A ne pas manquerBiotechnologie & Santé

Examens sanguins qui devraient être faits après les injections


A partir d’un prélèvement sanguin, les examens essentiels à faire sont :

Pour évaluer votre immunité, deux examens :


1– La numération formule sanguine : globules rouges et volume globulaire moyen, plaquettes (il existe en plus des plaquettes 13 autres facteurs interdépendants dans les processus de la coagulation), globules blancs dont le pourcentage des « LYMPHOCYTES » par rapport aux autres types de globules blancs.

2– Taux des immunoglobulines IgE, IgG et IgM, c’est-à-dire les ANTICORPS, car il ne fait plus doute que les injections détruisent déjà et détruiront l’immunité naturelle au fur et à mesure des injections successives. C’est tout le contraire de ce qui vous est dit car le discours officiel est à 100% mensonger. (Les injections ne protègent en rien de quoi que ce soit ni d’aucune forme grave et l’histoire du ou des rappels est une supercherie marketing et affective manipulatrice).

Pour évaluer de possibles inflammations connexes, deux examens :

1 – La Vitesse de Sédimentation

2 – Le taux CRP, en particulier.

Pour évaluer la coagulation et la présence de caillots de sang, deux examens essentiels :

1 – Les D-Dimères. C’est l’examen le plus important. Son taux normal est aux alentours de 500 microgrammes par litre de sang. Test très fiable, un faible taux permet d’exclure un ou des thrombus, toute embolie pulmonaire, toute thrombose veineuse profonde, toute phlébite. Un taux élevé après les injections signera des phénomènes de coagulation intra vasculaires. Il est prouvé que de multiples micro thrombus se forment après ces injections.

2 – Le fibrinogène. C’est une grosse protéine synthétisée par le foie et contenue dans le plasma sanguin. Elle joue un rôle important dans la coagulation sous forme de fibrine dont le taux élevé signe la présence d’un trouble de la coagulation dont les caillots sanguins.

L’ordonnance de votre médecin pourrait donc être au minimum : NFS-lymphocytesT, plaquettes, Immunoglobulines IgE, IgG, IgM, VS et CRP, GGT et Transaminases SGOT et SGPT, D-Dimères et Fibrinogène.

Ces examens offriront déjà une vision globale pour mettre en place si nécessaire « et sans tarder » un traitement anticoagulant appointé, accompagné d’une surveillance clinique.

Qu’est-ce qui a été découvert dans ces injections?

Qu’est-ce qui a été découvert dans ces injections qui ne sont pas des vaccins et qui cause toutes ces hémorragies souvent mortelles, cette épidémie de morts subites des sportifs, ces fausses-couches 8 fois plus nombreuses qu’avant les injections …? : C’est « l’hydroxyde de graphène » en particulier « mais pas seulement ».

C’est le Docteur en chimie, Andreas Noak, qui a démontré que cet « hydroxyde de graphène » présent dans l’injection se comporte dans les vaisseaux comme des microlames de rasoir qui ne sont pas biodégradables et à vie dans l’organisme. Elles lacèrent les endothéliums des parois des vaisseaux. Si ce n’est pas tout de suite, ce sera progressivement et plus tard. [Savoir que le Dr Andreas Noak a été assassiné trois jours après avoir posté sa vidéo sur internet].

D’autres médecins compétents sans conflits d’intérêts, comme le Dr Bakdi et le Dr Vladimir Zelenko, et bien d’autres, ont démontré par ailleurs l’ensemble des autres causes qui s’ajoutent à l’hydroxyde de graphène et qui provoquent des hémorragies, comme les effets de la protéine spike par des anticorps spécifiques produits qui viennent empêcher les anticorps naturels de fonctionner. Voilà déjà un essentiel suffisant pour comprendre ce qui pourrait aider et sauver.

A l’IHU de Marseille ces examens sanguins sont très considérés mais on ne vous le dit pas. Même sans effets secondaires après les injections il serait prudent de demander à un médecin honnête de vous prescrire les examens nommés ci-dessus.

Faire ces examens « avant » injection et « après » injection, deux à trois semaines après, serait un minimum. Mais l’idéal reste évidemment de fuir ces injections-poisons. Nous connaissons maintenant ce que subissent les populations et nous n’allons pas le rappeler ni reparler des aspects psychologiques de cette fausse pandémie, non plus de métaphysique car cela a déjà été fait précédemment.

Comprendre CECI !

Sachez que le LABO PFIZER a fabriqué beaucoup de lots « placebos » à injecter. Selon plusieurs sources le % serait proche de 70%.

Prenons cette donnée comme une « hypothèse forte » et non une certitude absolue même si cette donnée nous semble cohérente. Autrement dit, seul du sérum physiologique est alors injecté pour « brouiller les cartes » et faire croire à la majorité des injectés (ignorants du fait « placebo ») que les injections sont bénéfiques puisque ceux qui reçoivent ces injections « placebos » n’ont aucun effet secondaire … évidemment !

