Jeffrey Epstein "le Kraken" serait-il caché en Israël? - 1 Scandal
A ne pas manquer Politique

Jeffrey Epstein “le Kraken” serait-il caché en Israël?


Ainsi que l’a annoncé RNN, Epstein est le “KRAKEN” et après avoir été ex-filtré de sa prison, il aurait dénoncé tous les Membres de l’État Profond qui participent à ses orgies sexuelles.

Lorsque l’ancienne avocate de Michal Flynn, Sydney Powell, a annoncé le 23 novembre qu’elle allait bientôt rendre public le “Kraken”, les partisans de Trump ont espéré que la bête mythique se transformerait en un trésor de preuves prouvant que Joe Biden et ses amis de la division des sales coups de l’État Profond avaient plombé l’élection.

Les partisans de Trump ont d’abord soupçonné que le “Kraken” était une cache de documents secrets ou un serveur informatique caché au Venezuela. Toutefois, des informations récemment mises au jour, ainsi qu’un tweet énigmatique, révèlent maintenant que le Kraken est une personne, et que cette personne n’est autre que le délinquant sexuel condamné Jeffrey Epstein, qui se serait suicidé alors qu’il était incarcéré au Metropolitan Correction Center de New York.

Les circonstances bizarres entourant sa mort ont conduit beaucoup de gens à croire qu’il avait été assassiné par l’État profond, pour l’empêcher de nommer des démocrates de haut rang qui se rendaient souvent sur l’île aux orgies d’Epstein.

Mais la veille du Nouvel An, l’avocat Lin Wood a révélé qu’Epstein est bien vivant et, il s’avère, qu’il fait partie du programme de protection des témoins du gouvernement.


Soyons clair, qui d’autre que le Mossad aurait pu organiser la “fausse mort” d’Epstein pour le transférer sur un site de haute sécurité? Et quel site de haute sécurité peut-il être mieux gardé que ceux d’Israël? La réponse est évidente, même si nous n’avons pas de preuves.

Peu après l’emprisonnement d’Epstein, les collaborateurs de Trump lui ont dit qu’Epstein possédait des documents et des enregistrements informatiques susceptibles de paralyser l’État Profond et l’establishment démocrate.

La force de frappe de Trump a également appris l’existence d’un complot de l’État Profond pour assassiner Epstein en prison.

Avant que les méchants n’aient la possibilité de mettre en œuvre leur programme immonde, l’équipe de Trump a sauvé Epstein de la prison et l’a placé sous protection dans un pays de non-extradition, où l’État profond ne pouvait pas le toucher.


La personne tuée en prison était un double corporel, a précisé la source de RNN.

“Le vrai Epstein est en vie en ce moment, et il est en train de parler à Trump.
Il crache le morceau sur chacun d’entre eux.
Il a impliqué les Clinton, les Obama, et toute la famille Biden.
Il a des enregistrements, des photos et des vidéos de Joe et Hunter Biden visitant l’île Epstein dix-sept fois au cours des cinq dernières années.
Il y a une vidéo de Joe et Hunter en train de doubler un… peu importe, je ne peux même pas le dire.”

À la question de savoir pourquoi Epstein a coopéré, la source de RNN a répondu que Trump avait promis à Epstein l’immunité totale en échange de révélations sur tous les démocrates qui avaient mis le pied sur l’île de débauche d’Epstein.

Biden offre 20 millions $ de prime pour retrouver Jeffrey Epstein mort ou vif pour qu’il ne parle pas.

Comme l’a rapporté RRN mercredi 2 janvier 2021, le président Biden et son fils Hunter ont déboursé 10 millions de dollars pour mettre à prix, mort ou vif, le pédophile Jeffrey “le Kraken” Epstein.

Le jeudi 28 janvier, RRN a obtenu des informations supplémentaires confirmant que la prime est passée à 20 millions de dollars après que d’autres membres de la cabale criminelle de Biden aient ajouté de l’argent au pot.

Un ami de Hunter, dont le nom n’est pas révélé, a déclaré à RRN que Hillary Clinton, Barack Hussein Obama, le sénateur du Connecticut Chris Murphy (D) et l’acteur Tom Hanks ont chacun contribué au moins 1.000.000 $ à la prime. L’implication est que les personnes susmentionnées avaient des liens avec le réseau de trafic d’enfants d’Epstein.

Selon la source de RealRawNews, les Biden ont reçu l’argent supplémentaire entre le 22 et le 26 janvier dans un hôtel, le Bethesda Marriot Suites, dans le Maryland, à une courte distance en voiture de D.C. Hunter, cependant, était présent et a pris possession de l’argent liquide, car Joe Biden craignait d’utiliser un intermédiaire.

