Politique

Israël refuse de coopérer avec l’enquête du FBI sur la mort d’une journaliste

L’enquête américaine sur le meurtre de Shireen Abu Akleh d’Al Jazeera est une « grave erreur », selon le ministre israélien de la Défense

Israël a mené sa propre enquête sur la mort de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh et ne coopérera pas à l’enquête du FBI sur l’incident, a tweeté lundi le ministre israélien de la Défense Benny Gantz.

Pierre Rehov a donné l’accès à son reportage sur la mort de Shireen Abu Akleh. Son film, qui n’a encore jamais été publié, est le résultat de 4 mois d’une enquête minutieuse dans les territoires de l’Autorité palestinienne, et auprès d’experts internationaux.

Enquête sur le meurtre de la journaliste d’Al Jazeera

Les médias ont affirmé que le Bureau fédéral d’enquête (FBI) avait lancé une enquête sur le meurtre d’un travailleur des médias américano-palestinien, qui a été abattu alors qu’il couvrait un raid israélien dans la ville de Jénine en Cisjordanie occupée à la mi-mai. Des responsables américains ont informé leurs homologues israéliens de cette décision au début du mois, ont déclaré des sources au journal Times of Israel.

« La décision prise par le ministère américain de la Justice de mener une enquête sur le décès tragique de Shireen Abu Akleh est une erreur », a écrit Gantz sur Twitter en anglais. La version hébraïque du message a été formulée en termes plus durs, qualifiant les actions américaines de « grave erreur ».

Il a déclaré que les Forces de défense israéliennes (FDI) avaient déjà mené « une enquête professionnelle et indépendante » sur la mort du journaliste d’Al Jazeera, et que ses conclusions avaient été présentées à Washington.

« J’ai fait savoir aux représentants américains que nous soutenons les soldats de Tsahal, que nous ne coopérerons pas à une enquête externe et que nous ne permettrons pas d’intervenir dans les enquêtes internes », a insisté Gantz.

Une enquête israélienne a établi qu’Abu Akleh, qui a été abattue alors qu’elle portait un gilet marqué « Presse » et un casque bleu, a probablement été touché par une balle tirée par erreur par un soldat israélien. Cela n’a pas non plus exclu la possibilité que la femme de 51 ans tombe sous le feu des Palestiniens.

Cependant, des responsables palestiniens et la famille d’Abu Akleh, ainsi qu’Al Jazeera, insistent sur le fait que la célèbre journaliste, qui couvrait le conflit israélo-palestinien depuis deux décennies, avait été délibérément pris pour cible par Tsahal.

La mort d’Abu Akleh a provoqué la colère et des protestations au Moyen-Orient et ailleurs, les tensions s’accentuant encore après que la police israélienne a utilisé la force pour disperser les personnes en deuil lors de ses funérailles.

Compte tenu de la réputation bien établie du FBI en matière de corruption et de Fake News, il est certainement judicieux de la part d’Israël d’avoir refusé cette coopération…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.