A ne pas manquer Paroles de témoins

La Chine emprisonne des chrétiens dans des centres de torture et de lavage de cerveau

Des témoins oculaires ont rapporté à Radio Free Asia (RFA), dans un rapport publié jeudi, que des responsables du Parti communiste chinois les avaient emprisonnés dans des centres mobiles de « lavage de cerveau » destinés à les faire renoncer au christianisme, où ils étaient régulièrement battus, endoctrinés et placés à l’isolement pour les inciter à s’automutiler.

100 millions de chrétiens chinois, soit plus que le nombre total de membres du Parti communiste.

Sous le régime communiste chinois, le christianisme n’est légal que dans le cadre de l’Église catholique chinoise, dirigée par le Parti et non par le Vatican, et de l’Église patriotique des Trois-Selfs, une alternative « protestante » également dirigée par le Parti communiste.

De nombreux chrétiens chinois rejettent ces deux options, car le Parti n’autorise pas le libre exercice du culte dans ses institutions légales et exige du clergé qu’il utilise sa plate-forme pour faire avancer le programme du régime. Au lieu de cela, beaucoup choisissent ce que l’on appelle les « églises de maison » – des lieux de cultes illégaux dans des maisons privées, où de petits groupes se réunissent pour étudier la Bible et prier.

Pékin estime officiellement que la Chine compte environ 40 millions de chrétiens.

Toutefois, si l’on compte les chrétiens des « églises de maison », le Lausanne mouvement, un groupe indépendant (5), estime que ce nombre est plus proche de 100 millions de personnes, soit plus que le nombre total de membres du Parti communiste.


Rendre toutes les religions « plus chinoises »

Sous la direction du dictateur Xi Jinping, le Parti communiste applique depuis des années une politique qu’il appelle la « sinisation », c’est-à-dire le fait de rendre toutes les religions « plus chinoises ».

Cela s’est traduit par la construction de centaines de camps de concentration pour les musulmans dans l’ouest du pays, où ils sont soumis à un endoctrinement extrême, ainsi que par des arrestations massives de chrétiens indépendants, de bouddhistes tibétains et de pratiquants du Falun Gong.

L’emprisonnement des pasteurs chrétiens qui refusent le contrôle communiste a été largement médiatisé et répandu ; le reportage de RFA révèle ce qui semble être une punition alternative pour les chrétiens que le Parti s’efforce de faire disparaître dans son système juridique draconien.

Un témoin s’identifiant uniquement par le pseudonyme Li a déclaré à RFA qu’il avait été initialement arrêté lors d’un raid contre les paroissiens de son église en 2018 et libéré sous caution. Les procureurs avaient apparemment peu de choses à utiliser contre lui, et il est donc tombé sous le contrôle non pas de la police chinoise, mais du Département du travail du Front uni, une branche du régime chargée d’encourager et de maintenir la loyauté envers le Parti communiste.

Li a déclaré avoir passé environ neuf mois dans un centre de torture « mobile » géré par le Département du travail du Front uni.

« Ils utilisent des méthodes vraiment sournoises. Ils vous menacent, vous insultent et vous intimident. Ce sont des fonctionnaires du Front uni, des hommes, des femmes, parfois non identifiés, généralement en civil. La police ferme les yeux sur tout cela », a déclaré Li à RFA.

« Vous devez accepter la déclaration qu’ils préparent pour vous. Si vous refusez, vous serez considéré comme ayant une mauvaise attitude et ils vous garderont en détention et continueront à vous frapper. »

« Il n’y avait pas de fenêtres, pas de ventilation et pas de temps autorisé à l’extérieur. On ne me donnait que deux repas par jour, qui étaient apportés dans la chambre par une personne désignée », a décrit Li.

« Je ne pouvais pas dormir ; après avoir passé une semaine là-dedans, la mort commence à sembler meilleure que de rester là. Je me suis frappé contre le mur pour m’automutiler ».

RFA a corroboré cette histoire avec le témoignage d’un avocat représentant des chrétiens persécutés, qui a déclaré que les chrétiens et les pratiquants de Falun Gong étaient soumis à des installations de torture et de lavage de cerveau similaires.

