A ne pas manquer Biotechnologie & Santé

Hydroxychloroquine et Ivermectine font chuter les cas de COVID en Inde


Les cas de coronavirus sont en chute libre en Inde grâce à de nouvelles règles qui promeuvent l’Ivermectine et l’hydroxychloroquine auprès de la population.

Bien sûr, l’OMS et les entreprises pharmaceutiques font des crises. Et ce, malgré le fait que des vies soient sauvées.

Le COVID Blog a rapporté :

L’Inde a reçu le titre de Capitole du monde du COVID après que la Chine, l’Italie et les États-Unis l’aient détenu pendant une grande partie de l’année dernière.

Le deuxième pays le plus peuplé du monde après la Chine comptait moins de 138 000 cas actifs de COVID au début du mois de février 2021. C’est le chiffre le plus bas depuis janvier 2020. Les cas actifs de COVID en Inde se situent autour de 3,6 millions aujourd’hui, selon le ministère indien de la santé et de la protection de la famille. Les médias grand public attribuent ce pic massif à une “variante mutante effrayante” appelée B.1.617.


Le ministère indien de la santé a mis à jour ses directives le 28 avril concernant les quarantaines, le traitement des asymptomatiques et des personnes présentant des symptômes légers du COVID-19.

L’agence indique désormais que les patients asymptomatiques doivent “envisager de prendre de l’Ivermectine (200 mcg/kg une fois par jour, à prendre à jeun) pendant 3 à 5 jours.”

Les soignants des patients en quarantaine ont pour consigne de “prendre une prophylaxie à base d’hydroxychloroquine conformément au protocole et à la prescription du médecin traitant.”

Voir le document complet ici.

Il existe 292 études (219 sont évaluées par des pairs) prouvant l’efficacité de l’hydroxychloroquine à la fois comme traitement et comme prophylaxie contre le COVID-19.


L’ivermectine dispose de 93 études (54 revues par des pairs) prouvant son efficacité en tant que traitement et prophylaxie contre le COVID-19.

Malgré le fait désormais indiscutable que ces médicaments tuent essentiellement le COVID-19 en quelques heures ou quelques jours, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), financée par Bill Gates, et les grandes entreprises pharmaceutiques s’emportent contre les nouvelles directives indiennes et leurs résultats.

Et maintenant, les cas de COVID sont en chute libre :


Et les cas actifs en Inde sont également en chute libre :

Bien sûr, cela ne fera pas les gros titres.


Jim Hoft


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021