A ne pas manquerPolitique

Et pendant ce temps là: Le djihad cinq étoiles des dirigeants palestiniens continue

Alors que le monde entier prend conscience de la montée du Totalitarisme et de la prise de pouvoir des mondialistes qui veulent imposer l’équivalent du régime chinois à toute la planète, le Hamas, lui, n’a pas bougé d’un iota… C’est comme si cette petite enclave à l’écart de tout discernement, vivait dans un monde parallèle…!

Via Gatestone Institute

Les dirigeants des groupes terroristes palestiniens Hamas et Jihad islamique palestinien continuent d’exhorter les Palestiniens à descendre dans la rue pour s’engager dans le jihad (guerre sainte) contre Israël.

Ces dirigeants disent aux Palestiniens que ceux qui sont tués lors d’ attaques contre Israël seront considérés comme des « héros » et des « martyrs ». Ils leur disent aussi que les Palestiniens doivent continuer le jihad « jusqu’à la libération de la Palestine », un euphémisme pour l’élimination d’Israël.

Ce sont les messages qui ont été récemment envoyés aux Palestiniens par les dirigeants du Hamas Khaled Mashaal et Ismail Haniyeh. Mashaal et Haniyeh envoient les messages depuis leurs hôtels cinq étoiles et leurs luxueuses villas au Qatar.

Les dirigeants du Hamas ne sont pas assis parmi leur peuple dans la bande de Gaza ou en Cisjordanie.


Il est plus facile et plus sûr pour eux d’appeler les Palestiniens à envoyer leurs enfants commettre des attentats terroristes contre Israël pendant qu’ils se détendent dans le confort de leurs chambres d’hôtel, villas et salles de sport dans la capitale qatarie de Doha. Les dirigeants du Hamas n’enverront pas leurs propres fils et filles s’engager dans le jihad contre Israël.

Dans le passé, les journalistes arabes ont critiqué et ridiculisé les dirigeants du Hamas pour avoir choisi de vivre dans des hôtels de luxe au Qatar au lieu d’être parmi leur peuple en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Ahmed Musa, un journaliste égyptien, a présenté une photo de Mashaal travaillant au Qatar, et a rappelé au chef du Hamas que « le jihad est à Gaza ». Musa a défié le chef du Hamas :

« Si vous êtes un homme et un héros, prenez le premier avion demain et entrez dans la bande de Gaza par le poste frontière de Rafah. Vos partisans à Gaza vous accueilleront. »

Un rapport publié le mois dernier par le site d’information Ynet a révélé qu’au moins huit hauts dirigeants du Hamas et du Jihad islamique palestinien (JIP) ont quitté la bande de Gaza au cours des deux dernières années en faveur de la bonne vie à l’étranger.


Le premier à partir a été Ismail Haniyeh, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, qui a quitté cette maison du camp de réfugiés de Shati au profit d’hôtels de luxe au Qatar. Haniyeh a justifié son départ en raison de sa candidature à la direction générale du Hamas. Bien que les élections internes du Hamas se soient terminées il y a plusieurs mois, Haniyeh n’est pas retourné dans la bande de Gaza. Au lieu de cela, il a fait pression sur les autorités égyptiennes pour qu’elles autorisent sa femme et ses enfants à quitter la bande de Gaza afin qu’ils puissent le rejoindre dans le riche État du Golfe.

Un autre haut responsable du Hamas qui a quitté la bande de Gaza est Khalil al-Hayya, qui était jusqu’à récemment chef adjoint du groupe terroriste dans l’enclave côtière dirigée par le Hamas. Al-Hayya a décidé de partir pour le Qatar après avoir été nommé à la tête du bureau du Hamas qui gère les relations du groupe avec les pays arabes et islamiques.

Salah Bardaweel, Sami Abu Zuhri, Fathi Hammad et Taher a-Nunu, également hauts responsables et vétérans du Hamas, ont également quitté la bande de Gaza avec leurs familles. Ils font la navette entre le Qatar, le Liban, la Turquie et d’autres pays arabes et islamiques.

Outre les dirigeants du Hamas, de hauts représentants du Jihad islamique palestinien ont quitté la bande de Gaza. Parmi eux, Nafez Azzam et Mohammed al-Hindi, qui passent leur temps en Syrie, au Liban et en Turquie.

Il n’est pas clair si ces dirigeants du Hamas et du JIP envisagent de rentrer chez eux dans la bande de Gaza. En fait, il y a de bonnes raisons de croire que ces dirigeants gâtés ne sont pas pressés de retourner à Gaza, où deux millions de Palestiniens continuent de vivre dans des conditions économiques difficiles, où le chômage est estimé à plus de 50 % et où le taux de la pauvreté est extrêmement élevé.