« Ces lieux de lavage de cerveau étaient similaires à ceux utilisés sur le Falun Gong. … Après que les responsables des affaires religieuses aient arrêté les évêques et les prêtres, ils n’ont pas engagé de poursuites pénales – ils les ont simplement fait disparaître, parfois pendant cinq, six ou même dix ans d’affilée », a déclaré l’avocat.

« Certains ont été renvoyés chez eux après cinq ou six ans, et c’est ainsi que les gens ont appris l’existence des centres de lavage de cerveau – par leurs témoignages. »

Selon de nombreux témoignages, la persécution des chrétiens en Chine va de tactiques plus douces, comme l’offre de nourriture ou d’autres incitations financières aux chrétiens pauvres pour qu’ils remplacent les croix de leur maison par des symboles communistes, à des tortures extrêmes et des atrocités en matière de droits de l’homme infligées aux chrétiens en prison.

« Si je restais dans les toilettes au-delà des trois minutes qu’ils avaient fixées, les prisonniers criaient pour me pousser et versaient de l’eau froide sur mon corps »

La semaine dernière, un rapport (2) du magazine des droits de l’homme Bitter Winter a mis en lumière ce dernier aspect du problème, en citant des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant, une secte chrétienne interdite dans le pays. L’un de ces membres, une femme, a confié au magazine, sous le couvert de l’anonymat, qu’elle avait enduré des tactiques de torture, comme le fait d’être obligée de rester debout 18 heures par jour.

« Le quatrième jour, alors que je me tenais au garde-à-vous, mes pieds se sont engourdis, comme s’ils étaient en plomb. Lorsque je suis allée aux toilettes le soir, j’ai dû me déplacer lentement, mes mains soutenant mes genoux. Le dessus de mes pieds et mes jambes étaient tout noirs », a raconté la femme.

« Si je restais dans les toilettes au-delà des trois minutes qu’ils avaient fixées, les prisonniers criaient pour me pousser et versaient de l’eau froide sur mon corps. Comme ils me versaient de l’eau plus d’une fois, mes chaussures étaient toujours mouillées, ce qui rendait mes pieds encore plus enflés, si bien que j’avais des difficultés à mettre mes chaussures. »

La femme a noté que la torture s’est intensifiée lorsqu’elle a résisté aux pressions pour signer une déclaration, prétendument d’elle, renonçant à son christianisme.

À l’autre extrémité du spectre, on trouve la pression exercée par les responsables locaux sur les chrétiens de croyance plus traditionnelle, que le gouvernement n’emprisonne pas, en particulier dans les zones rurales où le régime n’avait pas auparavant déployé des efforts aussi stricts pour éradiquer la foi. Ces tactiques sont utilisées en particulier sur la minorité de chrétiens qui s’identifient à l’Église patriotique des Trois-Selfes, nominalement légale.


Un rapport de 2020 (3) a révélé que les membres de l’Église des Trois-Selfs avaient commencé à recevoir la visite de responsables locaux du Parti communiste à leur domicile, leur demandant de retirer tous les signes de leur foi et de les remplacer par des images de Xi Jinping ou de Mao Zedong. Certains auraient perdu l’accès aux programmes d’aide sociale, ou se seraient vu proposer une aide financière supplémentaire en échange de la redécoration de leur maison.

« Ce sont les plus grands dieux. Si vous voulez vénérer quelqu’un, ce sont eux », aurait déclaré (4) un responsable communiste à un villageois chrétien du Shandong l’année dernière, en faisant référence à Mao et Xi.

Témoignages apportés par Li Nuo pour le service mandarin de RFA.

https://www.rfa.org/english/news/china/christians-camps-04012021081013.html

New Tortures Target Church of Almighty God Members


https://www.christianpost.com/news/china-orders-christians-to-take-down-crosses-images-of-jesus-worship-communist-leaders-not-god.html
https://www.breitbart.com/national-security/2020/07/20/china-orders-christians-to-take-down-images-of-jesus-from-homes/

Number of Christians in China and India

Dreuz info


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci



1scandal.com © elishean/2009-2021