A ne pas manquerSocial & Finance

Des scandales, des Pots-de-Vin et des centaines de morts derrière les paillettes de la Coupe du Monde

Ah... et les messages subliminaux !

Combien vaut la victoire du pays hôte lors de la première d’une Coupe du monde ? Elle est au prix de 7,4 millions de dollars par les émirs du Qatar, un montant qui, selon de très graves allégations, a été offert à huit joueurs de l’équipe nationale équatorienne pour perdre 1-0, avec un but en seconde période, lors du premier match du Dimanche.

S’il s’agissait d’une autre Coupe du monde, dans un pays d’éducation footballistique, la première aurait déjà été dynamitée, le parquet aurait rejeté les plaintes, la Justice serait intervenue. Les équipes nationales participant au tournoi et les milliards de fans de football regardant les matchs à la télévision seraient sûrs de la crédibilité de l’événement.

Mais nous parlons de la Coupe du monde au Qatar, un événement qui a été entaché pendant des années de scandales financiers, de pots-de-vin et de milliers d’accidents du travail mortels impliquant des migrants économiques. La corruption des joueurs équatoriens n’est qu’un autre épisode, même si le match se déroulera comme d’habitude dimanche.

Scandales financiers

Il faut remonter 12 ans en arrière pour retrouver les premiers fragments de corruption liés à la Coupe du monde qui débute le 20 novembre. En fait, ceux-ci sont identifiés avant même la tenue de l’événement au Qatar.

En novembre 2010, le président français de l’époque, Nicolas Sarkozy, a organisé un dîner à l’Élysée, en présence de Michel Platini, qui était président de l’UEFA, et du prince héritier de l’époque et actuel émir du Qatar, Tamir bin Hamad al-Thani, parmi les autres.

Bien qu’aucun d’entre eux n’ait admis le moindre, Platini a soudainement changé son vote en faveur du Qatar, après avoir été un partisan fanatique de la candidature américaine. Il a par la suite déclaré à demi-mot avoir « reçu un ordre dans l’intérêt de la France » et a finalement été arrêté en 2019 pour son implication dans le scandale de la « Coupe du monde au Qatar ».

Aux histoires de corruption financière et de financement des hauts responsables de la confédération mondiale de football s’ajoutent les 1,5 million de dollars prétendument collectés par les représentants africains pour voter en faveur de la candidature du Qatar, les 2 millions de dollars donnés pour acheter le vote de Jack Warner, autre membre de le comité qui déciderait de la Coupe du monde 2022, et les 5 millions restants donnés, selon des fuites d’e-mails, de lettres et de transactions bancaires, à d’autres responsables de la FIFA pour faire pencher la balance en faveur du Qatar.

Même les grands médias mondiaux se sont mobilisés pour soutenir par tous les moyens la candidature du Qatar. En 2020, il a été révélé qu’Al Jazeera avait payé 400 millions de dollars à la FIFA pour les droits de télévision de la Coupe du monde, trois semaines avant que la décision finale du pays hôte ne soit prise, tandis que le Sunday Times a révélé peu de temps après que le diffuseur arabe s’était engagé à déposer 100 millions de dollars dans un compte FIFA au cas où le Qatar remporterait le tournoi.

6 500 travailleurs morts

Le Qatar n’est pas un pays de football. Par conséquent, il ne disposait même pas du minimum d’infrastructures de football requis pour accueillir une coupe du monde. Les nouveaux stades ont dû être construits en un temps record. Pour cette raison, des centaines de milliers de migrants économiques ont été recrutés, principalement du Népal, du Pakistan, de l’Inde, du Bangladesh, de l’Égypte et des Philippines.

Si quelqu’un s’attendait à ce que les travailleurs d’une organisation de prestige international et d’influence mondiale soient payés de manière appropriée et obtiennent le traitement que les travailleurs reçoivent dans l’ensemble du monde civilisé, ils ont fait une énorme erreur.

En août 2020, les émirs du Qatar ont augmenté le salaire de chaque travailleur à 270 dollars par mois, contre environ 200 dollars par mois jusque-là.