L’objectif est clair : cacher à tous les injectés (donc aussi ceux qui n’ont pas reçu le « placebo ») la vérité sur ce poison. D’où les mensonges permanents de la propagande générale que les accidents, les blessures et les morts post-injections ne sont en rien causés par les injections. Mais, de plus en plus de gens commencent à comprendre, à voir que le rapport est bien réel. Le doute se répand partout.

De plus en plus de scientifiques, de médecins honnêtes et d’autres le prouvent et le dénoncent. Leurs plaintes sont encore freinées par des magistratures en pouvoir sous les ordres du politique. Tout est fait pour empêcher de parler.

C’est le but principal du masque diabolique au plan symbolique dont le port constant, toute la journée, entraîne des maux de tête en fin de journée chez beaucoup de personnes par diminution d’oxygénation du cerveau. Selon l’expression « Il m’empêche de respirer » … « Mais, laissez-moi donc respirer ! » = « fichez moi la paix ! ».

Soyez certain que les prochaines injections contiendront de moins en moins de lots « placebos ». Plus la personne sera vaccinée plus les risques augmenteront. Si vous êtes déjà victime d’effets secondaires constatés suite aux deux injections, surtout ne pas faire la troisième quand y réfléchir est encore possible …

L’effet secondaire le plus fréquent suite aux injections est :

Une « fatigue plus ou moins prononcée » qui devient chronique, inexpliquée et qui s’ajoute au stress psychique. Pourquoi ? Parce que des micro-thromboses quasi invisibles se créent après l’injection dans les différents organes du corps dont le cerveau. C’est irréversible.

Les capillaires micro-artères et micro-veinules qui sont touchés sont détruits définitivement pour les poumons, le cœur et le cerveau. Le sang, « transporteur de l’oxygène » par les globules rouges, circulant moins bien, les cellules sont en déficit d’oxygène par hypoxie chronique.

Lorsqu’une veine, une artère ou un gros tronc vasculaire sont endommagés, des hémorragies graves causent aussi des infarctus, ou par rupture vasculaire ou par des caillots de sang, aussi dans les cordons ombilicaux, provoquant les fausses-couches actuelles en nombre croissant. Les autres effets des injections sont nombreux, connus et nommés. Nous n’en parlerons pas ici.

Le nombre « réel » de morts et d’effets secondaires graves post-injections est « caché au public » et tous les médecins ont ordre de se taire et de ne pas faire remonter ce qu’ils constatent et connaissent.

L’omerta à laquelle ils participent consciemment et/ou par soumission est un tour de « magie noire » d’un occultisme politique dont un des buts est une extermination massive des populations. Des médecins courageux témoignent cependant et agissent mais subissent pressions, menaces et poursuites par l’ordre des médecins qui n’a rien de médical ni d’ordonné.

Cette soi-disant crise sanitaire est totalement artificielle et fabriquée, mais ses dégâts collatéraux sont gigantesques.

En conclusion

Rappelons quelques termes fondamentaux : Entropie – Néguentropie – Homéostasie-Rétroaction. Distorsion-Confusion – Désinformation-Incompréhension. Dissonance cognitive (1), psychiatrisation de la dissidence, inhibition de l’action, fabrication du consentement, fabrication de l’ignorance, vampirisme psychique ou harcèlement moral, servitude volontaire …

Prajñâ

1) Dissonance cognitive :

« COVIDISME – Critère N°8 de la torture psychologique : Développer l’habitude à la soumission par des directives stupides, inutiles, illogiques ou infondées… » (Tweet d’Alexandre Lebreton)

« Dissonance cognitive maximale, écrit C. Harlock dans Démocratie Participative, Castex annonce la fermeture des boîtes de nuit soumises au pass sanitaire ! Après ce Conseil de Guerre, nous sommes en train d’assister à un spectaculaire moment de dissonance cognitive. […]

Le plus important pour le système, c’est la domestication des enfants pour s’assurer que cette nouvelle société soit durable. Le système a besoin de dix ans pour intégralement laver le cerveau des enfants. Ces enfants n’auront connu que cette société et ne comprendront pas de quoi vous leur parlerez en évoquant les années 2000 ou 2010. […]

Maintenant, ce n’est plus une question de manque d’informations ou de recul. Les gens ont toutes les informations nécessaires. C’est une question d’obéissance ou non au Nouvel Ordre Mondial. »

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci

Tous les effets du vieillissement ont une cause commune :

Le raccourcissement de vos télomères.  

L'Epitalon provoque la production par la glande pinéale d'une enzyme qui reconstruit donc rallonge les télomères....

www.epitalon-sante.com

 

1scandal.com © elishean/2009-2022


Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.