A ne pas manquerPolitique

Fraude aux Présidentielles: Marine le Pen fait recompter les votes

1 134 636 voix disparues pour Marine Le Pen entre les dépouillements en direct de France 2 et le résultat final


1million 134.636 voix disparues pour Marine #LePen entre les dépouillements en direct de France2 et le résultat final.

Au début de l’extrait, elle avait 13 millions de voix, +601704 voix de plus que son résultat final.
Environ 2 minutes plus tard, elle a 14 millions de voix, donc 1.134.636 ont disparu sur le résultat final.

Vérifiez vous-même, le replay vers 2h49, avant le discours de #Macron.
https://www.france.tv/france-2/presidentielle-2022/3284233-2nd-tour-partie-3.html #Elections #France Selon le journaliste, « ce sont les résultats en direct du Ministère de l’Intérieur »

Au début de l’extrait, elle avait 13 899 494 de voix, +601704 voix de plus que son résultat final 13 297 760 voix. Environ deux minutes plus tard, elle a 14 432 396 de voix, donc 1.134.636 ont disparu sur le résultat final. 14 432 396 – 13 297 760 = 1 134 636

Source video : https://vk.com/video704527654_456239095 (Sauvegardée)

21H15

MACRON : 13 697 236 voix
LE PEN : 13 899 494 voix
Total : 27 596 730 voix

21H17

MACRON : 14 214 824 voix
LE PEN : 14 432 396 voix
Total : 28 647 221 voix

Ces interprétations hâtives appellent un éclaircissement sur les modalités de la soirée électorale.

Les captures d’écran et vidéos partagés sur les réseaux sociaux mentionnées plus haut sont issues de l’émission électorale de France 2, diffusée dimanche. C’est en particulier le dispositif avec la carte interactive et le nombre de voix reportés en temps réel – une nouveauté – qui suscitent des commentaires.

Comme l’a expliqué le journaliste Jean-Baptiste Marteau en début de soirée, la carte était connectée en direct avec l’Intérieur : « Dès qu’un bureau de vote est validé, il apparaît avec le nombre de voix par candidat. » Nous avons regardé le replay de France 2 et retrouvons bien les chiffres mentionnés sur les réseaux sociaux, qui évoluent en direct au cours des interventions des journalistes.

A environ 21h10, de premiers résultats sont donnés.

« Pour l’instant, une égalité presque parfaite et une petite avance pour Marine Le Pen : 13, 9 millions de voix pour la candidate du RN et 13, 6 millions pour Emmanuel Macron, commente Jean-Baptiste Marteau.

Attention, ça ne veut pas dire que les tendances vont s’inverser ce soir, ça veut simplement dire que les zones rurales, les petites communes font remonter d’abord leur résultat, des communes qui votent un peu plus Marine Le Pen, par rapport aux grandes métropoles. »

Dans les minutes suivantes, les chiffres évoluent : Emmanuel Macron passe à 14,21 millions et Marine Le Pen à 14,43 millions.

En fin de soirée, peu avant 23h45, de nouveaux résultats tombent.

Le président sortant baisse légèrement, à 14,19 millions, et la candidate RN chute à 11,6. Que s’est-il passé ? Contacté, France Télévisions nous explique qu’il y a eu un bug dans leur logiciel informatique aux alentours de 21h10. « Ce bug a consisté à comptabiliser à plusieurs reprises des communes, ce qui a amené ces chiffres erronés, indique le groupe.

 On s’en est rendu compte assez vite. Le bug vient de notre prestataire technique, cela a nécessité une intervention humaine. Quand on est revenu à l’antenne, on est revenu avec les bons chiffres. » France Télévisions ajoute que les chiffres du ministère de l’Intérieur sont les bons. La direction de l’information s’excuse auprès des téléspectateurs.

Revenons à la capture d’écran qui reprend les chiffres éronnés de France 2 et s’interroge sur le nombre de voix presque équivalent entre les deux candidats et le large succès d’Emmanuel Macron. Pour y voir plus clair, il faut comprendre d’où provient cette estimation des résultats à 20h.

Dans une vidéo publiée sur YouTube, l’Ifop explique comment elle peut être donnée. « Ce n’est pas un sondage à la sortie des urnes, détaille Jean-Philippe Dubrulle, directeur d’études à l’institut de sondages. L’estimation n’est pas basée sur la déclaration des gens, mais sur les bulletins de vote dépouillés en temps réel. »

Le dépouillement étant public et accessible, des enquêteurs sont envoyés dans environ 500 bureaux de vote, sur les 70.000 que compte la France, précise François Kraus, directeur du pôle actualité et politique de l’Ifop, à Konbini. Au bout d’une centaine de bulletins dépouillés, ces enquêteurs vont remplir les données sur une tablette et les mettre à jour régulièrement. Une fois tous les bulletins dépouillés, les résultats complets sont envoyés. 

Le principe étant d’avoir une remontée d’informations la plus rapide possible. Ces bureaux sont sélectionnés en fonction de leur représentativité géographique et politique, de la taille des régions, des communes rurales ou urbaines, de l’orientation politique des votes lors des scrutins précédents.

Les tout premiers résultats proviennent des bureaux électroniques, mais ce n’est pas le logiciel Dominion, mis en cause lors de la présidentielle américaine, qui les compile. Le ministère de l’Intérieur nous avait déjà indiqué qu’il utilise un système développé par ses services.

Cette année, les bureaux de vote des petites villes et des villages ont fermé à 19h et à 20h dans les grandes villes. « On a des remontées une demi-heure après la fermeture des bureaux de vote quand le dépouillement commence, poursuit Jean-Philippe Dubrulle. On a des remontées de la France rurale et périurbaine avant 20h, et des métropoles à partir de 20h30. »

C’est là qu’entrent en jeu les algorithmes des instituts de sondage concernant l’estimation, en se basant sur des ressorts sociologiques, sur l’historique des votes.

« L’algorithme de l’Ifop prend en compte plusieurs éléments, selon les bureaux de vote, si ce sont des bureaux ruraux, des bureaux de gauche ou de droite, ajoute François Kraus. Cela nous permet de projeter au final un résultat, même si on n’a pas encore l’ensemble des bureaux de vote fermés. »

L’estimation qui apparaît à 20h change donc au fil de la soirée, au fur et à mesure des résultats validés dans les bureaux de vote.

« L’affinage se joue à la virgule. Ce que vous avez à 20h est fiable », assure Jean-Philippe Dubrulle.

Cela se vérifie : à 20h, Emmanuel Macron est apparu gagnant avec une estimation à 58,5 % des voix contre 41,5 % pour Marine Le Pen. Après le dépouillement qui a duré une partie de la nuit, les résultats officiels, ce lundi 25 avril, sont tombés : 58,54 % en faveur du président sortant (18.779.641 de voix) contre 41,46 % pour la candidate du RN, soit 13.297.760 de voix.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

www.epitalon-sante.com

1scandal.com © elishean/2009-2022

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.