Inflation. Hausse des prix. Tout deviendra de plus en plus cher - 1 Scandal
Social & Finance

Inflation. Hausse des prix. Tout deviendra de plus en plus cher


Êtes-vous prêt pour la retarification de masse des biens et services? La hausse de l’inflation des prix à la consommation ne va pas disparaître.

Ceci, bien sûr, va à l’encontre de l’argument « transitoire » avancé par le président de la Réserve fédérale Jerome Powell plus tôt cette année.  La cohorte de Powell, le président de la Fed d’Atlanta, Raphael Bostic, a récemment admis que l’inflation n’était pas transitoire. Cette admission s’accompagne d’assurances que la Fed la gérera correctement. Nous avons quelques réserves.

Les effets de la hausse des prix à la consommation sont très divers. D’une part, la hausse des prix imposée aux consommateurs est extraordinairement perturbatrice. Il s’agit d’une lourde taxe… qui érode les budgets familiaux déjà sollicités. Dans cette stagflation continue, les gains de revenu personnel sont loin derrière la hausse des prix à la consommation.

Les entreprises de matériaux industriels et de biens de consommation sont également touchées. Ils peuvent répercuter certaines hausses de prix sur les consommateurs. Ils peuvent également absorber, grâce à des marges bénéficiaires plus faibles, certaines augmentations de prix à court terme. Mais il y a des limites naturelles à ce que les augmentations de prix peuvent être absorbées et répercutées.

Lorsque les coûts des intrants, y compris les matières premières et la main-d’œuvre, poussent les coûts des produits manufacturés finaux au-dessus de ce qu’ils peuvent facilement être vendus, le motif commercial s’effondre. L’arrêt des opérations est le plus sensé sur le plan commercial.


L’industrie des engrais est une industrie touchée par la hausse des prix du gaz naturel. Comme nous l’avons noté il y a plusieurs semaines, plusieurs usines d’engrais au Royaume-Uni ont dû suspendre leurs activités en raison de la flambée des prix du gaz naturel. Ici, aux États-Unis, nous n’avons connaissance d’aucun producteur d’engrais suspendant ses activités. Mais les prix des engrais sont néanmoins en hausse.

En fait, l’indice nord-américain des prix des engrais de Green Markets a récemment atteint un niveau record , éclipsant ainsi le précédent record établi en 2008. Les prix des engrais très élevés augmenteront encore le coût de la production alimentaire pour les agriculteurs.

Selon l’indice alimentaire mondial de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les prix des denrées alimentaires ont déjà atteint un sommet d’une décennie. De plus, si l’on tient compte de la saison de croissance en Amérique du Nord qui ne commence qu’à la fin mars, l’augmentation des coûts des intrants d’engrais pourrait entraîner une inflation alimentaire persistante jusqu’en 2022.

Mais ce n’est pas que de la nourriture. Voici un exemple instructif de la façon dont l’inflation des prix désorganise l’économie…


Le prix du coton vient de grimper à son plus haut niveau en 10 ans. La hausse des prix du coton se traduit par une hausse des prix des jeans. Levi Strauss a déjà augmenté le prix de ses jeans, répercutant ainsi une partie de l’inflation des prix sur les consommateurs.

Levi Strauss réaligne également ses activités pour tenir compte des coûts plus élevés des intrants. Cela inclut des négociations agressives avec les fournisseurs de coton et la suppression des intermédiaires. Voici plusieurs détails :

« Dans son appel aux résultats, Levi a déclaré qu’il avait déjà négocié la plupart de ses coûts de produits au cours du premier semestre de l’année prochaine, à un taux d’inflation à un chiffre très bas. Pour le second semestre, il s’attend à une augmentation moyenne à un chiffre. Et Levi a déclaré qu’il prévoyait de compenser cette hausse par les mesures de tarification qu’il avait déjà prises.

« Levi a fait évoluer son activité d’une activité principalement de gros à une base mixte qui a une part croissante des ventes directes aux consommateurs. Et avec une forte demande des consommateurs et des stocks resserrés, il a été en mesure de vendre plus de produits au prix fort.

Comme indiqué ci-dessus, le prix du coton est à un plus haut depuis 10 ans. Depuis le début de l’année, il est en hausse de 47 %. Si le coton représente 20 % du coût de fabrication d’une paire de jeans Levi’s et que l’entreprise a pu négocier les coûts des produits à un taux d’inflation à un chiffre très faible, alors quelqu’un dans la chaîne d’approvisionnement est sévèrement pressé.

