Information

Facebook supprime un groupe de 120.000 membres dédié aux témoignages sur les effets du vaccin

Facebook a supprimé un groupe populaire, en pleine expansion, où les membres publiaient des histoires sur les effets secondaires négatifs présumés du vaccin COVID-19.

Le groupe, “COVID19 VACCINE VICTIMS AND FAMILIES”, comptait plus de 120 000 fans lorsqu’il a été fermé et gagnait plus de 10 000 fans par semaine.

La fermeture de la page fait suite à l’interdiction par Facebook, en février, d’un large éventail d’allégations concernant le vaccin contre le coronavirus.

La liste des affirmations interdites comprend des affirmations selon lesquelles les vaccins provoquent des caillots sanguins et des affirmations selon lesquelles le vaccin contre le coronavirus modifie l’ADN des personnes (ce que même le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a dit au personnel de Facebook lors d’une réunion interne en juillet 2020).


Non seulement Facebook restreint un large éventail d’allégations liées aux vaccins, mais il ajoute également des étiquettes à tous les messages concernant les vaccins contre le coronavirus. Ces étiquettes indiquent que les vaccins sont sûrs et renvoient les utilisateurs à des sources que Facebook a jugées “dignes de foi”, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les mesures prises par Facebook sont similaires à celles d’autres plates-formes Big Tech qui ont également pris des mesures de répression à l’égard des conversations relatives aux vaccins au cours des derniers mois.

YouTube interdit les vidéos qui vont à l’encontre du “consensus” de l’OMS sur les vaccins contre le coronavirus et ajoute des panneaux d’information à certaines vidéos qui orientent les spectateurs vers l’OMS et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Twitter interdit également les messages “dangereux et trompeurs” sur les vaccins.

Les politiciens ont activement encouragé cette répression des Big Tech contre le scepticisme à l’égard des vaccins.

Il y a quelques jours, les démocrates ont poussé Facebook et Twitter à “s’occuper” de 12 éminents sceptiques de la vaccination. Les procureurs généraux des États ont également demandé à Facebook et Twitter de tuer le scepticisme à l’égard des vaccins au début du mois.

Ces mesures de répression contre les conversations des sceptiques de la vaccination interviennent dans un contexte de pressions massives de la part des gouvernements du monde entier pour introduire des passeports numériques de vaccination qui obligent les gens à prouver leur statut de vaccination ou de test pour entrer dans des locaux commerciaux.

Traduction de Reclaim The Net par Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021