Information

Des responsables américains admettent qu’ils mentent littéralement au public à propos de la Russie

NBC News a publié un nouveau rapport citant plusieurs responsables américains anonymes, intitulé avec humour  » En rupture avec le passé, les États-Unis utilisent les informations pour mener une guerre de l’information avec la Russie, même lorsque les informations ne sont pas solides « .

Les responsables affirment que l’administration Biden a rapidement diffusé des «renseignements» sur les plans de la Russie en Ukraine qui sont «peu fiables» ou «basés davantage sur des analyses que sur des preuves tangibles», ou même tout simplement faux, afin de mener une guerre de l’information. contre Poutine.

Le rapport indique qu’à cette fin, le gouvernement américain a délibérément diffusé des affirmations fausses ou mal étayées sur des attaques imminentes aux armes chimiques, sur les projets russes d’orchestrer une attaque sous fausse bannière dans le Donbass pour justifier une invasion, sur les conseillers de Poutine qui l’ont mal informé et sur la Russie. chercher des fournitures d’armes en Chine.

Traduction : Aux États-Unis, les psyops ciblant le public étaient illégaux, même si la façon dont ils contournaient cela consistait à planter des histoires dans la presse étrangère. Mais au cours des cinq dernières années, à commencer par le Russiagate et maintenant l’Ukraine, il est clair que le public américain est un jeu équitable.

Extrait, c’est moi qui souligne :

C’était une affirmation accrocheuse qui a fait la une des journaux du monde entier : des responsables américains ont déclaré qu’ils avaient des indications suggérant que la Russie pourrait se préparer à utiliser des agents chimiques en Ukraine.

Le président Joe Biden l’a dit plus tard publiquement. Mais trois responsables américains ont déclaré cette semaine à NBC News  qu’il n’y avait aucune preuve que la Russie ait amené des armes chimiques près de l’Ukraine . Ils ont déclaré que les États-Unis avaient publié les informations pour dissuader la Russie d’utiliser les munitions interdites.

C’est l’un des nombreux exemples de la rupture de l’administration Biden avec un précédent récent en déployant des renseignements déclassifiés dans le cadre d’une guerre de l’information contre la Russie. L’administration l’a fait même lorsque les renseignements n’étaient pas solides comme le roc, ont déclaré des responsables, pour maintenir le président russe Vladimir Poutine hors de l’équilibre.

Alors ils ont menti. Ils peuvent soutenir qu’ils ont menti pour une noble raison, mais ils ont menti. Ils ont sciemment fait circuler des informations qu’ils n’avaient aucune raison de croire vraies, et ce mensonge a été amplifié par tous les médias les plus influents du monde occidental.

Un autre exemple de l’administration Biden publiant un faux récit dans le cadre de sa « guerre de l’information »:

De même, une accusation selon laquelle la Russie s’est tournée vers la Chine pour une aide militaire potentielle manquait de preuves tangibles, ont déclaré un responsable européen et deux responsables américains.

Les responsables américains ont déclaré  qu’il n’y avait aucune indication que la Chine envisageait de fournir des armes à la Russie . L’administration Biden a lancé cela comme un avertissement à la Chine de ne pas le faire, ont-ils déclaré.

Sur l’affirmation de l’empire la  semaine dernière selon  laquelle Poutine est induit en erreur par ses conseillers parce qu’ils ont peur de lui dire la vérité, NBC rapporte que cette évaluation « n’était pas concluante – basée davantage sur une analyse que sur des preuves tangibles ».

Je m’étais en  fait moqué de  ce communiqué de presse ridicule de la CIA lorsqu’il avait été publié sans critique déguisé en un reportage de dernière minute par le New York Times :

Traduction : Breaking News : Le journal le plus influent du monde anglophone fait régulièrement passer les communiqués de presse de la CIA comme des « Breaking News ».

Nous nous sommes  également amusés  avec l’étrange imitation d’Alex Jones par le porte-parole du département d’État, Ned Price, en février, où il a affirmé à tort que la Russie était sur le point de publier une vidéo sous faux drapeau utilisant des acteurs de crise pour justifier son invasion :

Traduction : Les États-Unis tentent à nouveau de faire passer les affirmations du gouvernement comme preuve « C’est le genre de preuve que vous ne pouvez pas voir. La preuve est invisible. »

D’autres mensonges du gouvernement américain discutés dans le rapport de NBC étaient moins mignons :

Dans une autre révélation, des responsables américains ont déclaré que l’une des raisons de ne pas fournir à l’Ukraine des avions de combat MiG était que les renseignements montraient que la Russie considérerait cette décision comme une escalade.

C’était vrai,  mais c’était également vrai pour les missiles Stinger, que l’administration Biden a fournis , ont déclaré deux responsables américains, ajoutant que l’administration avait déclassifié les informations MiG pour renforcer l’argument de ne pas les fournir à l’Ukraine.

Ainsi, l’administration Biden savait qu’elle envoyait des armes à l’Ukraine qui seraient perçues par une superpuissance nucléaire comme une escalade provocatrice, les a envoyées quand même, puis a menti à ce sujet. Frais, frais, frais.

