Grand Changement... Le Liban fait appel à sa diaspora juive - 1 Scandal
Paroles de témoins

Grand Changement… Le Liban fait appel à sa diaspora juive


« Le Liban a besoin de tous ses enfants »

Alors que le Liban ne cesse de s’enfoncer dans le chaos absolu, le pays du Cèdre tente discrètement de faire appel à sa diaspora juive.

Dans un geste sans précédent, l’ambassadeur du Liban en France a convié une cinquantaine d’invités de la diaspora juive libanaise en présence du Grand rabbin de France Haïm Korsia.

« Le Liban est en danger et a besoin de tous ses enfants pour lui redonner vie et liberté », a déclaré l’ambassadeur.

En 2015, un cimetière de la petite communauté juive libanaise a été réhabilité grâce à l’aide financière d’un expatrié libanais juif.

En 2014, des chrétiens et des musulmans libanais ont recueilli des fonds pour réhabiliter la Grande synagogue de Beyrouth, qui était à l’époque la plus belle du Moyen-Orient.

Les Juifs du Liban sont une communauté juive traditionnelle qui existe depuis près de 2000 ans sur le territoire du Liban actuel. C’est l’une des 18 communautés légalement reconnues par l’État libanais.


Actuellement, le nombre de Juifs libanais est difficile à évaluer, entre 1000 et 2000 individus, dont uniquement 100 environ sont enregistrés en tant que tels. Avant 1948, la communauté juive au Liban comptait quelque 20 000 membres.

Aujourd’hui, les Libanais de l’Etat hébreux forment une communauté à part entière qui tente de conserver la langue et les traditions d’un pays d’origine auquel l’accès est quasiment impossible.

Pour la petite histoire :

En 2019, la chaine de télévision israélienne Keshet 12 diffuse la 8e édition de l’émission culinaire « Masterchef Israël ». Parmi les participants, se distingue une finaliste, Farah Raslan, d’origine libanaise. Elle traverse la frontière avec ses parents au lendemain de la guerre de 2006, depuis son village de A’dayseh, où Tel Aviv a érigé en 2018 un long mur bétonné, pour se prémunir d’éventuelles attaques du Hezbollah.


En 2021, devenue une véritable célébrité, elle anime des ateliers de cuisine et dispose de son propre site internet entièrement en hébreux, à travers lequel elle partage des recettes de cuisine libanaise et vend les produits nécessaires à leur réalisation. Sur le compte tweeter officiel de l’Etat d’Israël, ainsi que sur les pages de son ministère des Affaires étrangères, elle est présentée comme étant un modèle d’inspiration « pour tous » en raison de sa capacité à s’intégrer dans une société dont elle ignorait il y a quelques années seulement la langue et les habitudes.


Le succès de la jeune femme ne ressemble pourtant en rien à celui de milliers de Libanais qui ont brillé à l’étranger. Car, depuis 1948 le Liban et l’Etat hébreux, sont en guerre.

Tout contact avec « l’autre côté », l’ennemi, est considéré comme un crime de haute trahison par les autorités libanaises. Pourtant, Farah fait partie d’une communauté de plus de 3000 Libanais, essentiellement répartis dans les colonies du nord d’Israël.


Le rapprochement du Liban avec sa diaspora juive va-t-il concerner les juifs libanais basés en Israël?


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021