Dr. Astrid Stuckelberger sur le bio-hacking - 1 Scandal
A ne pas manquer Biotechnologie & Santé

Dr. Astrid Stuckelberger sur le bio-hacking

Dans la même interview que CONUVIVE Mundial a menée avec le Dr Astrid Stuckelberger il y a deux jours, la scientifique a commenté la relation entre le graphène, la 5G et les neuro-droits .

Un point hallucinant est que la technologie qu’on injecte dans la population permettrait d’ intervenir sur l’être humain pour lui envoyer des empreintes virales et le rendre malade , entre autres possibilités.

Le Dr Stuckelberger insiste sur la nécessité d’en prendre conscience et d’ amorcer une détox du graphène présent dans l’organisme puisque c’est grâce à ce nanomatériau que le bio-hacking de l’être humain est possible.

Plus de détails dans le nouvel extrait:

Jorge Osorio : Docteur, j’aimerais vous demander… Parce que j’allais justement vous poser des questions sur le rapport du Dr Pablo Campra . Et vous l’avez déjà évoqué. Dans la même lignée, que pensez-vous du graphène — qui est un nano-conducteur —, des ondes électromagnétiques et de la 5G ?

La 5G est déjà mise en œuvre partout dans le monde. Surtout ici, en Amérique du Sud. Et si nous ajoutons à cela, dans le cadre de ce cocktail, les Neuro-droits qui, au moins ici au Chili, sont révolutionnaires. Innovant. C’est le seul pays au monde où les neuro-droits ont déjà été mis en œuvre. Et maintenant, ils veulent également les mettre en œuvre en Espagne.

De quoi pourrait-on parler, à votre avis ? Graphène, 5G et Neuro-droits.
Dr Astrid Stuckelberger : Qu’est-ce que les neuro-droits ? Pouvez-vous simplement expliquer?

Jorge Osorio : La loi sur les droits neurologiques établit — le président de la République chilien l’a dit ici — que vos pensées peuvent être interférées. Il l’a régularisé en loi.

Dr Astrid Stuckelberger : D’accord. Oui, c’est… Nous arrivons à un sujet très intéressant. Alors, Dr Charles Morgan… Et je vous invite à aller le voir sur YouTube. Bio-Psycho-Neurologie. Il a réalisé une vidéo YouTube de 58 minutes. Et c’est fantastique.

Il enseigne aux militaires cette nouvelle technologie DARPA en 2018. Et dans ce… Et c’est une vidéo révélatrice, vraiment. Et là-dedans, il dit —à propos de l’oxyde de graphène dans les nanoparticules—, qu’ils faisaient des expériences —avec des singes, d’abord— sur la transmission des schémas de pensée. Ils peuvent lire ou transmettre des schémas de pensée .

Et ils prenaient l’exemple d’un chirurgien. Bien sûr, ils veulent donner l’impression que c’est bon, mais vous pouvez aussi l’utiliser mal. Alors, ils ont pris l’exemple et ont dit que si un neurochirurgien veut faire une opération aux Philippines et veut prendre le contrôle de la main d’une personne par sa pensée, il peut analyser son schéma lumineux… Nous sommes des êtres électriques. Nous sommes bioélectroniques, il est donc facile de voir le schéma . Et puis ils transmettent… La personne a du graphène, et elle peut transférer le motif par WiFi. Et la personne aux Philippines met la main sur un modèle de chirurgien. Et la personne dit même : « Oh, c’est très étrange. Je ne fais même rien, et je suis dirigé par ce programme. »

Alors pouvez-vous voir où je veux en venir ? Je vais à cette pandémie de zombies parce que ce qu’ils font maintenant, c’est que… Oui. Le professeur Campra est arrivé à la conclusion qu’en fait, ce graphène bioélectrique est capable de recevoir des informations et de modifier le corps car il est partout. C’est partout, et ça va même dans le cerveau. Donc, bien sûr, il peut avoir une toxicité. Donc… Le point final de tout ça, c’est qu’ils vont… Ce qu’ils veulent faire, c’est bio-pirater le cerveau et bio-pirater les gens . Et oui, c’est ce que je voulais dire.

Je veux faire le lien avec David Martin. Le Dr David Martin est un expert en brevets aux États-Unis qui a parlé à Reiner Fuellmich, dans son débat (programme). Et il a dit quelque chose de très important. Je vous invite à aller voir sa vidéo avec le Dr David Martin. Il donne un indice. Il dit qu’il était chargé de donner les brevets du coronavirus et du vaccin. Et il faisait un mea culpa. Il a dit : « Je suis vraiment désolé parce que je n’aurais jamais dû accepter ces brevets parce qu’ils ne sont pas biologiques. Ce sont des modélisations synthétiques du virus . »

Et quand vous allez voir dans certains des documents de Bill Gates, vous voyez au verso le… J’ai mis ceci dans le rapport. Je peux vous le donner pour que vous puissiez le traduire en espagnol. Ils ont mis le numéro du brevet de la modélisation synthétique de nombreuses maladies. Marbourg aussi.

Donc, ce qu’ils font, c’est : ils ont modélisé un message synthétique à envoyer via le Wi-Fi, via la 5G . Parce que le groupe est si puissant, il monte jusqu’au térahertz. A cause de l’ionisation qui augmente 1000 fois . C’est ce que dit La Quinta Columna . Il monte jusqu’au térahertz, il peut donc obtenir l’information très rapidement.

Donc, la première chose est que les gens doivent arrêter ce récepteur. Le graphène. Parce qu’ils vont obtenir l’information et seront malades. Ce n’est pas un virus biologique. C’est une nanoparticule synthétique. La biotechnologie via WiFi. Et vous pouvez déjà, vous savez, transmettre via votre ordinateur. Information.

Et ils le savent parce que Luc Montagnier, le prix Nobel, faisait ça avec de l’eau. Il faisait la composition de l’eau. Et il a dit qu’il pouvait donner la composition via l’ordinateur dans une base de données à l’époque.

C’est fou. Mais maintenant, je vois qu’il a été utilisé pour la collecte de données avec la PCR —dans le nez—, le masque, le test antigénique. Ils l’acheminent par Wi-Fi à la banque de données parce qu’il y a un hydrogel, et il y a tout pour faire cette transmission.

OK, c’est donc ce que je dis. Nous sommes dans un monde où ils nous ont maintenus ignorants en médecine et en science. Et ils sont allés très loin dans ce que nous faisons maintenant. Nous sommes des êtres électriques et nous pouvons avoir l’empreinte d’un virus .

C’est pourquoi nous devons nous protéger de la 5G. De notre téléphone. Même le téléphone. Vous le tenez comme ça, et le graphène apparaît. Donc, nous devons arrêter d’utiliser le téléphone comme ça. Nous devons l’utiliser comme ça. Ne pas l’avoir dans les poches, ne pas dormir avec le WiFi, etc. Et se détoxifier avec du zinc, du glutathion et de la N-acétylcystéine , par exemple.

Orwell City


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




1scandal.com © elishean/2009-2021