France: La justice annule le Pass Sanitaire dans plusieurs centres commerciaux - Scandal
A ne pas manquer Social & Finance

France: La justice annule le Pass Sanitaire dans plusieurs centres commerciaux


Versailles, Yvelines : la justice envoie un camouflet au gouvernement Macron.

Début août, le gouvernement Macron demandait aux préfets d’imposer le pass sanitaire pour les surfaces de plus de 20 000 m2 dans les départements où le taux de l’épidémie dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants sur une semaine.

Très pressés de pouvoir prendre des décisions liberticides, des préfets dont la région n’atteignant pas ce seuil ont tout de même pris ces arrêts très restrictifs.

Hier mardi 24 août, le tribunal administratif de Versailles a suspendu l’arrêté du préfet des Yvelines, qui rendait obligatoire le pass sanitaire dans les centres commerciaux, au motif qu’il empêchait l’accès aux biens de première nécessité aux personnes sans pass sanitaire. Et les Yvelines se situent d’ailleurs en dessous du seuil de 200 cas pour 100 000 habitants.

Le tribunal a précisé dans son rejet que les restrictions :


« s’appliquaient de façon générale et absolue à l’ensemble des commerces situés dans les grands magasins et centres commerciaux listés dans l’arrêté, sans que n’aient été prévus des aménagements pour permettre aux clients ne disposant pas de pass d’accéder à ceux de ces commerces qui vendent des biens et services de première nécessité ».

Quatorze grandes surfaces et centres commerciaux sont concernés par cette annulation.

La préfecture des Yvelines a indiqué qu’elle allait « examiner l’opportunité d’interjeter appel de la décision ».

Annulation du pass sanitaire dans le Nord

Comme pour le reste de la France, les dix-neuf centres commerciaux de plus de 20 000 m² du Nord s’étaient préparés à l’obligation préfectorale de limiter leur accès au pass sanitaire à partir du mardi 24 août.

Mais la veille au soir, le préfet faisait machine arrière toute, au vu de « l’évolution sanitaire sous la forme d’un plateau descendant », justifiait la préfecture.


Le préfet du Nord a ainsi décidé de retarder l’obligation du pass sanitaire ainsi que l’obligation du port du masque dans les lieux demandant un pass sanitaire.


Le taux de contamination était à 188,3 au 15 août. Il avait légèrement baissé à 186,1 au 19 août, raison pour laquelle le préfet a décidé de repousser sa décision avant de mettre en place la mesure contraignante.

Annulation automatique?

« La loi est un peu floue, mais lorsqu’on regarde ce qu’avait dit le Conseil d’État ou le Conseil constitutionnel, il faut veiller à ce que les consommateurs aient accès à un choix suffisant » en termes de produits alimentaires et de pharmacie, a dit à l’AFP Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), tout en regrettant que « certains préfets soient allés au-delà [car] il y a un certain nombre de départements où le taux d’incidence baisse chaque jour ».

Creyssel a ajouté qu’il souhaiterait que l’application du pass soit plus souple : « lorsqu’on voit les répercussions économiques, on demande que la fin de cette obligation soit automatique » quand le taux de contamination est en deçà des 200 pour 100.000 habitants.

Les pieds nickelés alias l’administration, au mieux de sa forme

Les Français n’aiment pas leur gouvernement, mais ils veulent un très gros gouvernement qui prend en charge une partie importante de leur vie. Résultat, ils sont dirigés par une poignée de bons à rien.

Ainsi, des centres de vaccination ont été installés dans des centres commerciaux. Or, depuis le 9 août, il faut présenter son pass sanitaire pour entrer dans les centres commerciaux. Et les fonctionnaires sont restés là, les bras ballants, face à cette tartuferie, au lieu de réagir immédiatement et d’offrir des solutions intelligentes.

Effets négatifs

Le pass sanitaire obligatoire a des effets sur la fréquentation des centres commerciaux, qui d’après la fédération du secteur, ont vu le nombre de visiteurs chuter de 25 % à 30 %. Comme les cafetiers et restaurateurs, qui dénoncent en outre une crispation de la clientèle, irritée par l’incohérence des mesures de restrictions.

A l’inverse, Guy Millière me faisait remarquer que les salles de concert de Las Vegas où il s’est rendu étant à moitié vides, les organisateurs ont désormais décidé de réclamer le pass, dans l’espoir d’attirer une clientèle qui craignait probablement de s’asseoir pendant deux heures près de personnes non-vaccinées.


Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021