Des scientifiques avertissent que les médias sociaux pourraient constituer une menace pour la civilisation - Scandal
Information

Des scientifiques avertissent que les médias sociaux pourraient constituer une menace pour la civilisation


« Et elles ont souvent tendance à disparaître de manière catastrophique, inattendue, sans avertissement. »

Et si la civilisation humaine pouvait survivre aux guerres et aux pestes, mais pas aux médias sociaux?

C’est la question qui semble motiver un nouvel article alarmant, publié dans la prestigieuse revue Proceedings of the National Academy of Sciences et rédigé par une équipe remarquablement diversifiée de chercheurs en biologie, psychologie, sciences neuronales et climatiques, etc. C’est une lecture sombre – et, peut-être, un appel à l’action pour mieux comprendre les façons volatiles dont la désinformation se propage en ligne.

Cocotte-minute

Le coauteur de l’article, Joseph Bak-Coleman, chercheur à l’université de Washington, s’est exprimé sur l’article dans une interview provocatrice accordée à Vox. Voici ce qu’il avait à dire :

La question à laquelle nous avons essayé de répondre était la suivante : « Que pouvons-nous déduire du cours de la société à l’échelle, compte tenu de ce que nous savons des systèmes complexes ? »

C’est un peu comme si nous utilisions des modèles de souris ou de mouches pour comprendre les neurosciences. On en est revenu en partie aux sociétés animales – à savoir les groupes – pour comprendre ce qu’elles nous disent du comportement collectif en général, mais aussi des systèmes complexes plus largement.

Notre objectif est donc d’adopter cette perspective et d’examiner la société humaine dans cette optique. Et l’une des choses à propos des systèmes complexes est qu’ils ont une limite finie à la perturbation. Si vous les perturbez trop, ils changent. Et ils ont souvent tendance à échouer de façon catastrophique, inattendue, sans avertissement.

Des problèmes en perspective

Bak-Coleman et ses collègues citent de nombreux exemples de domaines dans lesquels ils affirment que les médias sociaux ont perturbé le flux d’informations fiables sur la santé, le climat et bien d’autres sujets urgents. Mais ils ont également exprimé une tension au cœur de leur travail : si l’internet peut être une force terrible, il peut aussi être une force du bien.


« La démocratisation de l’information a eu des effets profonds, en particulier pour les communautés marginalisées et sous-représentées », a déclaré Bak-Coleman à Vox. « Cela leur donne la possibilité de se rallier en ligne, d’avoir une plateforme et d’avoir une voix. Et c’est fantastique. En même temps, nous avons des choses comme le génocide des musulmans rohingyas et une insurrection au Capitole qui se produit également. »

Traduction de Futurism par Aube Digitale




Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021