Pour être clair, les travailleurs ont été payés ce montant pour travailler bien plus qu’une journée de huit heures, à des températures supérieures à 40 ° C (104 ° F) et leur travail ressemblait plus à du travail forcé, car leurs documents d’identité ont été confisqués.

Human Rights Watch a déclaré dans un rapport que les travailleurs « ont été victimes d’abus systémiques. Les travailleurs ne pouvaient pas changer d’emploi ou quitter le pays sans l’autorisation de leur parrain.

En 2013, Amnesty International a rapporté qu’il y avait une grave exploitation des travailleurs « y compris l’obligation de signer de faux documents attestant qu’ils avaient reçu leur salaire afin de se faire restituer leurs passeports ».

Le nombre de morts de 6 500 travailleurs n’était que le résultat attendu de ces mauvais traitements.

Fans de sport engourdis

Le dimanche 18 décembre, on connaîtra le champion du monde. Quel que soit le vainqueur de la finale, taché du sang de milliers de travailleurs, le stade Lusail sera un digne champion sur l’herbe. Mais la Coupe du monde au Qatar restera à jamais une Coupe du monde avec un astérisque.

Scandales et décès d’ouvriers ont jeté un voile noir sur l’événement. Bien que les fans disent massivement qu’ils regarderont les matchs, après tout, la Coupe du monde a lieu une fois tous les quatre ans, ils exigent que les crimes de cet événement soient reconnus et corrigés, autant que possible.

Lorsque l’événement a été donné au Qatar et avant que la tempête de nouvelles sur les scandales financiers et les violations des droits de l’homme ne commence, le plus surprenant était que nous assistions à une Coupe du monde « d’hiver ». Avec ce qu’on a appris ces dernières années, c’est désormais le moindre mal de la Coupe du monde.

Serpents et vipères mangeurs de queue

Fidèle à ses principes et à la démonstration de ses symboles, l’élite s’apprête à nous montrer à nouveau qu’elle contrôle tout sur la planète, son pouvoir et sa dominance théorique.

Alors aussi dans cette Coupe du monde au Qatar, elle s’est assuré de nous montrer ses symboles et de nous informer que la Coupe du monde est aussi sous son contrôle. Il était hors de question qu’elle laisse passer une telle opportunité, ses principes fondateurs stipulant que « nous utiliserons le sport pour consolider l’Ordre Nouveau ». Sa propagande à travers des événements d’intérêt mondial est d’une importance énorme et lui offre de vastes possibilités.

Pendant la Coupe du monde, les téléviseurs seront inondés de serpents mangeurs de queue, de vipères et d’autres symboles. Les messages subliminaux bombarderont le cerveau de milliards de téléspectateurs oisifs, puisque l’image réduit la pensée analytique, mais le cerveau absorbe littéralement n’importe quelle émission, surtout lorsqu’elle est montrée des centaines de fois.

Dans la conception du logo de la Coupe du monde du Qatar, les ouroboros, la marque de la bête et le signe de l’infini, c’est-à-dire l’éternité, sont représentés.

Où trouve-t-on la vipère Ouroboros ? Si l’observateur prête attention au logo de la Coupe du monde, dont l’image générale est le symbole vertical de l’infini, il verra en haut de celui-ci la tête d’un serpent se mordant la queue. C’est le symbole bien connu des mondialistes, le serpent Ouroboros.

De plus, le mot « Qatar » est écrit de telle manière que la lettre « Q » et les deux « a » apparaissent comme des six, qui sont bien sûr trois six, la marque bien connue de la bête.

Mais aussi le ballon, qui sera utilisé dans les stades du Qatar, porte une symbolique supplémentaire. Son thème principal, les formes géométriques de base sur sa surface, sont également tirées d’une représentation du serpent Ouroboros, c’est pourquoi les petites œuvres d’art colorées font apparemment référence à des écailles de peau de reptile. Les triangles vides renvoient à la représentation du double serpent Ouroboros. Les mêmes triangles font référence à des yeux extraterrestres.

Le Qatar sera inondé de vipères et de symboles, ces signaux seront partout, envoyés comme des messages subliminaux à toute la planète à travers les télévisions.


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.