Des parents afghans affamés sont contraints de vendre leurs enfants pour survivre - 1 Scandal
Paroles de témoins

Des parents afghans affamés sont contraints de vendre leurs enfants pour survivre


Une crise humanitaire se développe rapidement en Afghanistan, le pays étant tombé sous la coupe des talibans il y a environ un mois. Les conditions sont si inquiétantes que des parents afghans vendent leurs enfants pour survivre, selon le Wall Street Journal.

Saleha, 40 ans, mère de six enfants dans l’ouest de l’Afghanistan, gagne 70 cents par jour en nettoyant des maisons et a contracté une dette insurmontable d’environ 550 dollars.

Sur la photo ci-dessus, Saleha tient son neveu dans les bras, elle craint que sa fille de 3 ans ne soit vendue.

« Si la vie continue à être aussi horrible, je vais tuer mes enfants et moi-même », a déclaré Saleha au WSJ. « Je ne sais même pas ce que nous allons manger ce soir ».

Elle a dit au Journal que son mari n’a pas de travail, et que la seule façon de se sortir de la dette est de vendre sa fille de 3 ans à son prêteur local.

« Je vais essayer de trouver de l’argent pour sauver la vie de ma fille », a dit son mari.

Khalid Ahmad, le prêteur, a déclaré au WSJ qu’il réglerait la dette pour la jeune fille :


« Moi aussi, je n’ai pas d’argent. Ils ne m’ont pas remboursé », a-t-il déclaré. « Il n’y a donc pas d’autre choix que de prendre la fille ».

Depuis l’effondrement du gouvernement afghan et la prise de Kaboul par les talibans le 15 août, une catastrophe humanitaire s’est aggravée dans le pays.

Les États-Unis ont gelé des milliards de dollars d’actifs de la banque centrale afghane et d’autres pays ont interrompu leur aide étrangère.

« L’Afghanistan est pratiquement confronté à la pauvreté universelle d’ici le milieu de l’année prochaine », a déclaré Kanni Wignaraja, directeur de l’agence de développement des Nations unies pour l’Asie-Pacifique. « C’est vers cela que nous nous dirigeons – c’est 97-98%, peu importe comment vous travaillez ces projections ».

Les forces américaines et alliées sont parties depuis un mois, et des gens comme Saleha et sa famille sont poussés à la limite de la survie. L’ensemble de la population afghane, qui compte 40 millions d’habitants, va passer sous le seuil de pauvreté, le pays devenant un véritable enfer socio-économique sous le régime des talibans.


Le système financier du pays et le commerce mondial étant paralysés, l’augmentation de la pauvreté pourrait saper la popularité des talibans. Mais l’organisation terroriste ne recherche pas la popularité, selon un responsable taliban de l’ouest du pays. Il a déclaré :


« Nous avons souffert pendant 20 ans en combattant le djihad, nous avons perdu des membres de nos familles, nous n’avions pas de nourriture correcte, et au final, nous avons été récompensés par ce gouvernement. Si les gens doivent lutter pendant quelques mois, et alors ? La popularité n’est pas importante pour les talibans ».

Les responsables talibans ont déclaré aux dirigeants du G20 qu’ils étaient ouverts à l’aide internationale, mais qu’ils ne compromettraient pas leur contrôle pour obtenir de l’aide afin de nourrir des dizaines de millions d’Afghans affamés.


Aube Digitale


Que pensez-vous de cet article ? Partagez autant que possible. L'info doit circuler.

Veuillez aider à soutenir les médias alternatifs. Nous suivons la vérité, où qu'elle mène. Votre aide est importante... Merci




Sélection de livres

































1scandal.com © elishean/2009-2021