Fraude au Pass nazitaire: des soignants parmi les bénéficiaires - 1 Scandal
Social & Finance

Fraude au Pass nazitaire: des soignants parmi les bénéficiaires


Deux personnes ont été mises en examen vendredi à Toulouse (Haute-Garonne) dans un dossier de fraude au passe sanitaire dont les bénéficiaires comprennent des professionnels du secteur médical soumis à une obligation vaccinale.

La petite entreprise tournait bien. Début octobre, des médecins du centre de vaccination de Muret (à une vingtaine de kilomètres au sud de Toulouse, en Haute-Garonne) avaient alerté sur l’écart qu’ils constataient entre le nombre de vaccins injectés et celui des passes sanitaires délivrés. Les gendarmes de la compagnie de Muret avaient lancé une enquête.


Ils ont porté leurs soupçons sur une jeune femme de 19 ans, bénévole au centre de vaccination, et son compagnon du même âge. La première récoltait les documents nécessaires, le second se serait chargé de vendre les vrais documents pour être utilisés comme des faux à des proches ou via des annonces sur Snapchat. Selon le procureur Samuel Vuelta-Simon, les documents se négociaient de 100 euros jusqu’à 380 euros.

Aides soignantes, employés d’Ehpad, kinésithérapeute…

Dans le cadre de l’information judiciaire pour « escroquerie » et « complicité d’escroquerie » ouverte par le parquet de Toulouse, le couple a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Pour l’instant les gendarmes ont identifié 140 bénéficiaires de ces passes alors qu’ils n’ont pas été vaccinés. Parmi eux, quatorze professionnels de santé ont été entendus par les gendarmes mercredi et jeudi.

Ces personnes travaillent « dans des établissements de la région Occitanie » et sont aides soignantes, employés d’Ehpad, kinésithérapeute, préparatrice en pharmacie, dirigeants d’entreprise spécialisée dans la désinfection Covid, ou encore chargées de la sécurité en milieu hospitalier. Certaines sont soumises à l’obligation de se faire vacciner pour continuer à exercer. Le parquet de Toulouse a fait savoir qu’elles feraient l’objet de poursuites ultérieures.

« Une attention particulière sera donnée à ceux qui ont contourné l’obligation vaccinale en raison de leur emploi dans le secteur de la santé », souligne le procureur de la République dans un communiqué de presse.

Le Parisien


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.


Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres


































1scandal.com © elishean/2009-2021