A ne pas manquerSOS Animal

Hécatombe de dauphins sur les côtes françaises – C’est monstrueux

Le gouvernement est responsable, mais l'être humain est, tout de même, une GROSSE MERDE ! La maltraitance animale en France est encore à un niveau si élevé qu'on peut se poser des questions sur cette population de sauvages, si apte à critiquer les autres !

En refusant de fermer temporairement la pêche l’hiver dans les zones les plus exposées et pendant la période la plus critique, ainsi que le recommandent plus de 1500 scientifiques, le gouvernement français met en danger la survie de l’espèce.

En quelques semaines seulement, près de 300 dauphins ont été retrouvés échoués et parfois mutilés sur les côtes atlantiques françaises. Macabre tradition annuelle causée par la pêche, les scientifiques évoquent un épisode de surmortalité « intense » et « particulièrement précoce » cette année, mettant en danger la survie de l’espèce.

C’est de pire en pire chaque année. Au large des côtes françaises, le Golfe de Gascogne est le théâtre d’une sanglante hécatombe, encore plus meurtrière que le massacre des Iles Féroé et de la Baie de Taiji combinés.

En France, près de 10.000 dauphins meurent piégés dans des filets de pêche chaque année, dont un millier de cadavres s’échouent ensuite sur nos plages.

Alors que ces échouages de cétacés sont d’habitude principalement recensés en février et mars, ils arrivent dès le mois de Janvier cette année. L’observatoire Pelagis, qui recense depuis 1970 le phénomène sur la façade atlantique, alerte sur « un nouvel épisode de surmortalité de dauphins communs » « particulièrement précoce et intense », avec près de 300 échouages depuis le 1er décembre, dont 90 % de dauphins communs, une espèce protégée.

« La majorité présentait des traces de capture dans un engin de pêche et quelques-uns portaient des bagues (bracelets autour de la caudale avec un identifiant). Ces bagues sont posées volontairement par les pêcheurs sur les carcasses avant d’être déclarées et rejetées en mer. L’objectif de ce programme vise à mieux comprendre le processus de dérive des carcasses et d’identifier les zones de mortalité » explique l’observatoire Pelagis

En 30 ans, la pêche a ainsi causé la mort de 90 000 dauphins en Atlantique nord-est. Rien que pour ces deux dernières années, ce sont plus de 18 500 dauphins qui ont été massacrés dans le Golfe de Gascogne. Désormais, la survie de l’espèce est en jeu.

Face à la recrudescence des échouages, plusieurs associations sonnent l’alerte. La LPO a lancé une lettre ouverte à Emmanuel Macron pour « stopper le massacre des cétacés sur le littoral atlantique français ».

« Les photos montrant des nageoires caudales coupées et des traces de filets apparentes ne laissent aucun doute sur l’origine de leur mort. Il est avéré que les dauphins sont victimes des bateaux de pêche. Cette situation dramatique est d’autant plus inadmissible qu’elle est évitable » accuse Allain Bougrain-Dubourg, le président de la LPO

Après avoir retrouvé 6 cadavres de dauphins sévèrement mutilés et éventrés, l’association Sea Shepherd a de son côté déposé une plainte contre X.

« La mer n’en finit plus de rejeter les cadavres de dauphins, capturés par les engins de pêche. Quand ces derniers sont mutilés, c’est qu’ils ont soit été consommés soit victimes d’une tentative de les faire couler pour masquer les preuves de capture » a déclaré Lamya Essemlali, Présidente de Sea Shepherd France

stranded gutted dolphin Grand Crohot beach

L’État français a pourtant été mis en demeure par la Commission Européenne qui lui a demandé de mettre un terme au massacre sous peine d’une saisine de la Cour de justice de l’Union européenne, et Sea Shepherd avait obtenu sa condamnation devant le Tribunal Administratif pour le non-respect de ses obligations réglementaires à protéger les dauphins.

En refusant de fermer temporairement la pêche l’hiver dans les zones les plus exposées et pendant la période la plus critique, ainsi que le recommandent plus de 1500 scientifiques, le gouvernement français met en danger la survie de l’espèce.

Pourtant, les pêcheurs pourraient être facilement dédommagés financièrement grâce au Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), d’un montant total de 588 millions d’euros pour la France sur la période 2014 – 2020 qui n’a même pas été entièrement utilisé.

Face à l’urgence, le gouvernement français a présenté un nouveau plan en 8 points, qui mise principalement sur la bonne volonté des pêcheurs pour déclarer les captures, ce que peu sont enclins à faire en comparant les données, mais aussi sur des dispositifs techniques comme les caméras embarquées ou les répulsifs acoustiques. Des méthodes qui n’ont rien changé jusqu’à présent, voire qui mettent en danger l’espèce.

« Ni les observateurs, ni les répulsifs acoustiques n’empêcheront les captures. Nous avons même averti l’État sur l’effet catastrophique que pourrait avoir le déploiement massif de répulsifs acoustiques sur les fileyeurs. En créant ainsi de vastes zones d’exclusion des dauphins de leurs lieux de nourrissage, ces derniers risqueraient de ne plus être en mesure de subvenir à leurs besoins vitaux en nourriture. Nos alertes ont été complètement ignorées » accuse Sea Shepherd France

Dès cette année, les fileyeurs les plus actifs dans le golfe de Gascogne (environ 60 % de la flottille active) sont censés s’engager à participer à une « expérimentation à grande échelle de solutions techniques » pour un résultat en… 2024.

« En l’absence de résultat satisfaisant sur la réduction des captures accidentelles » le gouvernement a déclaré ne pas fermer totalement la porte à des « fermetures spatio-temporelles » de la pêche « à l’hiver 2024-2025 dans le golfe de Gascogne ».

Les dauphins, eux, continueront d’être massacrés en toute impunité cet hiver.

La Relève et La Peste


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.