Environnement & Alimentation

Green New Deal: Tous les mouvements écologistes sont financés par George Soros

Quand on parle de "bêtes malfaisantes", en voici une (Soros) qui défie toute concurrence !

Alexandria Ocasio-Cortez, avec un physique et un cerveau de « Barbie » est une « poupée Sunrise » de Soros.

En France, notre Marie Antoinette écolo, en la personne de Macron a jeté énormément de milliards d’euros à la poubelle pour nous faire son ersatz de Silicon Valley appelée French Tech et de nous prévenir que nos bagnoles au diésel ne rouleront plus en 2035.

C’est à cela que sert le « pognon de dingue », la France a emprunté 7 milliards d’euros en obligations vertes en 2017. Chaque mandat représente une blanchisseuse d’argent qui profite à l’élite de l’ombre qui se cache derrière les sociétés de gestion d’actifs comme Black Rock ou Vanguard etc…

Cette noblesse « noire » financière corrompt tous les présidents en activité avec des versements via les paradis fiscaux et par l’intermédiaire de George Soros.

En ce qui concerne les énergies dîtes vertes comme l’éolien, les panneaux photovoltaïques et les voitures électriques, le processus s’est décidé à la Banque des règlements internationaux (BRI).


La Banque des règlements internationaux BRI a crée un fond « green bonds » destiné aux banques centrales. L’institution de Bâle a crée un fond ouvert spécialisé dans les obligations vertes « afin de répondre à la demande croissante d’investissements respectueux du climat » de ces institutions.

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé d’utiliser une partie de son portefeuille de fonds propres afin d’investir dans le fonds d’investissement en obligations vertes libellées en euro (EUR BISIP G2) mis en place par la Banque des règlements internationaux (BRI) pour les banques centrales.

Cet investissement dans le fonds EUR BISIP G2 s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’investissements responsables et durables de la BCE, qui a pour objectif d’accroître la part de titres verts dans son portefeuille de fonds propres.

La BCE est membre du Réseau pour le verdissement du système financier (Network for Greening the Financial System, NGFS), le réseau international de banques centrales, de superviseurs et d’organisations internationales pour la promotion de la responsabilité environnementale dans le secteur financier.


La suite est une affaire de corruption, spécialité de George Soros. La révolution « verte » n’est pas celle de l’écologie mais celle qui nous rapproche de la pierre de Lucifer (Moi, Le Lumineux) qui est l’émeraude, chaque activiste se prend pour un dieu de l’écologie.

Sunrise Movement a reçu 250 000 $ du Super PAC de Soros en avril.

Les récents dépôts de la FEC montrent que le PAC interne du groupe d’activisme environnemental Sunrise Movement a reçu un don de 250 000 $ de Democracy PAC en date du 29 avril 2020.

Democracy PAC est un Super PAC créé et entièrement financé par le méga-donateur démocrate George Soros et le Fund For Policy Reform, ce dernier étant un organisme à but non lucratif 501(c)(4) qui relève de l’Open Society, au sein duquel Soros et deux de ses fils siègent au conseil d’administration.

Une fois la machine à corruption lancée, tous nos politiques et journalistes mangent les « biftons » de Soros sans poser de problème ni de question.

Les gauchistes du Sunrise Movement, financé par George Soros, ont pris d’assaut la Maison Blanche en juin 2021, les journalistes corrompus par le même Soros n’ont pas bougé. Ce blocage était fait pour réclamer des mesures en faveur du climat. Vous avez surement vu ces militants idiots dans les musées, qui protestent en faveur du climat en se collant les mains autour d’une œuvre d’art dégradée par de la sauce tomate.

Le Green New Deal Network est une coalition de 15 groupes tels que le Sunrise Movement et MoveOn.org. Ils ont pris pour cible la sénatrice démocrate Kyrsten Sinema en raison de son opposition au projet de loi de dépenses sociales de 3 500 milliards de dollars du président Biden pour le Green New Deal.

RAPPEL: LE MOUVEMENT SUNRISE, INSPIRATION AMÉRICAINE DE LA PRIMAIRE POPULAIRE

Gauche 2022 : le grand embouteillage

Les organisateurs de la désignation citoyenne française ont suivi l’exemple du mouvement, lancé aux Etats-Unis en 2017, qui apporte son soutien aux candidats favorables à leur « Green New Deal ».

« On est là pour se battre pour l’humanité, c’est pourquoi il nous faut un nouveau green deal. »

Dans un couloir près du bureau de Nancy Pelosi, toute juste réélue à la chambre des représentants en ce mois de novembre 2018, un homme, casquette noire sur la tête, harangue une foule composée d’une grosse centaine de jeunes. Vêtus de tee-shirts noirs sur lesquels on peut lire le slogan « nous avons droit à un bon travail et un futur vivable » inscrit en jaune, ces militants du mouvement Sunrise tentent de faire pression pour que celle qui deviendra quelques semaines plus tard présidente de la Chambre des représentants revoie sa copie en matière d’écologie.