Combien de temps faudra-t-il avant que quelqu’un pleure son oncle et renonce à ses obligations?

Pour un fournisseur de coton, ce serait vraisemblablement lorsque les coûts des intrants – terre, engrais, main-d’œuvre et transformation – sont supérieurs à leur coût contractuel avec Levi.

À cet égard, Levi pourrait avoir un plan pour tenir compte de la hausse des prix du coton, pour le moment. Mais obtiendront-ils vraiment une augmentation moyenne à un chiffre au cours du second semestre 2022 comme l’anticipe la direction ?

Combien d’inflation des prix peuvent-ils répercuter sur les consommateurs?

Les réponses à ces questions et à d’autres questions connexes sont examinées par les équipes de direction de tous les secteurs. Le simple fait est que lorsque le prix des matières premières et de la main-d’œuvre gonfle, il devient très difficile de planifier les opérations et la production . Les stratégies de couverture peuvent aider à gérer les pics de prix rapides et à court terme, mais elles ne peuvent finalement pas interdire une révision des prix à long terme des matériaux.


En bref, nous pensons qu’une révision à long terme des prix des matériaux, des biens et des services est maintenant en cours. Certes, les prix continueront de monter et de baisser pour répondre à la dynamique de l’offre et de la demande. Pourtant, cela se produira dans une fourchette dont le prix est revalorisé plus haut. C’est déjà arrivé et ça arrivera encore…

En 1960, par exemple, un gallon d’essence coûtait 0,31 $ le gallon . De même, en 1960, un gallon de lait coûtait 1,00 $ le gallon . Actuellement, le prix moyen de l’essence et le prix moyen du lait sont respectivement de 3,28 $ le gallon et 3,68 $ le gallon . Il s’agit d’une augmentation de 958% pour le gaz et de 268 pour cent pour le lait au cours des 60 dernières années.

Bien sûr, le prix du gaz et du lait pourrait baisser par rapport aux prix actuels. Cependant, il n’y a aucun moyen qu’ils redescendent aux prix des années 1960. Ils ont été revalorisés pour de bon.

Pourquoi? Le gaz et le lait ont-ils plus de valeur aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il y a 60 ans?

Nous supposons que ces éléments essentiels ont généralement la même valeur utilitaire qu’ils ont toujours. Pourtant, le dollar a été fortement dévalué. De plus, cette grande dévaluation est la conséquence des politiques galopantes de dépréciation du dollar menées en tandem entre la Fed et le Congrès.

Les récentes histoires de plafond de la dette au Congrès – et l’élévation de la limite de la dette pour ce que nous pensons être la 79e fois depuis 1960 – ne sont qu’une autre étape importante dans la grande saga de l’avilissement du dollar.

N’oubliez pas que l’inflation des prix commence avec l’expansion de la masse monétaire.

De nos jours, l’expansion de la masse monétaire est menée en tandem par la Réserve fédérale et le Trésor. En bref, le Trésor vend de la nouvelle dette à la Réserve fédérale, que la Fed achète en utilisant du crédit créé à partir de rien.

Le Congrès, à travers ses augmentations du plafond de la dette, fournit au Trésor un onglet illimité. Le Congrès dépense ensuite cet argent illimité dans l’économie via des programmes de dépenses à gogo. Au fur et à mesure que cette nouvelle monnaie circule dans l’économie, les prix s’ajustent à la hausse, car l’offre de monnaie augmente beaucoup plus rapidement que l’offre de biens.

Le fait est que, grâce à des politiques de dépréciation massive du dollar, nous sommes maintenant entrés dans la prochaine étape de la revalorisation de masse des biens et services dans l’économie. Le prix d’à peu près tout s’ajustera à la hausse de plusieurs centaines de pour cent – ​​ou beaucoup, beaucoup plus – au cours de la prochaine décennie.

Les prix d’avant la pandémie ont disparu pour toujours…

… et votre épargne, vos investissements, votre retraite, votre pouvoir d’achat et la qualité de vie pour laquelle vous avez passé votre vie à planifier et à travailler seront déchiquetés.


Zeroedge.com


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021