A ne pas manquer Biotechnologie & Santé

“J’assume volontairement l’entière responsabilité de toute réaction causée par les vaccins covid”


Le Connecticut oblige les professionnels de la santé à se faire vacciner tout en leur imposant la signature d’un formulaire de non-responsabilité du centre vaccinal.

Le formulaire mentionne :

J’ai lu ou on m’a expliqué la Déclaration d’information sur le vaccin 2020-2021 pour le vaccin COVID-19 et je comprends les risques et les avantages. En outre, j’ai également eu l’occasion de poser des questions sur ces vaccinations.
1- Je pense que les avantages l’emportent sur les risques et j’assume volontairement l’entière responsabilité de toute réaction qui pourrait résulter soit de ma réception de la ou des vaccinations, soit de celle de l’enfant.
2 – Je crois que les avantages l’emportent sur les risques et j’assume volontairement l’entière responsabilité de toute réaction pouvant résulter de ma vaccination ou de la vaccination de la personne nommée ci-dessous dont je suis le tuteur légal.
Mon dossier médical peut être communiqué à mon médecin ou à un autre prestataire de soins de santé et le dossier médical de mon pupille peut être communiqué à son médecin ou à un autre prestataire de soins de santé.
Je demande que la ou les vaccinations soient administrées à moi ou à mon enfant. En mon nom et au nom de mon enfant, ainsi qu’au nom de chacun de nos héritiers, exécuteurs, représentants personnels et ayants droit respectifs, je renonce par la présente à la disposition relative à la vaccination de mon enfant et ayants droit, je libère par la présente le centre de vaccination de masse et ses sociétés affiliées, filiales, divisions, directeurs, contractants, agents et employés (collectivement dénommés les ” parties libérées “), de toute réclamation découlant de, en relation avec ou de quelque manière que ce soit, ma réception et le programme de vaccination de masse, de quelque manière que ce soit, liées à ma réception et à celle de mon pupille de cette ou de ces vaccinations.
Ni le centre de vaccination de masse ni aucune des parties exonérées ne sera, à quelque moment que ce soit et dans quelque mesure que ce soit, responsable de toute perte, tout préjudice, toute blessure ou tout dommage, d’une perte, d’une blessure, d’un décès ou d’un dommage subi par toute personne à tout moment en rapport avec, ou à la suite de ce programme de vaccination ou de la vaccination.

C’est assez clair ?

Les travailleurs médicaux de l’État du Connecticut doivent signer ce formulaire lorsqu’ils se font injecter le coronavirus de Wuhan (Covid-19), ce qui les rend seuls responsables de leurs propres problèmes de santé, qu’il s’agisse de blessures ou de décès.

Le formulaire contient un questionnaire demandant aux destinataires du «vaccin» d’indiquer s’ils se sentent malades, s’ils ont déjà reçu une injection pour le virus chinois, sont allergiques au polyéthylène glycol (PEG) et s’ils ont déjà été testés positifs pour la grippe de Wuhan.


«Avez-vous un système immunitaire affaibli causé par quelque chose comme une infection par le VIH ou un cancer ou prenez-vous des médicaments ou des thérapies immunosuppressives?» une autre des questions se pose.

La liste se lit comme quelque chose que l’on pourrait remplir dans le cabinet d’un médecin avant de se rendre à un rendez-vous. Cependant, après un examen plus approfondi, son but est essentiellement de demander au signataire de signer dans le cas où le vaccin provoque une maladie mortelle ou la mort.

Une personne immunodéprimée souffrant d’allergies, par exemple, peut toujours se voir dire de se faire injecter mais d’attendre 30 minutes après au lieu des 15 minutes habituelles. Si quelque chose d’horrible se produit après cette heure, l’entité qui a administré le vaccin sera exempte de tout événement indésirable qui pourrait survenir.

«Les réponses à ces questions ne sont pas (à elles seules) des contre-indications ou des précautions à la vaccination», souligne le questionnaire.

«Cependant, les professionnels de la santé doivent être prêts à discuter des informations et des options avec les patients en fonction de leurs réponses aux questions suivantes.»

Les injections de Covid peuvent provoquer un sentiment de “détresse imminente”, selon un questionnaire.

Tout en bas du questionnaire figure une liste des types d’effets secondaires que les bénéficiaires des piqûres pourraient subir. Il s’agit notamment de réactions cutanées telles que le prurit, l’urticaire, les bouffées vasomotrices et l’œdème de Quincke, ainsi que de dysfonctionnements neurologiques tels que la confusion, la désorientation, les étourdissements, les vertiges, la faiblesse et la perte de conscience.

Certaines personnes peuvent ressentir un essoufflement, une respiration sifflante, des bronchospasmes, un stridor ou une hypoxie, tandis que d’autres peuvent souffrir d’hypotension, de tachycardie, de nausées, de vomissements, de crampes abdominales ou de diarrhée.


L’un des symptômes les plus étranges est le “sentiment de détresse imminente”, qui, selon le questionnaire, peut survenir dans les 15 à 30 minutes suivant l’injection. Parmi les autres effets secondaires possibles figurent une température corporelle inhabituelle, une sensation de moiteur, des difficultés respiratoires, une vision en tunnel et des problèmes d’audition.

“Chez les patients qui présentent des symptômes postvaccinaux, il est important de déterminer l’étiologie (y compris la réaction allergique, la réaction vasovagale ou les effets secondaires du vaccin) pour savoir si une personne peut recevoir des doses supplémentaires du vaccin (y compris la 2e dose d’un vaccin COVID-19 à ARNm)”, explique le document en petits caractères.

“Les prestataires doivent utiliser leur jugement clinique [sic] lors de l’évaluation des patients pour déterminer le diagnostic et la prise en charge appropriée.”

Si cela ne vous donne pas envie de sauter la barrière et sortir de la queue d’attente pour recevoir votre injection, nous ne savons pas ce qui le fera.

C’était du sarcasme, bien sûr. Si l’on disait aux gens toute la vérité sur ce qui peut leur arriver une fois que la seringue a quitté leur bras, il y a fort à parier que beaucoup moins de personnes accepteraient de se faire piquer.

Le problème est que le consentement éclairé a été tué par le virus chinois et remplacé par le fascisme médical.



Les entreprises et leurs partenaires gouvernementaux utilisent désormais toutes les tactiques de coercition possibles pour tenter de persuader les “hésitants” de se faire injecter en leur promettant que tout redeviendra “normal” s’ils le font.

Prendre ainsi les gens en otage sous la contrainte de recevoir un vaccin expérimental (thérapie génique), c’est ce que font les régimes autoritaires, et non les gouvernements du peuple et pour le peuple. Il est clair que le régime de Biden n’est pas un gouvernement par le peuple et pour le peuple.

Les sources de cet article incluent:
portal.ct.gov
NaturalNews.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021