A ne pas manquerParoles de témoins

Elle risque la prison pour avoir dit sur Facebook que les hommes ne peuvent pas être lesbiennes

Tonje Gjevjon est accusé de discrimination.

La cinéaste et actrice norvégienne Tonje Gjevjon risque trois ans de prison après avoir publié sur sa page Facebook que les hommes ne peuvent pas être lesbiennes.

En 2020, la Norvège a modifié son code pénal pour inclure « l’identité de genre et l’expression de genre » dans les catégories protégées contre les discours de haine.

Gjevjon a été informée qu’elle faisait l’objet d’une enquête pour avoir critiqué la militante transgenre Christine Jentoft sur Facebook. Jentoft est une femme transgenre qui se décrit souvent comme une mère lesbienne. Jentoft a accusé une autre femme, Christina Ellingsen, de transphobie pour avoir fait un commentaire similaire.

Ellingsen pourrait également être emprisonné pendant trois ans s’il est reconnu coupable.

Le message qui a causé des problèmes à Gjevjon disait :

« Il est tout aussi impossible pour les hommes de devenir lesbiennes que pour les hommes de tomber enceinte. Les hommes sont des hommes quels que soient leurs fétiches sexuels.

L’amendement à la loi sur le discours de haine a été critiqué par des militantes des droits des femmes, dont Women’s Declaration International Norway, dont Ellingsen est membre, qui affirment qu’il portera atteinte à la liberté d’expression.

Ce n’est pas la première fois que Gjevjon commente publiquement des sujets controversés liés aux droits des femmes et des genres. L’année dernière, elle a critiqué la ministre norvégienne de la culture et de la réalité, Anette Trettebergstuen, qui interprète mal le sexe biologique et l’identité de genre, arguant que c’est « discriminatoire » et « nocif » pour les femmes, en particulier les lesbiennes.

« Le ministre de l’égalité prendra-t-il des mesures pour garantir que les droits humains des femmes lesbiennes sont protégés, en précisant qu’il n’y a pas de lesbiennes avec des pénis, que les hommes ne peuvent pas être lesbiennes quelle que soit leur identité de genre, et en mettant de l’ordre dans le désordre des politiques de genre abandonnées par le gouvernement précédent ? » demanda Gjevjon.

« Je ne partage pas une compréhension de la réalité où les deux seuls sexes biologiques doivent être compris comme sexe. L’identité de genre est également importante », a répondu Trettebergstuen.

Reclaim The Net


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.