A ne pas manquerSocial & Finance

La Cour Internationale Common Law ordonne l’arrêt immédiat des injections et condamne 75 personnes (MàJ)


Mise à jour le 24/01/2002

C’est une vraie bombe atomique qui vient de tomber sur le monde qui dépend du droit anglo-saxon.

Des dirigeants politiques et d’entreprises importants viennent d’être condamnés à la prison à vie par la Cour Internationale des Common Law, l’équivalent de la Cour Pénale Internationale, pour le droit anglo-saxon.

Parmi les 75 condamnés à la prison à vie figurent le Premier ministre du Canada et le PDG de Pfizer.

C’est une véritable bombe contre les instigateurs, organisateurs et complices de la crise actuelle. La Cour a notamment ordonné l’arrêt immédiat des injections dans le monde.

« Nos mandats permettent non seulement à nos shérifs et à la police adjointe, mais aussi aux gens du monde entier d’appliquer le verdict de la Cour en arrêtant les criminels condamnés, en saisissant leurs biens et en se trouvant fin à la vente et à l « utilisation des » vaccins « COVID dérivés du génocide », déclare la Cour. .

 » Les tueurs d’enfants ne peuvent plus échapper à la justice en utilisant le privilège de l’exécutif ou de l’entreprise, ou en se cachant derrière le camouflage de crises de santé publique artificielles . »

Le verdict de la Cour de justice internationale de common law autorise chaque homme et chaque femme de la planète à saisir et à détruire tout attirail covid-19 pour empêcher de nouveaux meurtres de masse.

Le verdict de la Cour condamnée soixante-quinze personnes à la réclusion à perpétuité, saisit leurs biens et dissout leurs sociétés, et interdit légalement la fabrication, la vente ou l’utilisation de leurs vaccins COVID en tant que « produits de génocide médical et de meurtre de masse ».

Le verdict complet :
https://commonlaw.earth/iclcj-verdict-and-sentence/

«Common law» en savoir plus

Il existe quatre traditions juridiques importantes dans le monde : le droit romano-civiliste, la Common law, le droit coutumier et le droit religieux. Un exemple pertinent qui vient à l’esprit et qui illustre la différence entre Common law et droit civil est indubitablement celui de la France et du Royaume-Uni. La juxtaposition de Common law et de droit civil repose sur la source principale du droit.

Les systèmes basés sur la Common law considèrent les décisions judiciaires comme la source la plus importante de la loi tandis que, les systèmes basés sur le droit civil se concentrent sur le droit codifié.

Généralement, les pays sous la Common law sont les anciennes colonies ou les anciens protectorats britanniques y compris les Etats-Unis (à la seule exception de la Louisiane où s’applique un droit codifié.)

La caractéristique pilier d’un système de Common law est que les décisions judiciaires ont une force exécutoire et les juges ont un rôle prépondérant dans la création du droit.

Cela veut dire aussi que les décisions de la plus haute instance judiciaire (Supreme Court, anciennement House of Lords) peuvent généralement être invalidées par cette même instance ainsi que par une législation (statutory law) ou bien par des conventions internationales.

La jurisprudence a toujours été l’élément fondamental du système de la Common law. C’est incontestablement un système fondé sur le Précédent. Par conséquent, les décisions antérieures s’imposent aux tribunaux de la Common law (stare decisis).

De plus, en vertu de le European Community Act 1972,[2] le juge anglais applique le principe de la supériorité́ du droit communautaire. Le juge doit ainsi vérifier la conformité des lois par rapport au droit communautaire.

Téléchargez le verdict et la peine complets ici :

ICLCJ-Verdict-Sentence

Ces criminels et traîtres australiens sont reconnus coupables et peuvent être arrêtés

Les personnes suivantes ont été reconnues coupables de divers crimes, notamment de crimes contre l’humanité, de meurtre, de fraude, d’enlèvement et d’abus d’enfants, et de bien d’autres crimes. Les documents ci-dessous sont un verdict légal de common law, des ordonnances et des avis qui peuvent être promulgués par n’importe qui en Australie.

Ces personnes sont désormais des criminels en fuite, et elles peuvent être arrêtées par n’importe quel membre du Commonwealth d’Australie :

Premier ministre Scott Morrison
Gouverneur général David Hurley
Gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud Margaret Beazley
Gouverneur de Victoria Linda Dessau
Gouverneur d’Australie-Méridionale Hieu Van Le
Gouverneur de Tasmanie Kate Warner
Ancien gouverneur du Queensland Paul de Jersey
Gouverneur du Queensland Jeanette Young
Gouverneur d’Australie-Occidentale Kim Beazley
Gladys Berejiklian, ancienne première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud
Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud Dominic Perrottet
Premier ministre de Victoria Daniel Andrews
Premier ministre du Queensland Annastacia Palaszczuk
Premier ministre de l’Australie-Méridionale Steven Marshall
Premier ministre de l’Australie-Occidentale Mark McGowan
Premier ministre de Tasmanie Peter Gutwein
Ministre en chef Territoire du Nord Michael Gunner
Ministre en chef Territoire de la capitale australienne Andrew Barr
Administratrice Territoire du Nord Vicki O’Halloran

De plus, cette décision de justice autorise chacun à saisir tout le matériel, attirail, livres et registres utilisés pour injecteur les « vaccins » Covid-19, ainsi qu’à arrêter ceux qui procèdent aux injections.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.