“Hunter et moi faisions la fête, en fumant des méthamphétamines, quand il m’a dit ça”, a déclaré la source.
“On était défoncés comme des fous, mais sa voix avait ce sérieux.
Il n’arrêtait pas de dire “on est baisé si on n’attrape pas Epstein” et puis il s’est tu et tout ça.
Je lui ai demandé qui exactement, par curiosité, a déposé l’argent, mais Hunter n’a rien voulu dire”, a déclaré la source.

RRN a téléphoné au Bethesda Marriot et a parlé à Richard Bernthal, qui s’est présenté comme un directeur général de la franchise, et a demandé si Joe ou Hunter Biden, en tant qu’eux-mêmes ou sous un nom d’emprunt, avaient séjourné à l’hôtel.

Il a refusé de commenter, invoquant des raisons de confidentialité, mais a déclaré que les clients très en vue prennent souvent des mesures pour se protéger des demandes des médias. Lorsqu’on lui a demandé si l’hôtel conservait les vidéos de sécurité, il a répondu que la politique de l’hôtel était de ne les diffuser qu’en cas de coopération avec les forces de l’ordre ou sur assignation à comparaître.

Les Biden cherchent désespérément à retrouver Epstein avant qu’il ne tombe dans les griffes de Donald Trump, qui, selon Joe Biden, dépenserait également des sommes d’argent extraordinaires pour retrouver Epstein.

“C’est une course pour attraper le Kraken”, a déclaré un membre de l’équipe de transition de Biden, demandant à ne pas être nommé.

“Si Trump récupère Epstein, et qu’il a les preuves que Trump pense avoir, c’est game over pour les Biden.
Enfin, pour beaucoup d’entre nous.
Pour l’instant, c’est la priorité absolue de Biden.
Tant de bateaux vont couler si Trump l’attrape et le fait témoigner en audience publique.”

En conclusion, RRN a engagé un enquêteur privé dans le Maryland pour obtenir les noms des employés de Marriot qui travaillaient la semaine où les transactions auraient eu lieu.

Jeffrey Epstein “le Kraken” aurait profité des émeutes du 6 janvier 2021 au Capitole pour disparaitre.

À midi, alors que le président Trump se tenait à l’Ellipse et s’adressait à près de 250.000 fidèles partisans, deux agents des services secrets préparaient Epstein pour son rendez-vous avec le destin dans une planque près de la bibliothèque du Congrès.

Ils ont fait porter à Epstein des vêtements sombres et amples et un sweat à capuche avec la capuche sur la tête. Des lunettes de soleil géantes teintées cachaient son visage.

Un agent des services secrets, qui a depuis été licencié, a raconté à Real Raw News qu’Epstein a commencé à se comporter de manière étrange quelques minutes avant son entrée en scène devant le Congrès.

“Il a commencé à être nerveux et à pleurer comme un bébé, en disant “ces gens sont dangereux, vous ne pouvez pas me protéger, personne ne le peut.
Ils vont m’avoir !
Vous ne comprenez tout simplement pas à qui nous avons affaire” avant qu’on lui donne un valium pour le calmer.
Nous étions censés l’emmener au Capitole – le faire entrer par le tunnel souterrain – et attendre à l’extérieur de la salle du Sénat que le président Trump y arrive après son discours”, a déclaré notre source.
“Nous lui avons dit qu’il ferait mieux de faire son marché, sinon il se suiciderait vraiment”, a-t-il poursuivi.

À 14 heures, Trump avait terminé son discours et une foule massive de ses partisans s’est rassemblée sur le côté ouest de l’extérieur du Capitole, qui est généralement interdit aux visiteurs. Pendant ce temps, les agents des services secrets ont conduit Epstein, qui n’était pas menotté, à travers le tunnel et dans le Capitole proprement dit, au moment où les manifestants ont franchi les portes près des chambres du Sénat, puis ont pris d’assaut les couloirs en affrontant une force de police du Capitole débordée. Dépassés et en surnombre, certains agents ont battu en retraite de peur d’être piétinés ou, pire, tués.


“C’était le chaos total. En entrant dans le bâtiment, nous nous sommes retrouvés face à un mur de mille personnes. Moi et mon partenaire avions chacun un bras d’Epstein, et nous avons essayé de le guider à travers la foule. Tout le monde était serré comme une boîte de sardines, cul contre cul, coude contre coude. Soudain, un corps a volé vers mon partenaire et l’a envoyé directement au sol”, raconte la source.

Une seconde plus tard, il a lui aussi reçu un coup et s’est effondré sur le sol. Lorsque lui et son partenaire ont repris leurs esprits, Epstein avait disparu, on ne le voyait nulle part.

Alors que de nombreux manifestants étaient vêtus de costumes excentriques et polychromes et prenaient joyeusement des selfies auto-incriminants, un nombre égal d’insurgés étaient discrètement vêtus de vêtements identiques au sweat à capuche sombre et aux lunettes de soleil d’Epstein. Tout le monde ne voulait pas que son visage soit diffusé aux nouvelles du soir.

