A ne pas manquerPolitique

Joe Biden défend Hunter et déclare avoir une grande confiance en son fils

Pov vieux !

Le président Joe Biden a déclaré mardi avoir « une grande confiance » en son fils, minimisant les informations selon lesquelles les enquêteurs fédéraux disposent de suffisamment de preuves pour inculper le fils aîné de délits fiscaux et d’une fausse déclaration lors d’un achat d’armes.

Biden a fait cette remarque lors d’une interview avec CNN, alors qu’on lui demandait de commenter un article publié le 6 octobre par le Washington Post, qui citait des sources anonymes affirmant que les agents fédéraux avaient « déterminé il y a des mois » qu’ils avaient monté un dossier criminel viable contre Hunter Biden.

« Personnellement et politiquement, comment réagissez-vous à cela ? » L’animateur de CNN Jake Tapper a demandé à Biden.

« Eh bien, tout d’abord, je suis fier de mon fils », a répondu Biden. « C’est un enfant qui s’est, non pas un enfant – c’est un adulte. Il est devenu accroc – comme beaucoup de familles l’ont été – à la drogue. Il a surmonté cela. Il a commencé une nouvelle vie. »

Biden a ajouté qu’il était « confiant » que ce que son fils « dit et fait est conforme à ce qui se passe ». Pour donner un exemple, il a cité les mémoires de son fils, « Beautiful Things », et a déclaré que Hunter Biden était « franc » dans son livre.

Hunter Biden se dirige vers Marine One sur l’Ellipse à l’extérieur de la Maison Blanche à Washington le 22 mai 2021. (Brendan Smialowski/AFP via Getty Images)

Le président a défendu son fils face aux allégations selon lesquelles Hunter Biden aurait menti lors d’une vérification des antécédents avant d’acheter une arme de poing en octobre 2018.

« Cette histoire d’arme à feu, je n’en savais rien », a déclaré Biden. « Mais il s’avère que lorsqu’il a fait la demande d’achat d’une arme à feu, ce qui s’est passé était … on vous pose une question, êtes-vous sous l’emprise de la drogue, ou consommez-vous des drogues ? Il a répondu non. Et il a écrit sur le fait de dire non dans son livre. »

Selon le Post, Biden a répondu « non » à la question de savoir s’il était « un consommateur illégal de, ou dépendant de, cannabis ou de tout dépresseur, stimulant, narcotique ou toute autre substance contrôlée ? » Cette question figure sur le formulaire 4473 (Firearms Transaction Record), un formulaire de six pages (pdf) prescrit par le Bureau américain des alcools, tabacs, armes à feu et explosifs, qui doit être rempli lors de l’achat d’une arme à feu.

Mentir sur le formulaire 4473 est une infraction fédérale passible d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à 10 ans et d’une amende de 250 000 dollars.

Hunter Biden a écrit dans ses mémoires qu’il luttait contre l’addiction en 2018.

« Donc, j’ai une grande confiance en mon fils », a poursuivi Biden. « Je l’aime et il est sur le droit chemin, et il l’est depuis quelques années maintenant. Et je suis tout simplement très fier de lui ».

En réponse au rapport du Post, l’avocat de Hunter Biden, Chris Clark, n’a pas dit s’il pense que son client sera inculpé. Dans une déclaration, Clark a dit : « C’est le travail des procureurs. Ils ne devraient pas être mis sous pression, pressés ou critiqués pour avoir fait leur travail. »

La décision d’inculper ou non Hunter Biden revient au procureur américain David Weiss, un vestige de l’administration Trump qui supervise l’enquête sur le fils du président.

La pointe de l’iceberg

Les républicains de la commission de surveillance de la Chambre des représentants ont déclaré sur Twitter, le 6 octobre, que les délits fiscaux et d’achat d’armes à feu présumés de Hunter Biden, tels que rapportés par le Post, ne sont que « la pointe de l’iceberg ».

« Hunter et la famille Biden ont colporté des accès pour s’enrichir, accumulant 150 déclarations de soupçon pour des affaires louches », ont écrit les législateurs du Parti républicain. « Pire encore, nous savons que Joe était impliqué dans la vente de gaz naturel américain à la Chine. Nous continuerons à faire pression pour la transparence et la responsabilité. »

Les banques américaines sont tenues par la loi de signaler les transactions en espèces dépassant 10 000 dollars par jour et de déposer automatiquement des rapports d’activité suspecte (SAR) dans le but de prévenir les activités criminelles, telles que le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale.

e membre principal, le représentant James Comer (R-Ky.), prend la parole lors d’une audience de la commission de la Chambre des représentants sur le contrôle et la réforme, dans le Rayburn House Office Building, à Washington, le 16 novembre 2021. (Anna Moneymaker/Getty Images)

« Les SMS montrent que Hunter Biden était au courant de ces DP et qu’il a pris des mesures pour éviter d’être détecté dans ses transactions financières »a écrit le représentant James Comer (R-Ky.) dans une lettre adressée au conseiller financier de Hunter Biden en juillet, en indiquant 150 DP signalés par 13 banques, dont Bank of America, Citi Bank et Bank of China.

Comer, le principal républicain de la commission de surveillance de la Chambre des représentants, a révélé en septembre que la famille Biden vendait du gaz naturel américain à la Chine en 2017. À l’époque, Biden était conscient de la façon dont son fils rendait cette vente possible.

Le 8 octobre, le leader du GOP à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy (R-Calif.), a pris la parole sur Twitter pour énumérer ce qu’il dit être des faits sur la famille Biden.

« Les membres de la famille de Joe Biden ont profité de régions étrangères où il avait de l’influence en tant que vice-président. Hunter Biden a siégé au conseil d’administration d’une entreprise ukrainienne dans un secteur où il n’avait aucune expérience », a écrit M. McCarthy. « La famille Biden a ciblé des entreprises étrangères – y compris des accords avec le parti communiste chinois ».

« Contrairement à la déclaration de Joe Biden selon laquelle il n’a jamais parlé à Hunter de ses transactions commerciales à l’étranger, il existe des preuves de l’existence d’une somme d’argent directe mise de côté pour ‘le Grand Patron‘ – que les témoins ont identifié comme étant Joe Biden – provenant de ressortissants étrangers », a ajouté McCarthy.

Les républicains de la Chambre des représentants ont déclaré qu’ils lanceraient une enquête sur Hunter Biden s’ils reprenaient la majorité de la Chambre en novembre.

« Hunter Biden s’en est tiré à bon compte pendant trop longtemps », a écrit sur Twitter le 6 octobre le représentant Ronny Jackson (R-Texas), qui siège à la commission des affaires étrangères de la Chambre. « Il est temps qu’il soit inculpé ! Plus de délais !! »

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.