A ne pas manquerInformation

Ingérence dans les élections: Facebook annule le président Trump des Midterms

L'état profond devient complètement cinglé... Il est interdit de parler de Trump sous peine de démonétisation par Google, et on imagine que les articles faisant l'apologie de Trump disparaissent comme par hasard de la recherche sur le web... On est en plein délire, ils ont tellement peur, que plus rien ne les arrête !

Facebook a déclaré que Donald Trump resterait définitivement banni de sa plateforme, qu’il se présente ou non à la présidence en 2024.

Le géant d’extrême gauche de la Big Tech reverra sa décision en janvier 2023, gardant Trump banni de la plus grande plateforme de médias sociaux au monde pendant les prochains semestres.

« Nous allons rester sur ce calendrier », a déclaré Nick Clegg, président des affaires mondiales chez Meta, la société mère de Facebook, dans une interview.

Headlineusa.com rapporte : Facebook a bloqué Trump en raison de messages qui, selon la société, violaient leur politique d’incitation à la violence lors des manifestations du 6 janvier.

La société a ensuite fixé la date du 7 janvier 2023 pour la décision de réintégrer Trump sur la plateforme.

Si l’ancien président annonce qu’il fera campagne pour la présidence en 2024, Facebook pourrait faire face à des pressions pour passer l’appel plus rapidement.

Les républicains ont fait valoir que la société faisait taire injustement Trump, car de nombreux opposants politiques de Trump ont fait de véritables incitations à la violence et restent sur la plate-forme.

Les détracteurs de Trump, en revanche, ont appelé à son interdiction permanente de la plate-forme.

Certains pensent que cette décision de Facebook pourrait être une tentative d’empêcher Trump de faire des déclarations directes et d’avoir des interactions avec le public à l’approche des élections de mi-mandat.

Twitter a pris des mesures similaires et tentera « de permettre une conversation civique saine sur Twitter, tout en s’assurant que les gens disposent du contexte dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées ».

Twitter appliquera sa « politique d’intégrité civique », se prononcera sur ce qu’il considère être de la « désinformation » et « éduquera » les utilisateurs sur des questions spécifiques entourant l’élection.

Facebook a publié un plan similaire pour lutter contre la désinformation à moyen terme, qui présente une ressemblance similaire à sa stratégie 2020.

Les deux plateformes ont censuré le rapport explosif du New York Post sur l’ordinateur portable de Hunter Biden peu de temps avant les élections, et l’impact du rapport sur les élections est vivement contesté.

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.