La Biélorussie non confinée rapporte des taux de mortalité liés au COVID similaires à ceux des pays confinés - Scandal
Social & Finance

La Biélorussie non confinée rapporte des taux de mortalité liés au COVID similaires à ceux des pays confinés


« Le résultat est fondamentalement le même que dans les endroits similaires où des restrictions sont imposées ».

La Biélorussie, qui n’a imposé aucun confinement légal pendant toute la durée de la pandémie, a publié les chiffres de la mortalité due au COVID, qui sont globalement conformes à ceux des pays voisins qui ont imposé des confinements draconiens.

Après le refus des autorités biélorusses de placer leurs citoyens sous confinement, les médias du monde entier ont fait une crise collective, avec un titre déclarant : « Un dirigeant semble bien décidé à faire du COVID-19 une catastrophe pour son pays ».

Cependant, tout en parvenant à éviter tous les impacts négatifs du confinement, le résultat de la politique de non confinement du Belarus est loin d’être une « catastrophe ».

Les statistiques globales sur les décès publiées récemment, depuis le début de la pandémie jusqu’en mars 2021, montrent que le taux de mortalité est similaire à celui des pays voisins tels que la Lettonie, la Russie et l’Ukraine, qui ont imposé des mesures de confinement complet.

En effet, comparé à la Pologne, qui a imposé un confinement particulièrement sévère, le taux de mortalité de la Biélorussie en mars 2021 était nettement inférieur.


La Biélorussie est semblable à la Suède, qui a connu moins de 15 000 décès dus au COVID malgré son refus d’imposer un confinement. Les chiffres montrent que les cas et les décès ont tendance à diminuer par vagues, qu’un confinement soit imposé ou non, ce qui prouve que les confinements sont totalement inutiles.

« Aux côtés d’endroits comme le Dakota du Sud, la Floride, la Suède et la Tanzanie, la Biélorussie est une illustration importante de ce que l’on peut attendre du COVID-19 lorsque les restrictions ne sont pas imposées. Comme dans ces endroits, nous constatons que le résultat est fondamentalement le même que dans les endroits similaires où des restrictions sont imposées », écrit Will Jones.

« Il n’est tout simplement pas possible qu’un pays entier soit infecté si le virus est largement libre, comme le montre la Biélorussie, ainsi que d’autres juridictions sans restrictions. Même en l’absence de mesures de confinement et de vaccins, l’épidémie se limite d’elle-même et s’achève à peu près au même moment, après avoir infecté un nombre similaire de personnes. Tant que nos dirigeants et leurs conseillers ne saisiront pas ce fait crucial concernant le COVID-19, ils continueront à poursuivre des politiques inutiles et inefficaces mais profondément nuisibles. »

Ne vous attendez pas à ce que tout cela soit souligné par les médias grand public, qui ont répété comme un perroquet la fausseté prouvée selon laquelle les confinements répétés ont permis de mettre fin à chaque « vague » de COVID.


Ce n’est pas le cas, car les pays qui n’ont pas procédé à des confinements ont connu globalement le même schéma de vagues que ceux qui l’ont fait.


Aube Digitale



Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021