Facebook interdit Dolores Cahill pour "désinformation" COVID - 1 Scandal
Information

Facebook interdit Dolores Cahill pour « désinformation » COVID


Dolores Cahill n’est pas une naturopathe, ni une vendeuse de suppléments rattachée à un réseau à paliers multiples, ni une autrice à succès qui prétend qu’un esprit lui murmure à l’oreille des informations médicales venues du futur.

Elle a une véritable expérience de la recherche biomédicale, ayant travaillé pendant de nombreuses années à l’Institut Max-Planck de génétique moléculaire et en tant que conseillère et experte internationale dans divers conseils et comités, dont le Conseil scientifique consultatif du gouvernement irlandais.

Dans le cadre de ses « mesures agressives pour lutter contre la désinformation nocive du Covid-19 sur leurs plates-formes », Facebook a supprimé la page de la partisane anti-verrouillage Dolores Cahill, ancienne professeure à l’University College Dublin.

La page de Cahill comptait plus de 130 000 abonnés lorsqu’elle a été supprimée du jour au lendemain.

Cahill a pris sa retraite de son poste à l’UCD au milieu, mais apparemment pas à cause du contrecoup de ses commentaires sur le virus et ses vaccins.


L’école a rejeté les appels à la licencier en raison des principes de liberté académique.

Un porte-parole de Facebook a déclaré que depuis le début de la pandémie, il avait « supprimé plus de 16 millions d’éléments de contenu de Facebook et Instagram contenant de la désinformation nocive sur Covid-19 et avait supprimé des groupes et des pages pour partager à plusieurs reprises ce matériel.

« Cela inclut la page Facebook de Dolores Cahill. Nous avons également ajouté des étiquettes d’avertissement à plus de 167 millions de contenus supplémentaires sur Covid-19 grâce à notre réseau de partenaires de vérification des faits. »

Cahill a déjà été censurée par YouTube et Facebook au début de la saga des coronavirus, lorsqu’elle a partagé ses opinions anti-verrouillage.


Nous pouvons constater que les plus grands professeurs en médecine, les prix Nobel, et autres distingués dans leur profession, sont systématiquement mis au ban de la « société digitale », lorsqu’ils critiquent les dispositions du Quatrième Reich…


Seuls les vendus à Big Pharma ont droit à la parole…


« Heil Big Pharma » crient-ils dans un même souffle….! Levant le bras encore plus haut pour souligner leur adhésion au fascisme…


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021