En quelques minutes, deux douzaines d’agents des services secrets et des US Marshalls se sont déployés à travers le Capitole et D.C. dans une chasse à l’homme secrète et exhaustive pour trouver Epstein, mais il était parti, introuvable. Epstein a dû se fondre dans la foule et s’enfuir, probablement pour ne plus jamais être revu.

Epstein n’aurait pas pu s’évader sans l’aide du Mossad… Lorsque le 6 janvier l’opération Trump a ratée, Epstein a été récupéré, comme convenu…

“Les mêmes personnes qui prétendaient soutenir Trump ont fini par le baiser”, a dit la source.
“S’ils étaient restés à l’extérieur, nous aurions fait connaissance avec Epstein, et Trump aurait été justifié.
La foule a nui aux chances de Trump de faire éclater toute la vérité.
Si l’événement n’avait pas eu lieu, Trump serait à la Maison Blanche en ce moment même au lieu d’être à Mar-a-Lago”.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que cette rencontre désastreuse était le fruit du hasard ou faisait partie d’une opération d’arrachage de l’État profond, il a répondu : “Je ne sais pas. Je ne sais tout simplement pas.”

Epstein et le Mossad

Le réseau d’amis d’Epstein comprenait de nombreuses personnalités mondiales qui auraient pu être filmées dans des situations compromettantes, ce qui présenterait un très grand intérêt pour tous les services de renseignement de la planète.

L’affaire Epstein était-elle une opération de séduction et de compromission sexuelle à grande échelle utilisée pour piéger des dirigeants américains et étrangers?

Il est évident que le Mossad n’a pas raté l’occasion de reprendre à son profit les pratiques courantes des élites liées au Quatrième Reich, afin de faire pression au moment opportun. Nous pensons qu’effectivement le moment est venu de faire tomber l’État profond international.

Pour tenter de justifier la peine incroyablement légère imposée au richissime pédophile Jeffrey Epstein, Alex Acosta le procureur fédéral chargé de la poursuite dans ce dossier aurait affirmé qu’il a agi ainsi parce qu’on lui a dit qu’il était un agent secret: «I was told Epstein “belonged to intelligence” and to leave it alone.» Traduction :

“On m’a dit qu’Epstein “appartenait aux renseignements” et qu’il fallait le laisser tranquille.”

Alors pour qui pouvait-il travailler? Le FSB russe? Peu probable.

La meilleure amie, partenaire commerciale et complice d’Epstein, la Britannique Ghislaine Maxwell est la fille du patron de presse Robert Maxwell, décédé dans des circonstances mystérieuses en 1991. Israël lui a organisé des funérailles nationales au cours desquelles six responsables des services secrets israéliens ont écouté le premier ministre Yitzhak Shamir dire à son sujet: «Il a fait plus pour Israël que l’on ne peut le dire aujourd’hui.»

De son coté, du fait des informations compromettantes qu’elle possède sur les grands de ce monde, Ghislaine Maxwell aurait été cachée en Israël dans des maisons sécurisées pour échapper à l’enquête du FBI.

Le directeur du Mossad, Yossi Cohen, devrait se rendre aux États-Unis à la mi-février pour rencontrer de hauts responsables de l’administration Biden pour évoquer le dossier de l’Iran…

Mais est-ce la seule raison qui a poussée l’administration Biden à rencontrer Yossi Cohen? N’y aurait-il pas derrière tout ça, une tentative de négociation pour récupérer Epstein?

Auparavant, le 11 janvier, Yossi Cohen s’est entretenu avec Mike Pompeo, sous le couvert des raids en Syrie contre l’Iran. Ils se sont rencontrés au Cafe Milano, un prestigieux restaurant italien de Washington, dans le quartier chic de Georgetown.

En réalité, Yossi Cohen était à Washington pour rencontrer la directrice de la CIA, Gina Haspel, avant qu’elle soit remplacée par William Barnes nommé par Joe Biden à la tête de la CIA.

Une chose est sûre, Netanyahu ne donnera pas un coup de main à Joe Biden. Il s’est rangé du coté de Poutine. Il faut dire qu’avec presque 3 millions de russes en Israël, il ne pourrait guère faire autrement. Les tentatives de Biden de faire éclater une guerre avec la Russie ne peuvent servir les intérêt d’Israël.

Ainsi que l’explique très bien Rivo Raso dans son dernier article, les Militaires des USA (proches de Trump) et la Russie ont des Alliés Militaires : Israel, Qatar, l’Egypte et la Turquie….


Les sources de cet article incluent:
Le grand changement
RealRawNews
Le Grand Changement
Journal du Québec


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021