au COVID-19/SARS-CoV-2 et presque tous les décès d’enfants sont dus à des comorbidités. Les vaccins ont un profil d’effets indésirables élevé chez les enfants, qui n’a pas été entièrement analysé. C’est une raison suffisante pour ne pas autoriser les obligations [en matière de vaccins et de masques], même celles des gouvernements des États ou des conseils scolaires régionaux. Mais je n’ai pas autant écrit sur les masques, les fermetures d’écoles et l’égoïsme des syndicats d’enseignants, qui sont plus intéressés par leur propre protection que par celle des enfants.

Les enfants sont très peu exposés aux formes graves du COVID-19. La plupart des enfants aux États-Unis ont maintenant acquis une immunité naturelle, beaucoup ont été vaccinés, et Omicron n’est rien de plus qu’un rhume pour la grande majorité des enfants et des adultes. Même pendant Delta, les enfants développent rarement une maladie grave du COVID-19. Ils ont un système immunitaire fort et sain. Cette maladie est stratifiée par l’âge et les comorbidités. Nous le savons tous maintenant. En outre, ni les masques ni les vaccins ne préviennent l’infection, la réplication ou la transmission de la souche Omicron du SARS-CoV-2.

Il n’y a aucune raison de faire porter des masques aux enfants dans les écoles. Il n’y a aucune raison de masquer les enfants dans les magasins, les restaurants, les parcs, les programmes parascolaires, etc. Il n’y a aucune raison pour que les enfants soient entourés de boucliers en plexiglas dans les salles de classe. Il n’y a aucune raison de priver les enfants de programmes d’exercices, de sports, de soins après l’école et d’éducation physique. Il est temps de mettre fin aux programmes de distanciation sociale et de laisser les enfants être des enfants. Les enfants sont des êtres sociaux. Avoir des interactions sociales normales avec d’autres personnes, avec d’autres enfants est essentiel pour grandir dans un environnement sain. L’isolement social des enfants n’est pas acceptable. Les sports, les programmes parascolaires, les garderies, les activités récréatives et les activités extrascolaires doivent revenir à la normale.

Le mimétisme est un moyen important pour les enfants d’apprendre. Les expressions faciales des amis, des enseignants, des mentors et des parents sont non seulement importantes pour le développement de la parole, mais aussi pour l’apprentissage des normes et des comportements émotionnels. Nous ne savons pas quels dommages nous causons en masquant. À ce stade, les effets à long terme sont inconnus.

En outre, les enfants non vaccinés contre le COVID-19 ne doivent pas être traités différemment des autres enfants. Le fait qu’un enfant soit vacciné contre le COVID-19 ou non ne regarde personne d’autre que les parents. Les Américains ont un droit fondamental à la vie privée et il n’existe pas de clause d’exclusion pour les personnes plus jeunes qu’un certain âge. Les enfants non vaccinés ou les enfants non masqués ne doivent pas être mis à l’écart, humiliés ou placés dans des pièces spéciales. Ils ne devraient pas être exclus de la cour de récréation ou des activités sportives. La société, notre gouvernement, fait un nombre sans précédent et connu de dommages au développement sain de nos enfants. Il faut que cela cesse.

Les tests du COVID-19 de nos écoliers doivent cesser. Non seulement il s’agit d’une procédure médicale qui est imposée aux enfants, souvent sans leur permission, mais elle n’est pas nécessaire. Il est inconfortable et, plus que cela, il constitue une violation de leur corps. C’est particulièrement vrai lorsque les écoles et d’autres institutions sociales imposent ce test aux enfants en raison de leur statut vaccinal.

Alors que l’administration Biden s’acharne sur les masques, les tests et les vaccins pour les enfants, les gens se réveillent. Les démocrates sont en train de créer une armée de nouveaux républicains et de familles indépendantes, qui votent actuellement et voteront à l’avenir lors des élections de mi-mandat.

Cela représente un changement de 14 points de pourcentage, passant d’un avantage de neuf points pour les Démocrates à un avantage de cinq points pour le GOP, et l’un des plus grands avantages que le Parti Républicain ait jamais eu dans les sondages Gallup.

Lorsque nous parcourons le pays, dans des conférences, des églises, des sommets et des rassemblements, les parents nous répètent sans cesse des phrases comme celle-ci.

» J’étais un démocrate, mais maintenant je ne pense pas que je serai capable de voter à nouveau pour un démocrate. « 

 » Je ne sais plus ce que je suis. »

« Je remets en question tout ce que je croyais à propos du parti démocrate ».

La science est très claire sur nos enfants. Les données sont claires. Les enfants doivent être autorisés à avoir une enfance normale. Nos parents qui font attention le savent.

Nos enfants sont nos biens les plus précieux.

Si vous doutez de ce que je dis, alors écoutez leurs histoires.

Et puis écoutez ce qu’un cardiologue pédiatrique et un psychiatre pédiatrique ont à dire à ce sujet.

Ce que nous faisons est mal. Cela doit cesser. Maintenant. Les dommages déjà causés dureront des décennies.

Traduction de Robert Malone par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.