A ne pas manquerPolitique

Giorgia Meloni a dit au monde ce qu’elle pensait vraiment du président français Emmanuel Macron

Le nouveau Premier ministre italien dénonce les politiques du WEF de Macron pour avoir provoqué la crise des migrants

La Première ministre italienne nouvellement élue, Giorgia Meloni , a dit au monde ce qu’elle pensait vraiment du président français Emmanuel Macron, critiquant le WEF Young Global Leader pour ses politiques néocolonialistes en Afrique et son rôle clé dans la cause de la crise des migrants qui ravage l’Europe.

S’exprimant lors de la conférence « ATREJU18 », un événement annuel organisé par la droite italienne, Meloni a accusé le président français Emmanuel Macron d’appauvrir les États africains et de créer les conditions des flux d’immigration vers l’Italie.

Sa déclaration est venue en réponse aux accusations de Macron contre l’Italie le 13 juin 2018 dans lesquelles Macron a critiqué l’Italie pour avoir refusé d’ouvrir ses frontières à un navire transportant des centaines d’immigrants illégaux traversant la Méditerranée. Macron a qualifié l’Italie de « honteuse et irresponsable ».

Le Premier ministre italien Georgia Meloni a juré de détruire le nouvel ordre mondial dans un discours de victoire entraînant dimanche qui a terrifié les mondialistes de l’UE, du WEF et de l’OTAN.

Le parti Frères d’Italie de Giorgia Meloni a remporté les élections générales du 25 septembre, à la tête d’une alliance de coalition conservatrice qui formera probablement le gouvernement le plus conservateur du pays depuis la Seconde Guerre mondiale.

Et après avoir gagné lors de son discours de victoire, elle a terrifié les mondialistes de l’UE et des États-Unis. Voici quelques points saillants de son discours :

« Notre vision du monde est l’exact opposé de ce qu’ils voudraient nous imposer…

« Notre principal ennemi aujourd’hui est la dérive mondialiste de ceux qui considèrent l’identité sous toutes ses formes comme un mal à vaincre. Et demandent constamment de transférer le pouvoir réel du peuple vers des entités supranationales dirigées par des élites soi-disant éclairées.

« Soyons clairs dans notre esprit, car nous n’avons pas combattu et vaincu le communisme pour le remplacer par un nouveau régime international, mais pour permettre à nouveau aux États-nations indépendants de défendre la liberté, l’identité et la souveraineté de leurs peuples…

« En tant qu’alternative sérieuse au super État bureaucratique… et bien que quelqu’un à Bruxelles ou à Francfort, à Davos ou à la City de Londres, manque de légitimité démocratique, il commande chaque jour les choix économiques et les décisions politiques de ceux qui ont investi dans cette légitimité par leur Vote populaire.

« Cela signifie que, que cela plaise ou non aux faux démocrates, les conservateurs nationaux sous toutes les latitudes sont en fait les seuls vrais démocrates. Car ce n’est qu’en défendant les États-nations, que l’on défend la souveraineté politique qui appartient aux citoyens de cet État… »


Voir la Vidéo ci-dessus


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.