Ce rapport de NBC confirme les rumeurs que nous entendons depuis des mois. La salope de guerre professionnelle Max Boot  a déclaré via le groupe de réflexion du Council on Foreign Relations  en février que l’administration Biden avait inauguré « une nouvelle ère d’opérations d’information » avec des communiqués de renseignements conçus non pas pour dire la vérité mais pour influencer les décisions de Poutine. L’ancien chef du MI6, John Sawers  , a déclaré au groupe de réflexion The Atlantic Council  en février que les publications de « renseignements » de l’administration Biden étaient davantage basées sur une ambiance générale que sur des renseignements réels, et étaient conçues pour manipuler plutôt que pour informer.

Traduction : Incroyable interview de l’ancien chef du MI6 avec le Conseil de l’Atlantique @B_judah (tout le gang présent) où le crétin du renseignement * admet * que de nombreux médias occidentaux « intel leaks » transmettent consciencieusement ne sont pas de vraies fuites mais des messages de propagande conçus pour saper Poutine.

Et au cas où vous vous poseriez la question, non, NBC ne s’est pas contenté de publier une fuite majeure de dénonciateurs au sein du gouvernement américain qui exposent courageusement les mensonges des puissants avec l’aide de la presse libre. L’un des auteurs de l’article est Ken Dilanian, qui en 2014 s’est  révélé avoir travaillé comme un atout littéral de la CIA  tout en écrivant pour le LA Times. Si vous voyez le nom de Dilanian dans une signature, vous pouvez être certain que vous lisez exactement ce que les dirigeants de l’empire américain veulent que vous lisiez.

Alors pourquoi nous disent-ils tout cela maintenant? Le gouvernement américain n’a-t-il pas peur de perdre la confiance du public en admettant qu’il ment continuellement sur son conflit international le plus médiatisé? Et s’il s’agit d’une « guerre de l’information » conçue pour « entrer dans la tête de Poutine » comme le prétendent les sources de NBC, le rapporter ouvertement par la presse grand public n’irait-il pas complètement à l’encontre de l’objectif ?

Eh bien, la réponse à ces questions est là où ça devient vraiment effrayant. J’accueille les commentaires et les théories de chacun sur la question, mais pour autant que je sache, la seule raison pour laquelle le gouvernement américain divulguerait cette histoire au public est qu’il veut que le grand public soit au courant. Et la seule raison plausible à laquelle je peux penser qu’ils voudraient que le public le sache, c’est qu’ils sont convaincus que le public consentira à se faire embobiné.

Pour avoir une meilleure idée de ce que je veux dire, il est utile de regarder la  version télévisée de ce rapport  dans lequel Dilanian et la présentatrice de NBC, Alison Morris, s’enthousiasment pour le fait qu’il est brillant et merveilleux que l’administration Biden utilise ces tactiques de guerre psychologique pour déranger l’esprit de Poutine :

Le message qu’un téléspectateur NBC endoctriné recevra en regardant ce segment est : « N’est-ce pas génial ? Notre président réussit tous ces coups d’échecs 3D sympas pour battre Poutine, et nous en faisons en quelque sorte partie !

Il est évident depuis longtemps que l’empire américain  s’efforce de renforcer le contrôle narratif  pour renforcer sa  domination hégémonique sur la planète  via  la censure d’Internet ,  la propagande , la manipulation des algorithmes de la Silicon Valley  et la normalisation de la  persécution des journalistes . Nous sommes peut-être maintenant simplement au stade du contrôle narratif impérial où ils peuvent commencer à fabriquer ouvertement le consentement du public à mentir pour leur propre bien.

Tout comme la  campagne de diffamation contre Julian Assange a  formé les libéraux traditionnels à défendre le droit de leur gouvernement à leur  cacher de sombres secrets , nous pouvons maintenant envisager le stade de l’avancement du contrôle narratif où les libéraux traditionnels sont formés pour défendre le droit de leur gouvernement à leur mentir.

Les États-Unis intensifient les agressions de la guerre froide contre la Russie et la Chine dans une tentative désespérée d’  assurer l’hégémonie unipolaire , et la guerre psychologique  joue traditionnellement un rôle majeur  dans les manœuvres de la guerre froide en raison de l’incapacité d’agresser de manière plus ouverte contre des ennemis dotés d’armes nucléaires. Alors maintenant serait certainement le moment d’amener les « penseurs » des deux principales factions politiques américaines à encourager fanatiquement les manipulations de guerre psychologique de leur gouvernement.

Un simple coup d’œil sur Internet à ce que disent les libéraux traditionnels à propos de ce rapport de la NBC montre que c’est bien ce qui se passe. Dans les cercles libéraux, il semble y avoir une large acceptation du fait que le gouvernement le plus puissant du monde utilise les institutions médiatiques les plus puissantes du monde pour mentir au public à des fins stratégiques. Si cela continue d’être accepté, cela facilitera grandement les choses pour les gestionnaires de l’empire à l’avenir.

Par Caitlin Johnstone

Source


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci


1scandal.com pour une info libre... © elishean/2009-2022

Adblock détecté

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour naviguer sur le site.