Le Hamas et le JIP soutenus par l’Iran sont les deux plus grands groupes de la bande de Gaza. Au lieu d’investir leurs ressources et leurs efforts dans l’amélioration des conditions de vie de leur peuple, les dirigeants du Hamas et du JIP leur ont apporté une catastrophe après l’autre. Ils ont semé la guerre et la destruction sur la population de la bande de Gaza en tirant des milliers de roquettes sur Israël, forçant Israël à riposter pour se défendre.

Au lieu de construire des écoles et des hôpitaux, les dirigeants du Hamas et du JIP ont choisi d’investir des dizaines de millions de dollars dans un réseau de tunnels le long de la frontière de Gaza avec Israël, pour attaquer et tuer des Juifs.

Les dirigeants du Hamas et du JIP ont laissé la terre brûlée derrière eux et ont choisi de mener une vie luxueuse à Doha, Istanbul et Beyrouth. Curieusement, cependant, au lieu de cacher leur visage de honte, ils appellent depuis leurs salles de sport, leurs jets privés et leurs jacuzzis pour que les Palestiniens poursuivent la lutte contre Israël.

Pas plus tard que la semaine dernière, depuis le Qatar, Mashaal a renouvelé l’appel aux Palestiniens pour qu’ils continuent à sacrifier leurs enfants dans le jihad contre Israël.

Mashaal s’est vanté que le nombre d’attaques terroristes contre Israël en Cisjordanie et à Jérusalem a doublé en 2021 par rapport à 2020.

« La phase à venir verra une accumulation de la résistance et le développement de ses capacités », a déclaré Mashaal .

Lorsque le Hamas parle de « résistance », il fait référence à l’utilisation de diverses attaques terroristes contre Israël, notamment des attentats-suicides, des lancements de roquettes, des coups de couteau, des fusillades et des attaques à la voiture-bélier.

 « Nous voulons que tout le monde soit impliqué dans la résistance croissante. »

Tout le monde, bien sûr, attend les enfants de Mashaal, Haniyeh et d’autres dirigeants du Hamas qui profitent maintenant de la vie dans un certain nombre de pays arabes et islamiques tandis que les Palestiniens qu’ils ont laissés dans la bande de Gaza luttent pour nourrir leurs enfants. Certains sont devenus de véritables mendiants qui frappent maintenant à la porte d’Israël pour obtenir de l’aide.

Des milliers de Palestiniens de la bande de Gaza postulent pour travailler en Israël.

Le taux de chômage dans la bande de Gaza a dépassé 50 % en 2021, selon Maher al-Taba’a, directeur de la Chambre de commerce de Gaza. Le taux de chômage a même grimpé à 78% chez les diplômés âgés de 20 à 29 ans qui ont un certificat avec un diplôme intermédiaire ou un baccalauréat, a-t-il ajouté .

Certains Palestiniens, semble-t-il, refusent de se laisser duper par la tromperie des dirigeants du Hamas et du JIP. Ces Palestiniens ont finalement réalisé que leurs dirigeants ne se soucient que de leur intérêt personnel et du bien-être de leurs familles et profitent de la belle vie à Doha et à Istanbul.

C’est une nouvelle encourageante, qui montre qu’il y a des Palestiniens qui en ont assez de la corruption de leurs dirigeants et de leur djihad cinq étoiles dans les hôtels de luxe du monde entier. Récemment, ces Palestiniens se sont tournés vers les réseaux sociaux pour lancer une campagne intitulée « Ils (le Hamas) ont détourné Gaza ». Pour l’instant, cette campagne n’a enrôlé qu’un nombre limité de personnes.

À moins que davantage de Palestiniens ne se joignent à de telles campagnes et ne commencent à dénoncer la corruption de leurs dirigeants, il n’y a aucune chance que leur vie s’améliore – même si la communauté internationale continue de leur verser des centaines de millions de dollars.

Avant tout, les Palestiniens doivent expulser les voleurs qui se font passer pour leurs dirigeants, les bouchers responsables de la mort des jeunes hommes et femmes dans le jihad contre Israël incité par le Hamas.

Les Palestiniens n’avanceront jamais dans leur vie tant que leurs dirigeants se détendront dans des bains à remous au Qatar et en Turquie tout en leur envoyant l’ordre de se baigner dans encore plus de sang juif.

Khaled Abu Toameh


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com © elishean/2009-2022

Articles connexes