Durant leur sit-in, les activistes seront même rejoints par l’élue démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez. « Nous défonçons les portes », lâchera-t-elle micro en main en s’adressant à la foule.

Même en cherchant bien, difficile de trouver un équivalant à une telle action ou à une telle organisation en France.

Pourtant beaucoup, dans les milieux associatifs et militants, assurent s’inspirer de Sunrise.

A commencer par les organisateurs de la Primaire populaire qui, en quelques mois, sont parvenus à attirer 466 895 personnes pour voter jusqu’à dimanche et désigner au jugement majoritaire « la candidature la plus apte à rassembler et faire gagner la justice sociale, l’écologie et la démocratie » lors de l’élection présidentielle d’avril prochain.

« Le mouvement Sunrise est un sujet qu’on a beaucoup évoqué lors de nos premiers échanges entre fondateurs de la Primaire pop », explique Mathilde Imer, porte-parole du scrutin citoyen. A ce moment-là, les intéressés réfléchissent encore au moyen d’action qu’ils pourraient utiliser pour participer à une union de la gauche. L’idée d’une primaire est encore loin d’être arrêtée.

Le mouvement Sunrise se lance en 2017 quand une dizaine de jeunes engagés dans diverses associations de défense de l’environnement décident de se rassembler.

Leur objectif : « faire du changement climatique le principal thème électoral et accéder au pouvoir afin que le changement se produise », expliquent-ils sur le site.

A l’occasion des élections de mi-mandat de 2018, les militants tentent de disqualifier les candidats qui acceptent des financements de l’industrie des combustibles fossiles et, à l’inverse, soutiennent activement les plus sensibles à la cause climatique.

PHOTO DE FICHIER : Vingt-quatre candidats à la présidence démocrate de 2020 sont vus dans une combinaison de photos d’archives (de gauche à droite, rangée du haut) : Les sénateurs américains Bernie Sanders, Kamala Harris, Elizabeth Warren, Cory Booker, Amy Klobuchar, Kirsten Gillibrand, Michael Bennet et l’ancien sénateur américain Mike Gravel. (G-D, rangée du milieu) : L’ancien député du Texas Beto O’Rourke, les représentants américains Tulsi Gabbard, John Delaney, Eric Swalwell, Tim Ryan, Seth Moulton, l’ancien secrétaire au logement Julian Castro et l’ancien vice-président Joe Biden. (de gauche à droite, rangée du bas) : Le maire Pete Buttigieg, l’ancien gouverneur John Hickenlooper, le gouverneur Jay Inslee, Andrew Yang, Marianne Williamson, le maire Wayne Messam, le gouverneur du Montana Steve Bullock et le maire de New York Bill de Blasio. – REUTERS

Pour les élections de 2020 par exemple, Sunrise a envoyé plus de 2,6 millions de SMS et passé plus de 5,6 millions d’appels pour tenter de convaincre les électeurs de voter pour les candidats les plus verts. De quoi se vanter d’avoir « envoyé au Congrès » les élus soutenus.

Mises à jour électorales du mouvement Sunrise

En 2022, Sunrise élira Jessica Cisnéros, Summer Lee, Kina Collins, Nida Alam, Erica Smith et Greg Casar (et nous examinons notre capacité à voir si et où nous pourrions ajouter certaines personnes) dans les primaires démocrates de 2022.

Dans le processus, nous allons développer le leadership organisateur des Sunrisers, raconter l’histoire du GND, et démontrer la puissance du mouvement pour le GND à la fois dans sa capacité à gagner des courses et à mobiliser des milliers de jeunes autour de candidats passionnants de la communauté, courant sur nos valeurs. Notre objectif est d’envoyer des candidats passionnants au Congrès qui seront des champions audacieux pour un changement transformateur. Les jeunes sont incroyablement désillusionnés et ne se tournent que vers des candidats GND passionnants.

Nous devons prouver en novembre 2022 et 2024 que la course aux champions GND remporte les élections et que les jeunes sont un élément essentiel pour gagner des sièges – partout, et surtout à mesure que les catastrophes climatiques s’aggravent. Nous sommes des promesses en colère et vides, et nous savons que si nous voulons gagner un Green New Deal dans la nouvelle ère de Sunrise, nous avons besoin d’organisateurs au congrès, et nous devons élire ces organisateurs en renforçant également le pouvoir d’organisation chez nous.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes